Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 11:08

L'article d'aujourd'hui est une lecture faite dans le cadre de KBD et qui comptera pour le Roaarrr challenge de Mo' et mon Reading  Comic Challenge.


pictosingelionpetitThe reading Comics challenge logo2


Swallow me whole est un graphic novel de Nate Powell, publié depuis janvier 2010 en France par Casterman dans la collection écritures. Il a reçu le Will Eisner Award du meilleur nouvel album 2009.


http://bd.casterman.com/docs/Albums/37302/9782203029644.jpg


Ruth et Perry sont frères et soeurs et s'entendent à merveille. Ce sont deux adolescents américains typiques mais chacun d'eux possède un étrange secret. En effet Ruth collectionne les bocaux remplis d'insectes morts et leur parle, pendant que Perry voit apparaître un petit sorcier qui lui demande de dessiner des prophéties.

Mon avis :

Je dois bien avouer qu'après lecture je ne sais pas vraiment quoi penser de cet album car c'est un album que j'ai trouvé plutôt déroutant, du coup j'ai eu énormément de mal à faire mon billet dessus. Autant vous prévenir tout de suite que la lecture de Swallow me whole est loin d'être aisée et risque d'en laisser plus d'un au bord de la route.

On va donc suivre le quotidien de deux jeunes adolescents, Ruth et Perry, que l'on va voir évoluer tout au long de leur adolescence. Mais on se rend vite compte que ces deux jeunes gens ne sont pas tout à fait comme les autres, chacun d'eux a des "visions" de nature différente. Perry voit apparaître un petit sorcier qui le force à dessiner les prophéties qu'il lui dicte, tandis que Ruth collectionne des bocaux avec des insectes morts à l'intérieur et parle avec eux.

Ils se sont confiés leur secret, mais personne d'autre qu'eux n'est au courant. Ils essayent tant bien que mal de vivre "normalement" avec ce poids qui leur pèse sur les épaules, se réconfortant mutuellement. L'adolescence est bien souvent un cap difficile à surmonter, Ruth et Perry n'y échappent pas, surtout que leur situation familiale est loin d'être évidente. Ils ont peu d'échanges avec leurs parents, leur grand mère mourante vit dans le salon et ils doivent s'en occuper...etc.

Nate Powell aborde donc de nombreuses thématiques tout au long de l'album, son trait de crayon est plutôt agréable (même si je pense qu'il peut en rebuter certains), tantôt réaliste et tantôt plus onirique lorsqu'il nous emmène dans le monde intérieur de Ruth et Perry. Ce qui m'a le plus déstabilisé c'est qu'en fait tout va assez vite et l'on passe du monde onirique au monde réel en un clin d'oeil sans forcément savoir pourquoi ni comment. De même, j'ai eu du mal à reconnaître les personnages principaux une fois qu'ils étaient un peu plus vieux, car ça se fait sans transition (ou alors j'ai pas été assez attentif).

Malgré ça, j'ai trouvé que Swallow me whole est quand même un récit plutôt "puissant", dans la mesure où Nate Powell arrive à nous faire douter de nos certitudes. On ne sait jamais trop ce qui est vrai et ce qui est faux puisque la vision du monde des deux adolescents n'est pas forcément la même que celle des autres. Afin de renforcer cette confusion, il y a la présence de la grand-mère qui semble avoir souffert de la même chose (laquelle n'est jamais vraiment mentionnée) que les deux adolescents lorsqu'elle était plus jeune.

En bref un album très déroutant, auxquels bon nombre de lecteurs risquent de rester complètement hermétique (soit à cause du dessin, soit à cause des enchaînements rapides de situations). Un album qui dégage malgré tout un petit quelque chose d'indéfinissable avec un graphisme tantôt réaliste et tantôt beaucoup plus onirique, formant un mélange agréable à lire.

 

 

Question bonus : Avez vous la phobie des insectes ?  

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Comics
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 10:49

En ce jour le blog KBD fête ses deux ans, du coup on a décidé d'organiser un petit concours histoire de vous faire gagner un exemplaire d'Habibi. Pour tout savoir du concours et tenter votre chance, c'est par là !!

