Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 16:52

Ce n'était pas l'article que j'avais en tête pour aujourd'hui, mais ayant été tagué par Mango (merci d'avoir pensé à moi Mango  ) je me suis dit que c'était un billet tout trouvé ^^


Voici donc mes réponses à ce tag du portrait chinois, sous la forme si j'étais..., je serais

1. Un écrivain : j'écrirai des livres d' "horreur" (genre Stephen King ou Richard Laymon)


2. Un aliment : du chili con carne


3. Un supplice (gniark gniark): arriver trop tard pour acheter quelque chose qu'on voulait


4. Un animal : un chat tout noir


5. Une couleur : le violet


6. Une pièce (d’une maison, d’un château, d’un immeuble, au choix) : une bibliothèque bien garnie !!


7. Une profession : la mienne me convient bien donc bibliothécaire ou alors testeur de jeux vidéos


8. Un objet : ma Nintendo 3DS


9. Une chanson : Photographie d'un rêveur d'Hubert Félix Thiéfaine et Paul Personne


10. Un défaut : ma paresse ^^'

 


Je passe la main à quiconque souhaite faire ce tag, vu que je ne sais pas qui l'a déjà fait ou autre ^^

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Tag
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 00:19

L'article d'aujourd'hui entrera dans le cadre du Challenge Stephen King 2011 organisé par Le Bouquinovore.

 

challenge stephen king 2011
Mile 81 est une nouvelle de Stephen King publiée en ebook en 2011 par Scribner. Je l'ai lue sur mon Kindle, je ne sais donc pas le nombre de pages exact de la nouvelle (puisque ça affiche un pourcentage de lecture) mais selon Amazon, elle en fait 80.

 

http://www.joblo.com/images_arrownews/Mile-81-Cover.jpg
Pete Simmons âgé de 10 ans et demi, se retrouve livré à lui même lorsque son grand frère part jouer avec ses amis. Pete est bien décidé à prouver à son grand frère et à sa bande, que lui aussi est courageux et "grand", raison pour laquelle il décide de partir explorer seul, l'aire de repos désaffectée du mile 81...


Mon avis :


Comme toujours lorsque je lis en VO je pense que certaines subtilités ont du m'échapper, mais j'ai compris la majeure partie de l'histoire  J'ai été bien content de retrouver Stephen King dans un nouvel écrit et une fois de plus j'ai pris énormément de plaisir en sa compagnie. Bon par contre je ne sais pas quand cette nouvelle sera traduite en français, ni si elle le sera un jour ^^' (donc lecteurs non anglophones passez votre chemin).


On retrouve dans cette courte nouvelle, pas mal d'éléments que Stephen King a déjà employé dans d'autres histoires (je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise de la découverte ^^), mais qu'il développe de façon différente. Certains seront d'ailleurs ptet rebutés par cet aspect, pensant qu'il réemploie toujours les mêmes éléments.


Ce n'est pas du tout mon cas, car je trouve que King est toujours aussi fort pour nous raconter des histoires, en l'occurence ici celle du jeune Pete. Il arrive même à réaliser le tour de force de nous faire nous attacher à ses personnages en moins d'une centaine de pages. Car oui on s'attache bien à ce jeune garçon et on ne peut s'empêcher de se rappeler son enfance, quand on croit au surnaturel et que tout est prétexte aux jeux, aux défis...etc.


Comme dans plusieurs autres de ses oeuvres, King arrive à restituer à merveille le monde de l'enfance et des joies et des peines ressenties par ses protagonistes. Je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans l'histoire et une fois entamée la nouvelle, impossible de la relacher avant le dénouement (que peut être certains n'apprécieront pas, mais qui m'a bien plu). J'ai également bien apprécié qu'après la fin, il y ait plusieurs pages d'extrait de son roman 11/22/63 (ma prochaine lecture de King en principe), qui m'ont mis l'eau à la bouche ^^


En bref, un très bon moment de lecture, contenant une petite pointe de fantastique et qui une fois de plus nous plonge dans le monde de l'enfance où tout est merveilleux et source d'aventures. Des personnages auxquels on parvient à s'attacher en quelques pages, ce qui est un vrai tour de force.

 

 

Question bonus : Quel était votre jeu préféré quand vous étiez petits ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 11:55

En  ce dimanche, KBD continue à explorer le thème de la filiation.


