Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 14:46

L'article du jour fait partie des des BD du mercredi de Mango et fait suite à celui de mercredi dernier.

http://4.bp.blogspot.com/-A_FG2WqD1vo/T-nCuVlfa8I/AAAAAAAAQxE/ZWUMOYL3H4Q/s1600/Logo+BD+Mango+Vert.jpg

Alea Gesta Est : Grossesse paternelle est la suite d'In Vitro Veritas, c'est toujours Lapuss' qui est aux commandes de ce nouvel album. Il est édité par Monsieur Pop Corn depuis février 2012, il comporte 64 pages en noir et blanc comme pour le premier opus.

http://idata.over-blog.com/3/61/12/61/Couverture-Alea-Gesta-Est-Grossesse-Paternelle-Lapuss--Mons.jpg

Dans ce nouvel opus, Lapuss' croque et nous raconte les 9 mois de grossesse de sa femme et tous les chamboulements que ça peut apporter dans la vie d'un couple...

Mon avis :

Suite directe d'In Vitro Veritas, on retrouve dans Alea Gesta Est le même ton humoristique qui rend la lecture si plaisante. Les situations sont toujours aussi drôles et fleurent toujours bon le vécu. Là encore ce sont des gags d'une page en noir et blanc, qui font toujours au moins sourire quand on n'éclate pas de rire.

En dépit de cette présentation amusante, on voit au fil des cases les nombreux boulversements que peuvent entraîner une grossesse au sein d'un couple. L'arrivée d'un nouvel être au sein de la famille ne se fait pas sans heurts et il ne faut donc pas s'attendre à une partie de plaisir, des choses vont changer des deux côtés et il vaut mieux s'y préparer.

De ce côté là, le panel de situations évoquées est plutôt large et concerne un peu tous les aspects de la vie de couple et de la future vie à 3 (échographies, sautes d'humeur, prendre soin de sa femme, achats à prévoir...etc.), ce qui offre un bon avant-goût de la grossesse et de ses possibles désagréments.

C'est également très sympa de pouvoir voir la grossesse à travers les yeux d'un futur papa, ça offre un point de vue différent de ce qu'on a l'habitude de lire et forcément je peux bien plus m'identifier et savoir à peu près à quoi m'attendre pour plus tard . Néanmoins ce qui est bien c'est que la BD s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes et que tout le monde y trouvera son compte.

Tout au long de l'album on sent bien à quel point le couple a envie d'avoir cet enfant et le côté un peu "miraculeux" de la chose puisque sans la science ça n'aurait pas forcément été possible (ou de façon beaucoup plus longue et compliquée sans doute).

Je pense que les parents et/ou futurs parents, n'auront aucun mal à s'identifier et à se reconnaître dans ces petites tranches de vie qui décortiquent la grossesse. Pour les autres (comme moi) ça reste un très bon moment de lecture qui permet de savoir à quoi s'attendre si on envisage d'avoir des enfants, tout en rigolant un bon coup.

Niveau graphisme, pas de changement par rapport à In Vitro Veritas, on reconnaît encore très facilement les personnages principaux et ça colle toujours aussi bien à ce genre d'album. On est toujours sur du noir et blanc, avec un format plus petit que d'habitude, la seule différence par rapport au premier, c'est qu'ici l'album est cartonné au lieu d'être souple. Mais ça reste très plaisant à tenir en main et on peut à nouveau l'emporter partout avec nous grâce à son petit format.

Là encore, la relecture est tout à fait possible et fait toujours autant de bien au moral et donne la pêche. Donc n'hésitez pas à vous procurer cet autre album de qualité de Monsieur Pop Corn.

En bref, si vous avez aimé In Vitro Veritas, vous pouvez vous procurer sans hésiter Alea Gesta Est puisqu'on y retrouve tous les bons ingrédients qu'il y avait dans le premier. Beaucoup d'humour, des gags qui s'enchaînent très bien, tout en permettant de voir de nombreux problèmes et désagréments qui sont susceptibles de venir boulverser la vie d'un couple pendant la grossesse. Un autre très bon moment de lecture pour ma part et qui permet d'en apprendre plus sur la venue d'un enfant, je recommande donc ànouveau chaudement !!