 

http://a402.idata.over-blog.com/400x563/3/12/98/25/Cinoche--BD--Zic/BD/BD/BD-2011/habibi-craig-thompson.jpg

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Jeu-concours
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 10:35

En ce dimanche, nous voilà déjà parvenus au terme de l'exploration de la thématique du Strip en BD sur KBD.

 

Après Shä et Salomé, Le retour à la Terre, Simon's Cat, et Calvin et Hobbes, c'est Lunch qui va conclure en nous parlant de Pico Bogue

 

http://chezmo.files.wordpress.com/2012/01/minipico.jpg?w=88&h=90On termine donc en beauté avec cette série que nous vous invitons à (re)lire en ce dimanche.

 

Je vous souhaite un bon dimanche à toutes et à tous, pour ma part je sens qu'il sera vidéoludique et également consacré au comic Watchmen

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans KBD
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 21:57

Je viens de me rendre compte que mine de rien, le 1er février arrive à grand pas, du coup il est ptet temps que je me bouge, pour finir le Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore.


challenge stephen king 2011
Rage est le premier roman que King a écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman. Aux USA, il a été publié pour la première fois en 1977, la première publication française date quant à elle de 1990. J'ai pour ma part lu l'édition publiée chez J'ai Lu en 1997.


http://storage.canalblog.com/65/20/761447/55445986.jpg
Par un beau matin de mai, Charlie Decker un jeune lycéen va complètement craquer et prendre en otage sa classe, après avoir abattu sa prof de maths.

Mon avis :

Comme j'avais présenté ce livre (selon mes souvenirs) récemment lors d'une séance du club de lecture pour ados que j'anime au boulot, ça m'a donné envie de le relire. Coup de bol c'était un Bachman et c'est justement ce qu'il me manquait pour clore en beauté le challenge 2011 de Bouquinovore

Il faut savoir que Rage est un livre qui n'est plus publié depuis 1997, puisque Stephen King ne voulait pas qu'il soit réédité, car lors de nombreux massacres scolaires américains, les tireurs possédaient ou avaient lu ce livre. A ce sujet il a fait remarquer (à juste titre d'ailleurs) que le vrai problème n'était pas la violence dans les romans, films, jeux vidéos...etc. que l'on montre du doigt à chaque tuerie, mais plutôt le libre accès aux armes à feu aux USA.

Tout ça pour dire que si vous voulez lire Rage de Bachman/King, vous devrez vous rabattre sur de l'occasion et non pas du neuf. J'avais lu ce roman étant ado et il m'avait pas mal marqué, si bien que j'en gardais plusieurs bribes de bons souvenirs. A la relecture des années plus tard, ce roman est toujours aussi fort et agréable à lire, même si le sujet du livre lui l'est beaucoup moins. Comme souvent lorsqu'il écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman, le fantastique est bien moins présent et l'intrigue est beaucoup plus ancrée dans le réel.

En effet on suit le jeune Charlie Decker et dès le début du roman, on sent que quelque chose "cloche" chez lui, impression qui va bien vite être confirmée lorsqu'il prend en otage sa classe. Mais contrairement aux faits-divers américains (même si à l'époque où King l'a publié, peu des grands massacres avaient déjà eu lieu), Charlie ne cherche pas juste à tuer un maximum de monde ou des cibles au hasard. On sent qu'il poursuit un dessein, même si l'on ignore tout du long lequel (pas sur d'ailleurs que lui aussi le sache lol), on va petit à petit comprendre ce qui l'a conduit à faire ça.

Charlie est le narrateur de l'histoire, si bien qu'on suit ses pensées et son évolution tout au long des 200 et quelques pages du roman. Autant dire que Rage est très vite torpillé, car on est pris aux tripes par l'histoire et qu'on veut savoir où Charlie veut en venir et surtout comment tout ça va bien pouvoir finir. King signe ici un huis-clos psychologique vraiment très bien ficelé et qui donne matière à réflexion.

Après, au vu de la thématique abordée, de la violence et du sexe qu'on peut y trouver, ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains puisque certaines personnes fragiles psychologiquement pourraient avoir envie de faire pareil ou de s'en servir comme prétexte pour commettre des atrocités. Malgré ça, c'est vraiment un très bon roman, qui montre bien les souffrances et les doutes par lesquels on passe lors de l'adolescence.