Après Le fils de son père la semaine dernière, cette semaine nous vous faisons (re)découvrir Chaque chose de Julien Neel grâce à la synthèse d'Yvan.

 

http://chezmo.files.wordpress.com/2011/11/minichaquechose.png?w=88&h=90
Je vous dis donc à dimanche prochain pour un nouvel album (qui devrait en surprendre plus d'un ) consacré à la filiation. D'ici là, je vous souhaite une bonne semaine, pleine de chouettes lectures !!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans KBD
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 14:42

Mon billet du jour est une lecture que j'ai faite grâce à KBD et qui comptera pour les BD du mercredi de Mango.


BD2 logo des BD du mercredi de Mangojpg (1)

 

Pour Sanpei est un manga en deux volumes de Fumiyo Kouno publié en 2009 en France par Kana dans la collection Made In.


http://www.manga-sanctuary.com/couvertures/big/pour-sanpei-manga-volume-1-simple-15941.jpghttp://2.bp.blogspot.com/_TTosCFZRlRU/TMWqMegVCdI/AAAAAAAACWY/VMOxv4y3Z4Q/s1600/sanpei2.jpg


A la mort de sa femme, Sanpei un retraité plutôt bougon et renfermé part vivre chez son fils. En rangeant ses affaires, il tombe sur un carnet rédigé par sa femme à son intention.


Mon avis :


Une fois de plus, grâce à KBD, je m'aventure sur des sentiers que j'ai peu l'habitude d'emprunter en temps normal. Pour Sanpei est une chronique de vie dans laquelle nous allons suivre la vie quotidienne de Sanpei dans son nouveau foyer.


Une vie d'ailleurs bien différente de celle qu'il a connue jusque là, il va devoir s'adapter à la mort de sa femme et à la présence de son fils et de sa famille. Heureusement, sa femme avait rédigé un cahier à son intention, dans lequel elle lui explique tout ce qu'il a à savoir sur ses proches et sur les taches ménagères.


C'est un manga assez particulier puisqu'en plus d'une chronique de vie quotidienne, on y trouve plusieurs astuces pour la vie de tous les jours, telles que des recettes de cuisine, comment coudre des boutons...etc. les explications sont d'ailleurs plutôt claires ainsi que les schémas explicatifs. Ce qui permet d'apprendre des choses tout en se divertissant.


Petit à petit, Sanpei va prendre de l'assurance dans les diverses tâches ménagères et va s'ouvrir aux autres membres de la famille.  C'est d'ailleurs très intéressant de voir la différence de mentalité à ce sujet entre l'orient et notre société, pour eux il est normal de vivre avec ses aînés. Raison pour laquelle de nombreuses générations partagent le même foyer au Japon, en Chine...etc. Alors que chez nous, en général ils vivent de leur côté ou sont mis en maison de retraite.


Les personnages de la série sont tous très attachants et j'ai donc pris beaucoup de plaisir à partager leur quotidien. Les deux tomes sont divisés en plusieurs petites histoires qui sont autant d'instantanés de leur vie, le dessin est très doux et accompagne à merveille ces petites chroniques. J'ai été très surpris de voir à la fin du second tome que l'auteure de ce manga est une femme, puisqu'elle retranscrit plutôt bien les états d'âme de ce retraité.


Ce sera d'ailleurs plutôt dur pour lui de trouver sa place au sein de ce nouveau foyer, ainsi que dans la société. A son âge, il se sent encore capable de travailler, mais la retraite l'en empêche. Il lui faut également arriver à s'habituer à la disparition de sa femme (cette dernière apparaît d'ailleurs lors de séances oniriques...). Autant dire qu'au long des deux volumes, le personnage de Sanpei va beaucoup évoluer. C'est d'ailleurs le seul petit bémol que je relève sur la série, elle se termine en seulement deux volumes... je serais bien resté plus longtemps en compagnie de Sanpei et sa famille !


En bref, un très bon moment de lecture, une jolie chronique de vie au concept très sympathique et avec un personnage principal qui sort de l'ordinaire. Une lecture pleine d'émotions et qui permet d'avoir un regard différent du nôtre sur la vieillesse.

Question bonus : Vous avez hâte d'être en retraite ou non ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 12:05

En ce premier dimanche de novembre, KBD inaugure le thème du mois : la filiation.


La première synthèse, signée par David, nous présente Le fils de son père d'Olivier Mariotti, qui avait été pour moi une très belle découverte !!