Question bonus : Comme on ne change pas une équipe qui gagne, à quel proverbe fait référence le titre de l'album ? (ouaip j'avais toujours pas trop d'idée ^^')

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 15:34

Mon article d'aujourd'hui sera consacré à un album de BD et comptera pour les BD du mercredi de Mango.

http://4.bp.blogspot.com/-A_FG2WqD1vo/T-nCuVlfa8I/AAAAAAAAQxE/ZWUMOYL3H4Q/s1600/Logo+BD+Mango+Vert.jpg

In Vitro Veritas est un album de BD réalisé par Lapuss' (scénario et dessin) et édité par Monsieur Pop Corn depuis novembre 2010. C'est un album de 64 pages en noir et blanc.

http://lesvendredisintellos.files.wordpress.com/2011/09/in_vitro_veritas_cv.jpg

De nos jours il n'est pas toujours aisé d'avoir un enfant et il faut parfois avoir recours à la médecine. De façon humoristique, Lapuss' nous livre le parcours du combattant que sa femme et lui ont du subir pour parvenir à avoir un enfant.

Mon avis :

Malheureusement, à l'heure actuelle, il est parfois très dur de concevoir un enfant, en raison de nombreux facteurs dont on entend souvent parler aux infos ou autre (baisse de la qualité du sperme, effets néfastes des pesticides et compagnie sur la fertilité...etc.).

Heureusement, pour celles et ceux qui sont vraiment décidés, il existe des alternatives telles que l'adoption où la procréation médicalement assistée. Ici c'est le second cas de figure dont il est question, puisque Lapuss' et sa femme ont eu recours à la Fecondation In Vitro (FIV) et on va donc suivre leur parcours.

Tout l'album est composé de petites tranches de vie humoristiques, qui s'étalent sur une planche. De l'annonce de l'infertilité jusqu'au traitement de la FIV, tout y passe et nous permet d'avoir un aperçu complet des différents tracas que ça peut engendrer. L'auteur se met donc à nu et nous livre de façon touchante différents moments qu'ils ont vécu dans leur vie privée.

On sent d'ailleurs bien que tout n'as pas toujours été rose et facile pour eux dans ces moments là et que c'est une expérience plutôt éprouvante et stressante. Néanmoins Lapuss' parvient à dédramatiser tout ça et à nous faire rire ou sourire à chaque page de l'album.

Cela permet également de mieux se rendre compte de ce qu'implique une telle décision et le fait de tenter une procréation médicalement assistée. On voit néanmoins bien qu'il est important de se battre et de garder le moral en dépit des coups durs et autre, si l'on souhaite avoir un enfant.

C'est vraiment un excellent album car il permet d'appréhender toutes les démarches et les périples qui attendent un couple qui souhaite se lancer dans une telle aventure, ça redonne également espoir puisqu'il permet de voir qu'il existe toujours des solutions pour pouvoir donner la vie.

Je pense également que si vous êtes dans le même genre de démarche et que vous subissez ou allez subir une FIV, In vitro veritas est un exellent moyen de se remonter le moral et de voir que rien n'est perdu et que même si c'est dur, il est possible de sortir du tunnel.

Le trait de Lapuss' colle parfaitement au ton humoristique de l'album et on reconnait facilement les personnages récurrents, d'ailleurs bien que ça se présente sous forme de gags, il y a néanmoins suffisament de texte pour éviter que l'on boucle la lecture en seulement quelques minutes.

L'album est à un format plus petit que ce que l'on a l'habitude de voir en BD (petit roman) avec une couverture plutôt souple, ce qui est très agréable au niveau de la prise en main pendant la lecture. On peut donc l'emporter partout avec soi et se détendre en lisant quelques gags à tout moment.