En bref un excellent roman, sous forme de huis clos psychologique, dans lequel on suit un lycéen qui prend sa classe en otage après avoir tué sa prof de maths. Un premier Bachman plus que prometteur pour les suivants, mais à ne pas mettre entre toutes les mains.


Question bonus : Vous auriez pris votre classe en otage si vous aviez pu ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 21:08

Je viens de me rendre compte qu'il y a un méga bail que j'ai pas posté d'articles pour parler de films ou autre (okay que j'ai pas posté d'articles tout court en fait ), donc je vais tacher d'y remédier un peu, vu que j'en regarde pas mal.

Le tombeau des lucioles (Hotaru no haka en VO) est un film d'animation japonais réalisé par Isao Takahata du Studio Ghibli. Il est sorti en 1988 au Japon et en 1996 par chez nous. Il a été édité en DVD par Kazé en 2002.

Côté doublage on retrouve Ayano Shiraishi dans le rôle de Setsuko (doublée en français par Kelly Maro), Tsutomu Tatsumi dans le rôle de Seita (doublé en français par Pascal Grull) et Akemi Yamaguchi dans le rôle de la tante (doublée en français par Marie Martine).


http://draxraven.files.wordpress.com/2010/02/tombluc.jpg
Durant l'été 1945 au Japon, Seita un jeune adolescent de 14 ans et sa soeur Setsuko âgée de 4ans, vont se retrouver orphelins. Ils vont donc devoir partir habiter chez une de leurs tantes, qui va bien vite les traiter comme des parasites...

Mon avis :

Comme jusqu'à très récemment je n'avais pas encore regardé un seul film d'animation du studio Ghibli (pourtant mythiques), j'ai décidé de m'y mettre petit à petit. Le tombeau des lucioles est le dernier en date que j'ai vu et je dois bien avouer qu'il m'a extêmement marqué.

J'ai essayé de pas trop spoiler dans le résumé, mais rien que le contexte historique permet de se douter qu'on va avoir affaire à un film d'animation plutôt dur et c'est le cas. En effet les décors et la situation de l'époque sont extrêmements bien reproduits, à tel point qu'Akiyuki Nosaka (l'auteur de la nouvelle (du même nom) dont est tirée ce film), qui a vécu tout ça lorsqu'il était jeune a été replongé dans son enfance en voyant le film.

Les graphismes sont vraiment superbes et dépeignent avec une grande précision toutes les horreurs de la guerre et des bombardements dont le Japon a été victime. Setsuko et Seita vont d'ailleurs en faire les frais, puisqu'ils vont rapidement se trouver séparés de leur mère et vont devoir aller vivre chez leur tante acariâtre.

Seita est toujours auprès de sa petite soeur Seiko dont il prend le plus grand soin, il essaye autant que possible de lui épargner toutes les horreurs de la guerre et de l'en préserver afin qu'elle ait une enfance "normale". C'est vraiment extrêmement touchant de voir la complicité entre ces deux là et la force de leur lien fraternel. En dépit de toutes les atrocités qui se déroulent autour d'eux, ils gardent goût à la vie et parviennent même à rire et à s'amuser, ce qui n'est bien évidemment pas du goût de tout le monde et notamment de leur tante.

Las de ses remontrances, Seita va préférer partir vivre seul avec sa soeur et essayer de survivre par leurs propres moyens. Mais en temps de guerre, la vie est beaucoup plus dure et elle ne leur fera aucun cadeau, l'entraide n'est pas vraiment le mot d'ordre qui prime et ces deux pauvres enfants vont en faire les frais.

C'est donc un film vraiment très dur, tant par les images qui sont montrées que par le sujet abordé. Ce film est vraiment très riche en émotions et on ne peut qu'être attendri en voyant ces deux enfants qui vivent dans "leur bulle" loin des atrocités de la guerre. La petite Setsuko est toute mignonne avec sa petite bouille et on comprend que son grand frère ait envie de la protéger et de s'occuper d'elle car son sourire et son rire sont vraiment craquants et mettent du baume au coeur.