 

http://chezmo.files.wordpress.com/2011/11/minifilspere.jpg?w=88&h=90
Je vous dis donc à dimanche prochain pour de nouvelles aventures sur le thème de la filiation. Bonnes lectures à vous d'ici là

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans KBD
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 09:24

L'article du jour entrera dans le cadre de mon Reading Comics Challenge.


The reading Comics challenge logo1
Wanted est un Comics de Mark Millar (scénario), J.G. Jones (dessin) et Paul Mounts (couleur), en France il a été publié par Delcourt dans la collection Contrebande en 2008. Aux Etats-Unis, Wanted était composé de 6 issues, qui ont été regroupées en un seul volume en France.


http://2.bp.blogspot.com/_8cug3zcVkrw/SgggIfF2TzI/AAAAAAAAAaY/l07xioE1KmI/s400/wanted.jpg
Wesley Gibson est un homme ordinaire, sans aucune envergure, il accepte les infidélités de sa femme ainsi que les humiliations de sa chef de service. En bref c'est un loser. Mais sa vie va changer le jour de la mort de son père (qu'il n'a jamais connu) puisqu'il va être recruté pour prendre sa place, au sein d'une organisation secrète de super-vilains...

Mon avis :

J'avais déjà présenté ce comics sur mon blog il y a quelques temps de ça, du coup lorsque KBD l'a proposé comme lecture pour le mois de novembre, je me suis dit que ce serait une occasion en or de relire Wanted.

Cette seconde lecture m'a d'ailleurs permis de l'aborder sous un nouvel angle. Quoi qu'il en soit j'ai beaucoup apprécié cette relecture, autant que la première fois. Wanted est un comics plein d'action, mais qui ne conviendra pas à tout le monde. En effet, le langage est souvent très cru, comme le prouve bien la première phrase de l'histoire (qui selon moi donne plutôt bien le ton ) :

"Ca, c'est mon meilleur ami en train de se taper ma petite amie sur une table Ikea que j'ai eue pour un super prix."

Il y a également beaucoup de violence, mais rien d'étonnant à ça, lorsque les principaux protagonistes sont une confrérie de super méchants ayant toute latitude pour commettre tous leurs méfaits. En plus de l'action et de la violence il y a également quelques petites touches d'humour qui émaillent le récit, de l'humour plutôt noir d'ailleurs. On trouve également beaucoup de références à des super héros ou super vilains connus (mais même quand on y connait rien, on peut quand même apprécier l'histoire (pour peu que la thématique superhéros ne vous rebute pas)).

Tout au long de l'histoire on va donc suivre Wesley Gibson, qui va évoluer tout au long du récit. A la base c'est quelqu'un de plutôt ordinaire, qui se laisse marcher dessus par tout le monde et se dit que c'est normal. Mais sa vie va changer le jour de la mort de son père, qu'il n'a jamais connu.

De son vivant son père était l'un des plus grands super vilains du monde, à la tête d'une confrérie secrète. Wesley peut hériter de l'immense fortune de son père et de son statut de super méchant, en prouvant qu'il a l'étoffe d'un vrai vilain et qu'il n'est pas un mouton parmi les autres...

Et c'est cette partie là que j'avais plutôt occultée lors de ma première chronique et qui m'a bien plus sauté aux yeux lors de ma relecture. A ma première lecture je m'étais plus focalisé sur le côté bourrin, la parodie des superhéros (là pour une fois c'est les méchants qui gagnent ) et de notre société de consommation.

Mais en fait tout le long en filigrane, on voit bien le rapport au père (ou en l'occurence plutôt l'absence de rapport) et la filiation. Wesley a grandi sans aucune figure paternelle, il a été choyé par sa mère et s'est petit à petit transformé en "lopette". Il va donc devoir combattre son éducation et ses croyances pour se montrer à la hauteur de l'héritage et de la réputation légués par son père.

Wesley va donc se retrouver embringuer dans des aventures folles et va devoir faire des tas de choses peu reluisantes, pour se montrer à la hauteur de son père qu'il n'a jamais connu. Autant dire que c'est plutôt dur pour Wesley et qu'il va avoir beaucoup de choix à faire et de gros moments de doutes. En plus pas facile de se retrouver "chef", face aux pires des racailles quand on n'y connait rien... 