C'est un vrai régal à lire et à relire et je ne saurais que trop vous conseiller de vous procurer cet album (tout commes les autres productions signées Monsieur Pop Corn, qui est une maison d'édition qu'il faut soutenir !!!) qui est à la fois humoristique et instructif et permet de voir les choses du bon côté.

En bref, In vitro veritas est un ouvrage idéal si vous vous posez des questions sur la procréation médicalement assistée et si vous souhaitez expliquer à des proches (ou si vous comptez y recourir vous même) en quoi consiste une FIV et les épreuves que peut rencontrer un couple qui y a recours. Un excellent moment de lecture qui fait rigoler et se cultiver, que demander de plus, franchement ?


Question bonus : A quel proverbe fait référence le titre de l'album ? (ouaip j'avais pas trop d'idée ^^')

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 09:30

Nolane de chez Figurines & Fantasy m'avait proposé il y a deux semaines de ça, d'organiser un concours afin de vous faire gagner une boîte de l'extension Le Labyrinthe des ruines pour le jeu Descent.

J'avais fait un article et une vidéo pour vous présenter ce concours et vous avez été 17 à tenter votre chance. J'ai donc rentré tous vos noms glanés via les différents espaces possibles pour participer (Twitter, FB, mail, youtube, overblog...etc.) dans le logiciel The Hat que j'utilise toujours pour mes tirages au sort.

participants.jpg

Vous aviez bien évidemment toutes et tous bien répondu à la question, puisqu'en effet il y a 4 nouveaux héros présents dans cette extension à gagner.

choix.jpg

Comme vous pouvez le constater, le choixpeau à désigné Thomas Bé comme grand gagnant du concours. Je t'invite donc à me contacter en mp sur Facebook (il me semble que c'est là que tu t'étais inscrit) pour me donner ton adresse afin que Nolane puisse te faire parvenir ton lot.

Voilà, j'espère que ce concours vous a plu, encore merci à toutes et à tous d'avoir tenté votre chance !!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Jeu-concours
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 09:41

J'espère que vous avez bien révisé votre ninpo et votre ninjutsu car avec l'article du jour je vous emmène dans le monde des ninjas par le biais d'un jeu de société vachement coooooool !!

http://img2.trictrac.net/img-521b23f2a0be7.png
Shinobi Wat-Aah ! est un jeu de pose de cartes de Théo Rivière (son premier jeu), magnifiquement illustré par Naïade. C'est un jeu édité par Purple Brain Creations un studio du groupe Iello. Le jeu est jouable de 2 à 4 joueurs à partir de 10 ans, les parties durent de 20 à 45 minutes en moyenne (en fonction du nombre de joueurs et du temps de réflexion de chacun). Le jeu est dispo depuis le 14/03/2014 pour un prix conseillé de 28€.

shinoboite.jpg
L’Empire de la Lune fait face à de nombreuses menaces. La Faille est à nouveau ouverte, servant de passage aux créatures tapies dans l’Ombre depuis des millénaires. Mais le danger vient aussi de l’intérieur… L’Empereur, fils de la Lune, est vieillissant et les seigneurs jadis fidèles tentent désormais de prendre le pouvoir. Pour cela, ils font appel aux guerriers d’élite que sont les ninjas, adeptes de la voie du Shinobi. Les clans sont enfin prêts pour la guerre !

Dans Shinobi Wat-Aah ! on incarne donc un seigneur prêt à tout pour prendre la place de l'empereur (oui oui on est des crevures ), on est un peu des Iznogoud et on va faire appel à la crème des ninjas pour dérouiller nos adversaires.

Le but du jeu sera donc de réunir la plus puissante des armées de ninjas à l'issue de la (ou les) manche(s) selon le mode de jeu choisi.