En bref, un film d'animation vraiment magnifique, mais très dur et très triste (donc si vous avez pas le moral, je vous le déconseille) par les thématiques qu'il aborde. Néanmoins c'est un film plein d'émotions et vraiment superbe à voir au moins une fois dans sa vie !!!

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 17:40

Ayant envie de battre le fer tant qu'il est chaud (et surtout tant que ma mémoire défaillante ne me joue pas de tours ^^), je vais vous présenter mon premier article dans le cadre du Challenge Stephen King 2012 de Bouquinovore.


challenge-stephen-King-2012.jpg
11/22/63 est un roman de  Stephen King paru aux Etats-Unis en novembre 2011(aucune date de sortie prévue en France pour le moment), la version que j'ai achetée a été publiée par Scribner et comporte 849 pages. Ce billet comptera donc pour les années 2010's dans le challenge.


http://www.liljas-library.com/img/other/us_11-22-63_cover.jpg
Jake Epping est prof d'anglais (c'est donc l'équivalent de nos profs de français chez nous ) et arrondit ses fins de mois en donnant des cours de soutien à des adultes. Son ami Al Templeton, qui tient le restau local, va un beau jour lui confier un immense secret : la remise de son restaurant contient un portail temporel (a rabbit hole) vers l'année 1958 (soit 53 ans plus tôt). Al étant trop vieux pour le faire, il confie à Jack la mission de retourner dans le passé et d'empêcher la mort de John Fitzgerald Kennedy (JFK) qui a eu lieu le 22 novembre 1963 et qui selon lui est responsable de tous les maux de notre société actuelle...

Mon avis :

Bon ben j'ai mis le temps à le lire (il faut dire que j'ai alterné les périodes de lecture intensive et celles où je ne le lisais pas du tout pour me focaliser sur les lectures pour le boulot), surtout que mine de rien la lecture en VO ça prend plus de temps. Du coup il y a surement quelques subtilités et/ou références qui m'ont échappé, mais dans l'ensemble j'ai tout compris et j'ai adoré cette lecture.

Il faut dire que retrouver mon thème de SF favori (à savoir le voyage temporel) entre les mains de mon auteur fétiche, ça avait de quoi m'allécher. J'avais donc guetté la sortie de ce roman avec impatience et m'étais rué dessus dès sa parution. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié sa façon de traiter le thème du voyage temporel (je vous en dis guère plus là dessus pour pas spoiler) et ce qu'il a fait avec.

Je dois bien avouer que je ne connaissais pas grand chose à l'histoire de JFK, hormis le fait qu'il avait été assassiné au Texas par Lee Harvey Oswald (même si ça fait toujours polémique), donc de ce côté là j'ai quand même appris pas mal de choses sur cet évènement, qui avait profondément marqué les USA, car Stephen King s'est énormément documenté pour écrire ce roman.

 

La jacquette du roman est d'ailleurs de toute beauté avec les effets articles d'anciens journaux qu'on peut voir dessus. Bon par contre comme toujours lorsqu'il y a une jacquette, personnellement je l'enlève pendant la lecture, car je trouve que ce n'est pas du tout pratique pour lire et qu'en plus ça l'abîme (mais par contre ça rend plus chouette que le livre nu ).

 

Tout au long de l'histoire de 11/22/63 (22 novembre 1963, vu que les anglophones inversent les mois et les jours par rapport à nous) on va donc suivre Jack Epping dans sa quête temporelle pour empêcher l'assassinat du président Kennedy. Autant dire qu'il va lui arriver énormément de choses et que la tâche va s'avérer plus compliquée que prévu...

Comme souvent avec King, la force majeure de l'histoire réside dans les personnages, qui sont toujours très bien construits et que l'on prend plaisir à voir évoluer au fil du récit. Même si l'histoire tourne principalement autour de Jake, ce dernier va beaucoup changer au cours de son aventure, il va d'ailleurs devoir s'habituer à vivre dans une époque qui n'est pas la sienne, ce qui n'est pas une mince affaire...