On peut donc voir dans Wanted un simple comics bien bourrin et complètement amoral, dans lequel les méchants peuvent tout se permettre sans jamais rien risquer. Un gros défouloir violent et plein d'action en somme, mais selon moi ce serait passer à côté de certains aspects de ce comics.

Certes, Mark Millar prend à parti le lecteur et nous injurie pas mal en début et fin de livre, mais c'est une façon de critiquer notre société de consommation et l'uniformité des masses. Il ne faut évidemment pas prendre cet ouvrage au premier degré, le but n'est pas de dire aux gens : sortez dans la rue avec un flingue et arrosez tout ce qui bouge en insultant copieusement tout le monde.

En plus tout au long de l'histoire, on voit bien se dessiner l'importance de la figure paternelle dans sa vie, qu'on l'ait connu ou non, par sa présence ou son absence, un père reste un être à part dans la vie d'un homme. Un modèle qu'on veut à tout prix atteindre ou à contrario tout faire pour ne pas lui ressembler.

En bref, un excellent comics, très subversif et plein d'action. Il y a beaucoup de violence, un langage très cru, une parodie de certains superhéros et une bonne dose d'humour bien noir. Avec en filigrane une critique de notre société de consommation et une histoire sur la relation père/fils, que du bonheur !!!


Question bonus : Si vous étiez un super vilain, quel serait votre plan diabolique (ou votre but) ? (oui je me suis pas foulé et j'ai repris celle de mon ancien article lol)

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Comics
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 09:15

Et voilà, aujourd'hui se termine le mois KBD consacré au "manga autrement" et qui nous aura permis de dénicher quelques pépites qui passent plutôt inaperçues à côté des gros best-sellers en une cinquantaine de volumes. 

 

Après Le vagabond de Tokyo, Mes voisins les Yamada et Blue, cette fois c'est Mo' qui a rédigé la synthèse de ce dimanche et nous présente L'Orchestre des doigts d'Osamu Yamamoto. Je ne vous en dis pas plus afin de vous laisser le plaisir intact et je vous dis à la semaine prochaine pour l'entame d'une nouvelle thématique KBD !!


http://chezmo.files.wordpress.com/2011/10/miniorchestre.jpg?w=88&h=90

 

D'ici là, bonne semaine à toutes et à tous et bonnes lectures !!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans KBD
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 12:31

L'article du jour entrera en compte pour le Roaarrr Challenge de Mo'


pictosingelionpetit
Bakuman est un manga de Tsugumi Ohba (scénario) et Takeshi Obata (dessin) publié en France par Kana depuis juillet 2010. A l'heure actuelle 8 tomes sont parus en France (au Japon la série suit son cours avec 15 tomes parus et un 16ème prévu pour début décembre). Bakuman a reçu le prix du meilleur Shonen lors de la Japan Expo 2011.


http://www.librairiepantoute.com/img/couvertures_300/bakuman-t1-10.jpg http://www.manga-sanctuary.com/couvertures/big/bakuman-manga-volume-8-simple-50351.jpg


Akito Takagi est le meilleur élève de sa classe au lycée et son rêve est de faire du manga. Le dessin n'étant pas son fort, il demande à Moritaka Mashiro de l'aider en dessinant ses scénarios. Dès lors le duo, va tout faire pour tenter de réaliser le meilleur manga...

Mon avis :

Après Death Note dont je vous avais parlé il y a peu, voici la nouvelle série du duo Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Autant dire qu'ils étaient sacrément attendus au tournant, au vu du succès de Death Note, difficile de rivaliser...

Et pourtant une fois encore, le duo frappe très fort et dans un registre complètement différent. Exit le thriller fantastique et bonjour la "tranche de vie" lycéenne. Enfin je dois préciser que la vie de nos deux lycéens est loin d'être conventionnelle, puisqu'en parallèle de leurs études, ils font tout pour percer comme mangaka.

Bon, c'est sur que dis comme ça, ça peut sembler bof bof, mais il faut savoir qu'Ohba et Obata nous ont concocté une superbe série pleine d'action où l'on ne s'ennuie jamais. Grâce aux deux héros de Bakuman, on en apprend énormément sur l'envers du décor de mangaka : comment fonctionne la publication des manga, la prépublication en magazine, la popularité qui définit ou non une sérialisation...etc.

Tout est décotiqué et fait de ce manga une vraie mine d'informations sur le métier de mangaka et tout ce que ça implique. Tous ces renseignements sont très bien amenés et s'intègrent parfaitement à l'histoire, sans donner l'effet d'avoir un documentaire sur le métier entre les mains (et ça c'est cool).

Comme dans tout bon shonen qui se respecte, nos deux héros vont avoir beaucoup de pain sur la planche et vont évoluer tout au long de la série. Ils gagnent en maturité au fur et à mesure de leurs expériences et de leurs échecs contre leurs rivaux (d'autres mangaka) et continuent à progresser pour atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés.

En parallèle de leur vie de mangaka, ils mènent quand même une existence "normale" d'étudiant, avec de la romance, des amitiés qui se font et se défont...etc. ce qui permet à Bakuman d'être un manga équilibré et très riche.

Je suis toujours autant fan du dessin de Takeshi Obata, qui est très habile quelle que soit la situation à représenter. Il insuffle de la vie à tous ses personnages, qui sont vraiment très vivants. Du coup on s'attache facilement aux différents protagonistes de l'aventure et pour celles et ceux qui ont déjà lu d'autres oeuvres qu'il a dessinées, on reconnait bien sa patte et son style graphique.

Un manga sur l'univers des mangaka, on peut penser que l'intérêt s'essouflerait vite ou qu'on en ferait vite le tour, mais Ohba nous réserve un paquet de péripéties si bien qu'on ne s'ennuie ou ne se lasse pas. Après 8 tomes, je prends toujours autant de plaisir à suivre leurs aventures et je continue à attendre avec impatience la sortie de chaque tome (c'est d'ailleurs l'une des deux seules séries de manga (l'autre étant Liar Game) que je lis direct dès que j'en achète un volume).

 

En plus tout ce qui leur arrive est crédible et n'est pas juste une astuce pour pouvoir rallonger la sauce et éviter l'ennui du lecteur. Nos deux héros sont d'assez bons mangaka, mais la voie vers le succès sera longue et périlleuse pour eux, d'autant plus qu'ils auront à affronter d'autres mangaka aussi doués voire même plus qu'eux...

En bref, une fois de plus le duo Ohba/Obata fait des étincelles et des merveilles.  Bakuman est un excellent manga très équilibré, riche et varié avec au menu de l'humour, de l'action, de la romance, des belles histoires d'amitié, des challenges...etc.

 

En plus c'est une véritable mine d'infos sur le monde des mangaka (qui est plutôt méconnu par chez nous), en bref que du bonheur, à lire et à découvrir absolument !!!


Question bonus : A choisir vous préfereriez être scénariste ou dessinateur de BD (au sens large ^^) ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 09:45

Il y a un moment que je n'avais pas fait d'articles multi challenge (ça me manquait ), celui d'aujourd'hui va compter pour 3 challenges différents : Le Roaarrr Challenge de Mo', Les BD Du Mercredi de Mango et mon Reading Comics Challenge.


BD du mercredipictosingelionpetitThe reading Comics challenge logo1


Fables est un comics de Bill Willingham (scénario) et d'un collectif de plusieurs dessinateurs. A l'heure actuelle 13 tomes sont parus (regroupant les 69 premières issues américaines) en France chez Panini Comics depuis janvier 2004.Aux USA la série suit toujours son cours avec à l'heure actuelle 110 issues déjà parues (oui en France on est bien à la bourre -_-').

 

La série Fables a obtenu plusieurs Will Eisner Award depuis sa création : meilleure nouvelle série en 2003 et meilleure histoire publiée en feuilletons en 2003, 2005 et 2006.


http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/3/4/9782809410433.jpghttp://i4.cdscdn.com/pdt/3/0/7/1/f/9782809412307.jpghttp://www.soylentcomics.com/img/p/101354-46614-large.jpg


Certains personnages de contes de fées ont fui leurs royaumes, envahis par "l'Adversaire" et ont trouvé refuge au milieu du monde "des communs" (notre monde). Les "Fables" (nom des personnages de contes de fées vivant parmi nous à notre insu) ont créé la petite communauté de Fableville dans les rues de New York et font tout pour passer inaperçu auprès des gens normaux. Les Fables n'ayant pas ou ne pouvant pas prendre forme humaine sont quant à eux envoyés sur le territoire de "La Ferme" au Nord de New-York...