D'ailleurs cette opposition entre la vie de l'époque et la vie actuelle est très intéressante, on y voit certains changements qu'ont connu le monde pendant ces 50 années. Une des seules choses qui ne change jamais c'est que quelque soit l'époque on y trouve des conflits... J'ai également adoré le petit passage qui fait un joli clin d'oeil à un des romans phares de King, ça ne dure pas forcément très longtemps, mais ça fait carrément plaisir !!!

Le voyage temporel dans ce roman sert l'histoire à merveille et n'est selon moi pas forcément le point principal du récit (je le dis pour les allergiques au voyage temporel ), King ne nous noie pas sous les infos scientifiques ou autre. Il y a ce drôle de portail temporel qui permet de revenir à tel moment du passé, ce qui va permettre de créer l'intrigue et la mission de sauvetage de Kennedy.  King nous livre donc ensuite des pistes sur le voyage temporel (je dois dire que j'aime énormément sa façon de voir les choses ) et de l'assassinat de Kennedy qui est toujours controversé de nos jours.

En tout cas 11/22/63 est à mes yeux un très bon roman du King, qui tient toutes ses promesses. L'histoire qu'il nous raconte est une fois de plus vraiment captivante et nous tient en haleine tout au long des 800 et quelques pages qui le composent. J'avoue m'être demandé tout du long comment ça allait bien pouvoir finir et où il voulait nous emmener. King avait d'ailleurs commencé à écrire ce roman en 1972, mais n'y était pas parvenu car la blessure était encore trop fraîche. Cette période de gestation lui a permis de bien mûrir le projet et sans nul doute de le rendre encore meilleur grâce au recul des années.

En bref du très grand Stephen King, un roman de plus de 800 pages qui se dévore et qui nous tient en haleine tout du long. Une fois encore King déploie tout son talent pour faire vivre ses personnages et nous raconter une superbe histoire. Quand King s'attaque voage temporel ça donne 11/22/63 et ça botte des culs !!! A lire donc !!!

 



Question bonus : Dans quel endroit vous attendriez-vous à trouver un portail temporel ? A quelle époque vous emmènerait-il ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 20:24

Bien que n'ayant pas encore totalement complété la mouture 2011 du Challenge Stephen King proposé par Bouquinovore (j'ai mal réparti mes lectures ), j'ai d'ores et déjà décidé de participer au Challenge Stephen King 2012 !!


http://1.bp.blogspot.com/-f_YwYILTnUU/Tu-zg2mNlcI/AAAAAAAAB50/BgI4yU-nzy4/s320/challenge+stephen+King+2012.jpg
Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Bouquinovore propose la même formule que l'an dernier. Vous avez donc le choix entre 4 niveaux de difficulté selon vos envies de lecture.

Niveau 1 : Il vous suffit de lire au moins un recueil de nouvelles écrit par Stephen King.

Niveau 2 : Il vous suffit de lire au moins un livre qu'il a écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman.

Niveau 3 : Il vous faut lire au moins 4 livres, un pour chaque décennie de publication (70's, 80's, 90's et 2000's), par contre vous êtes complètement libres quant au choix des ouvrages. Vous pouvez lire soit des romans, soit des recueils de nouvelles, soit des Bachman. Il faut juste qu'ils correspondent à des décennies de publications différentes.

Niveau 4 : C'est le niveau de difficulté ultime, lequel regroupe tous les autres, c'est à dire que vous devrez lire au moins 6 ouvrages dans l'année : un recueil de nouvelles (niveau 1) + un Bachman (niveau 2), plus un ouvrage de chaque décennie (niveau 3).

En énorme fan du King, il va de soi que je rempile pour un niveau 4, d'autant plus que j'ai pas mal de classiques du maître en VO à bouquiner (It, The Stand, 11/22/63...etc.). Je dis donc un grand merci à Bouquinovore qui me permet de joindre l'utile à l'agréable grâce à son challenge.

Pour avoir toutes les infos et vous inscrire c'est par là, donc venez nombreux pour lire du King dans la joie et la bonne humeur !!


Sur ces bonnes paroles, je vous dis à très bientôt pour de nouveaux articles (sur les oeuvres du King of course ).

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Challenges
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 09:48

En ce dimanche, l'équipe KBD continue d'explorer la thématique du strip en BD.