Mon avis :

Bon déjà désolé pour ce résumé de série bancal, il faut dire que c'est assez complexe à résumer puisque la série est vraiment très riche. Donc il faut imaginer que les personnages de contes de fées (Blanche-Neige, le grand méchant loup, Cendrillon, Le Prince Charmant, Barbe Bleue...etc.) surnommés "les Fables"  vivent parmi nous à notre insu. Ils ont été contraints de venir dans notre monde pour éviter d'être décimés par un mystérieux envahisseur : "l'Adversaire", qui conquiert un à un tous leurs royaumes.

Afin de faire connaissance avec tous les protagonistes récurrents de l'histoire, les premiers volumes se présentent sous forme de polar avec des enquêtes policières à résoudre. Cela va nous permettre de nous plonger dans les rouages de Fableville et de la Ferme tout en douceur. Par la suite l'intrigue va se complexifier et petit à petit on va en apprendre de plus en plus sur les Royaumes, L'Adversaire...etc.

C'est vraiment une série géniale à suivre, car elle mêle le folklore et les légendes de nos contes de Fées à notre monde moderne. C'est fait avec brio et tout est  très fluide, à tel point que ça semble "naturel" que des personnages de contes de fées vivent parmi nous, à notre nez et à notre barbe.

Comme la série Fables est prépubliée dans des mensuels aux USA, les dessinateurs sur la série sont nombreux et variés. C'est quelque chose d'assez récurrent dans les comics et donc comme toujours dans ces cas là, ça a des effets positifs et négatifs.

Ce qui est chouette c'est que ça permet de voir pas mal d'univers graphiques différents et ainsi parfois de découvrir de nouveaux dessinateurs qu'on affectionne. Le revers de la médaille, c'est qu'on est parfois un peu paumé sur le design des personnages et il faut parfois un petit temps d'adaptation pour se dire qui est qui.

De même si on aime pas le trait d'un dessinateur, ben ça peut "gâcher" la partie de l'histoire qu'il a faite. Quoi qu'il en soit, en général le dessin de la série passe plutôt bien et les couleurs sont très chatoyantes, ce qui colle bien à l'ambiance et l'atmosphère de la série.

Tout au long de la série on va donc suivre les Fables et leur quotidien dans notre monde. Bien évidemment, leur présence parmi nous n'est que temporaire et ils comptent bien se défaire de l'Adversaire et reprendre le contrôle de leurs Royaumes. Il y a donc beaucoup d'action dans la série et ce dans des registres divers et variés (polar, espionnage, infiltration, romances...etc.), à noter également un peu de violence (forcément quand on a un ennemi ^^) et de sexe (très soft), ce qui fait que la série doit pouvoir être lue par petits (on va dire ado quand même) et grands.

Ce qui est génial dans Fables , ce sont toutes les références qui y fourmillent, on trouve plein de clins d'oeil à nos légendes, nos traditions, nos folklores et nos contes de fées (bien évidemment ) et ça donne envie d'en savoir plus sur les personnages que nous ne connaissons pas forcément chez nous.

 

Après comme il y a plein de personnages récurrents on est parfois un peu déçu quand certains persos qu'on affectionne sont laissés en plan ou inversement, que ceux qu'on peut pas saquer sont mis en lumière. Mais bon c'est plutôt normal que l'auteur fasse les choix qu'il veut, donc on ne va pas chipoter pour si peu

En bref Fables est une excellente série, d'une grande richesse et très variée, qui mêle habilement monde moderne et contes de fées. A découvrir et à lire absolument !!


Question bonus : Quel est votre conte de fées préféré (ou votre personnage de conte favori) ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Comics
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 21:47

L'article du jour (ou du soir plutôt ^^) comptera pour le Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore dans les catégories 2000's et recueil de nouvelles.


challenge stephen king 2011
Full dark, no stars est un recueil en VO de Stephen King publié pour la première fois aux Etats Unis en novembre 2010. Pour ma part j'ai lu la version publiée en septembre 2011 par Gallery Books. Ce recueil compte 386 pages et une petite nouvelle bonus (soit 5 au total).


http://cache0.bookdepository.co.uk/assets/images/book/medium/9781/4516/9781451650600.jpg
1922 (p.3-131) :

Wilfred James a toujours été fermier, le seul problème c'est que sa ferme et les terres qu'il exploite sont en fait à sa femme, Arlette. Quand cette dernière commence à parler de revendre les terres pour aller en ville,  Wilfred voit rouge...

Mon avis sur 1922 :

Le recueil commence sur des chapeaux de roues avec cette nouvelle, qui se présente comme une confession. A travers de laquelle on va découvrir la vie de Wilfred James dans les années 1920.

J'ai trouvé cette histoire vraiment très sympa et comme j'ai lu Salem récemment, ça m'a permis de faire une découverte amusante. A un moment dans Salem, Stephen King parle rapidement de l'histoire d'un fermier et elle correspond en tout point à celle-ci. Du coup je me demande s'il avait prévu d'écrire cette histoire depuis tout ce temps là où si c'est juste une coïncidence.

Quoi qu'il en soit c'est une très bonne histoire dans laquelle King glisse une pointe de fantastique.

Big driver (p.133-245) :

Tess est romancière, elle écrit des romans policiers à succès et de temps en temps fait des lectures publiques. Elle accepte de se rendre à une lecture publique près de chez elle. Afin de gagner du temps, elle emprunte un raccourci au retour...

Mon avis sur Big Driver :

Dans cette histoire, Tess n'aurait jamais du prendre ce raccourci et l'on apprend pour quelles raisons (je vous en dis pas plus ). Pour les fanas des histoires fantastiques du King vous risquez ptet d'être déçus puisqu'il n'y en a pas la moindre trace ici. Néanmoins cette nouvelle est excellente et nous plonge dans l'horreur du quotidien d'une femme, c'est une nouvelle plutôt dure par contre !!

Fair extension (p.247-280) :

Harry Streeter qui souffre d'un cancer va faire une drôle de rencontre sur une aire de stationnement. Un homme mystérieux lui propose de le guérir...

Mon avis sur Fair extension :

Une courte histoire mais diaboliquement efficace !! Je me suis vraiment régalé avec cette petite nouvelle bien foutue et qui revisite un classique de la littérature fantastique de façon moderne. On va donc suivre Harry Streeter et voir ce qu'il est prêt à faire pour pouvoir guérir de son cancer.

A good marriage (p.281-364) :

Après environ 20 ans de mariage, Darcy Anderson pensait tout savoir sur son mari Bob. Mais elle va s'apercevoir qu'on ne peut pas toujours tout connaître de quelqu'un...

Mon avis sur A good marriage :

Une fois encore les amateurs de fantastique ne seront ptet pas à la fête avec cette nouvelle, puisqu'il n'y en a pas du tout. Mais à nouveau Stephen King nous propose une histoire aux petits oignons, sur un couple et les secrets que l'on peut se cacher même après des années de mariage.

Afterword (p365-368) :

Comme à la fin de toutes ses oeuvres Stephen King nous livre quelques mots sur le roman qu'on a entre les mains et dont on vient d'achever la lecture.

Under the weather (p.369-386) :

Ellen Nathan a une petite baisse de forme depuis quelques jours, si bien que son mari la laisse se reposer en attendant qu'elle se sente mieux.

Mon avis sur Under the weather :

Une bonne petite histoire bonus qui ne me fait pas du tout regretter le rachat de Full dark, no stars pour pouvoir la lire. Même si on se doute quand même facilement de quoi il retourne, j'ai trouvé que c'était une belle histoire "d'amour" racontée à la première personne.

Mon avis général sur Full dark, no stars :

Je dois bien avouer que je mets plus de temps pour lire en VO et que forcément vu mon niveau en anglais, certaines subtilités m'échappent. Mais je trouve que le jeu en vaut la chandelle car je prends beaucoup de plaisir en lisant du King en VO (et au moins là je suis sur que c'est bien lui que je lis ).

Je ne sais pas si ce recueil sera traduit un jour en France ou non, ni comment ça sera fait à ce moment là (split en deux, ajout à d'autres nouvelles...etc.) mais quoi qu'il en soit c'est un très bon recueil avec des nouvelles de tailles et de genres différents. Toutes les nouvelles tournent autour du couple (sauf dans Big Driver ou il y a juste une femme seule) et nous plongent dans les petits tracas du quotidien et l'horreur qu'ils peuvent engendrer.

Le style de King est toujours aussi efficace, si bien qu'une fois entamé une histoire, on veut aller jusqu'au bout et voir comment ça se termine. Il arrive à nous faire ressentir les émotions de ses personnages, leurs craintes...etc. on a donc aucun mal à se mettre à leur place et à vivre leurs histoires.

En bref un excellent recueil avec des histoires qui dépeignent toute l'horreur du quotidien dans certaines situations. Que du bonheur à lire !!!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.