 

Après Shä et Salomé, Le retour à la Terre et Simon's Cat, cette semaine c'est Zorg qui s'est chargé de la synthèse, laquelle est consacrée à la série Calvin et Hobbes de Bill Watterson.

 

http://chezmo.files.wordpress.com/2012/01/minicalvin.jpg?w=88&h=90

 

Je vous laisse donc (re)découvrir tout ça et je suis sur qu'à l'instar de Mo' et moi, vous pourrez peut être apprendre quelques infos supplémentaires dans l'article de Zorg.

 

Bon dimanche à toutes et à tous et à la semaine prochaine pour la fin de la thématique.

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans KBD
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 10:26

L'article du jour entrera dans le cadre du Challenge Stephen King 2011 proposé par Bouquinovore et devrait me permettre de le clore (si je ne dis pas de bêtises ^^'), par contre j'ai bien peur de manquer d'originalité quant à mon choix de lecture...


challenge stephen king 2011
Shining est un roman de Stephen King publié initialement en 1977 par l'éditeur américain Doubleday. Cette lecture comptera donc pour la décennie 70's (je l'ai lu en VO). N'ayant pas réussi à mettre la main sur une image de la version que j'ai lue, je vous mets la couverture d'une des éditions en poche française.


http://imados.fr/history/67/shining_couv.jpg
Jack Torrance est embauché pour garder l’Hôtel Overlook, situé dans les montagnes rocheuses du Colorado, lorsque celui-ci est fermé au public pour l’hiver. Jack, sa femme Wendy et son fils Danny vont donc passer plusieurs mois, coupés du reste du monde dans cet immense et sinistre hôtel…

Mon avis :

Ce roman de Stephen King a une saveur toute particulière pour moi, puisqu'il s'agit du premier livre que j'avais lu en VO quand j'étais ado.J'avais d'ailleurs trouvé à l'époque que son style était très agréable et compréhensible, à ma relecture dans le cadre du challenge Stephen King 2011, rien n'a changé (sauf que j'ai plusieurs King en VO à mon actif maintenant, mais que mon anglais a pas mal rouillé également ^^').

Shining (au même titre que plusieurs autre de ses romans tels que It entre autres) fait partie de ceux qui sont considérés comme des incontournables de King et il faut bien avouer que cette réputation n'est pas usurpée. Il s'agit en effet d'un roman vraiment très puissant du maître car il donne vie à tous ses personnages et arrive à créer une tension palpable tout au long de l'histoire.

Cette oeuvre est vraiment super prenante et au vu de l'histoire et de ce qui s'y passe, autant dire que les occasions de frissonner sont légion. On vit l'histoire comme si on y était et le moins que l'on puisse dire c'est que l'Overlook fait vraiment froid dans le dos. Il faut dire que rester confiné pendant une longue période dans un espace clos, aussi vaste soit-il, n'est pas une mince affaire et peut entraîner des conséquences fâcheuses.

Avec Shining, King a réalisé un cocktail détonnant et magistral, la famille Torrance est vraiment très attachante et on appréhende beaucoup tout au long de l'histoire ce qu'il va pouvoir leur arriver. L'histoire comporte une bonne petite dose de fantastique, mais tout est tellement bien amené, qu'on en viendrait à croire que tout est vrai ou au moins possible et ça, ça fait vraiment froid dans le dos (pour ma part tout le long du livre je me demandais comment je réagirais à la place des protagonistes dans la même situation).

King nous livre une fois de plus une histoire vraiment haletante qui nous prend aux tripes et nous glace le sang car c'est un merveilleux conteur d'histoires. Ses personnages ont de l'épaisseur et de l'envergure et on a plaisir à les voir évoluer au cours du récit.

Avant de refermer ce billet et même si c'est un peu hors sujet, j'ai quand même envie de dire quelques mots à propos des adaptations ciné de Shining. Pour beaucoup (et j'ai été du nombre) l'adaptation de Kubrick avec Nicholson est génialissime (par contre il faut la regarder en VO pour avoir toute la folie de Jack, en VF ça craint du boudin -_-') mais il faut savoir que ça n'a rien à voir avec le roman original, Kubrick a tout changé.

King l'a reconnu lui même la version de Kubrick est un très bon film en tant que tel, mais une adaptation de son oeuvre pourrie. Raison pour laquelle en 1997 Mick Garris s'est vu confier les rênes d'une adaptation fidèle à l'oeuvre d'origine. Un téléfilm en trois parties (soit 4h33 de film) avec Steven Weber dans le rôle de Jack Torrance, a donc vu le jour. Pour savoir tout ce que je pense de ces deux versions, c'est par ici 

Après cette petite parenthèse cinématographique, j'en profite pour parler d'une excellente nouvelle (à mes yeux) à savoir que King a officiellement annoncé (fin septembre 2011) que Shining allait avoir une suite baptisée Dr. Sleep et dans laquelle on suivra Danny Torrance âgé d'une quarantaine d'années et travaillant dans un hospice. Dans le passage que King a lu, il semblerait qu'il soit également question d'une tribu de "vampires" nomades qui se nourrissent d'énergie psychique... Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne hâte de pouvoir lire cette suite !!!

En bref, un excellent roman du King, vraiment très prenant et qui fait frissonner. Une histoire dans laquelle on n'a aucun mal à se plonger et dans laquelle tous les personnages prennent vie. A noter qu'il se lit très bien en VO !!

 

Et voilà, ainsi s'achève ma participation au Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore. Il va de soi que je vais également participer à la mouture 2012, mais je vous en reparlerai plus en détail bientôt 

 

 

 

Question bonus : Vous aimeriez passé plusieurs mois isolés dans un vieil hôtel ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:11

L'article du jour n'entrera dans le cadre d'aucun challenge, mais il s'agit d'une de mes lectures faites dans le cadre de KBD.

Pico Bogue est une BD de Dominique Roques (scénario) et Alexis Dormal (dessin) publiée chez Dargaud depuis mai 2008. A l'heure actuelle 5 tomes de la série sont parus.


http://www.images-chapitre.com/ima0/original/225/8990225_4023518.jpghttp://www.images-chapitre.com/ima0/original/221/25410221_5264019.jpghttp://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/14/15/album-cover-large-14150.jpg


Pico est un jeune garçon à la tignasse rousse ébouriffée. Au cours de strips plus ou moins longs, on va suivre son quotidien avec les membres de sa famille et ses amis.

Mon avis :

Pour l'instant je n'ai lu que le premier album de la série mais je compte bien lire le reste car ça m'a beaucoup plu. En tout cas Pico Bogue m'a confirmé que je n'ai rien contre les comic strips en général, j'ai juste du mal avec l'humour américain. En bon franchouillard que je suis, je préfère les strips français auxquels j'adhère plus et qui me font bien rire.

On va donc suivre le quotidien de Pico Bogue, un jeune garçon espiègle et facétieux, qui ne manque jamais une occasion d'embêter ses parents et/ou sa petite soeur Ana Ana. En dépit de son jeune âge, Pico est parfois capable de réflexions plutôt philosophiques, lesquelles lui permettront de clouer le bec à ses parents ou ses grand-parents (Mamite et Papic).

Le dessin d'Alexis Dormal est vraiment très agréable à suivre, coloré et tout en douceur. Grâce à son trait, on a aucun mal à entrer dans l'univers de Pico et à suivre les bêtises et jeux en tout genre auxquels il se livre. J'ai beaucoup apprécié le fait que Pico soit un petit chenapan plein de répartie car ça donne lieu a de nombreuses situations amusantes et j'ai hâte de le retrouver dans de nouvelles aventures.

La taille des petites histoires varie de 4 cases à une page entière, toutes ne sont pas aussi drôles les unes que les autres, mais néanmoins elles restent toutes très plaisantes à lire. Il y a beaucoup d'émotion et de tendresse qui se dégage au fil des pages et on sent que la petite famille est très unie, même si Pico et Ana Ana font souvent tourner leurs parents en bourrique.

En bref, j'ai passé un excellent moment en compagnie de Pico Bogue et de son entourage, ainsi que de son univers plein d'humour et de tendresse. Une lecture qui m'a fait bien plaisir et que je vous recommande !!

 

 

Question bonus : Vous faisiez beaucoup de bêtises quand vous étiez plus jeunes ? 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.