Contenu de la boîte :

-1 livret de règles
-94 cartes Shinobi (grand format) réparties comme suit :
81 cartes Clan (9 par clan)
4 cartes Ronin
9 cartes Yôkai
-10 cartes Temple de l’Ombre,
-10 cartes Cour Impériale,
-5 cartes Boss,
-1 jeton Chushu (ça se prononce chouchou) de l’Empereur,
-4 jetons Maître Ninja,
-48 pions Ninja en forme de shaken (4 couleurs (merci Lunch pour la correction ))
-1 plateau de jeu

Déroulement du jeu :

Pour une fois ça va être un peu particulier puisque Shinobi Wat-Aah !! a la particularité de vous proposer deux modes de jeu afin de varier les plaisirs et la difficulté. Je vais donc faire cette rubrique en deux parties et on va tout de suite voir en quoi consiste et comment se joue le mode "Petit Scarabée" (tu es trop lent petit scarabée !!).

En mode Petit Scarabée :

On utilise les cartes Shinobi et les jetons Maître Ninja, chaque joueur place un de ces jetons devant lui. Les cartes Shinobi sont mélangées et placées face cachée au centre de la table. Elles servent de pioche commune et à côté on laisse un emplacement réservé au jigoku (la défausse). Si on est à court de shinobis au cours de la partie, on remélange la défausse.

Les joueurs retournent chacun la première carte de la pile, celui qui a la valeur de force la plus élevée commence, puis on joue dans le sens horaire. En cas d'égalité, on pioche à nouveau et le plus fort commence. Toutes les cartes ainsi révélées filent (face visible) directement au jigoku.

Le premier joueur reçoit 7 cartes shinobi pour constituer sa main de départ, les autres joueurs en reçoivent 8.

http://podcast.proxi-jeux.fr/wp-content/uploads/2014/03/shinobi-cartes.jpg

les différents types de cartes shinobi, yôkai et ronin (photo proxijeux)


Le tour des joueurs se décompose en 3 phases :

-Piocher des cartes (phase obligatoire) :
On peut soit recruter un ninja en piochant la première carte de la pile shinobi ou alors se corrompre.

Pour se corrompre on pioche la première carte de la pile shinobi, on la montre aux autres joueurs puis on la place face cachée sous notre jeton maître ninja. On pioche alors autant de cartes que la force du shinobi qu'on a pioché +2 cartes. Par exemple, si la carte qu'on a révélée avait une force de 3 on pioche alors 5 cartes (3 pour la force du ninja révélé+2).

Mais attention, lorsqu'on se corrompt, la force des ninja de notre pile de corruption sera des points négatifs lors du comptage des points en fin de partie. Il faut donc utiliser la corruption à bon escient et avec parcimonie.

-Poser des cartes (phase facultative) :
Au cours de cette phase on peut soit poser un clan, renforcer un clan ou ne rien faire.

On peut donc une fois par tour poser un clan, c'est à dire qu'on va former un clan que l'on va poser devant nous, composé de 2, 3 ou 4 cartes du même clan.
-Un clan comporte au maximum 4 cartes
-On ne peut poser que des clans que l'on n'a pas encore devant nous
-On active le pouvoir du clan au moment de la pose
-2 cartes posées activent le pouvoir 2 cartes et 3 ou 4 cartes posées activent le pouvoir 3 cartes
-Les ronins sont utilisés comme des jokers et peuvent remplacer un shinobi de n'importe quel clan.

Si on ne pose pas de clan, on peut en renforcer un déjà présent devant nous, en y ajoutant une ou plusieurs cartes.
-On peut renforcer un clan en posant 1, 2 ou 3 cartes de ce même clan. On déclenche le pouvoir associé s'il y a lieu, mais sans tenir compte des cartes déjà posées.
-On peut également renforcer un clan en posant 1 carte Yôkai dessus, le pouvoir de cette dernière est aussitôt déclenché. On pose forcément cette carte toute seule sur un clan déjà en jeu.

Si jamais un de vos ronin ou un de vos yokai se retrouve sans clan à la suite d'un pouvoir, il part au jigoku. 

-Défausser une carte (phase obligatoire) :
Si le joueur dont c'est le tour a encore des cartes en main à l'issue de ses 2 premières phases de jeu, il doit défausser une de ses cartes et la déposer face visible dans le jigoku, ce qui met fin à son tour de jeu.

Une fois le tour terminé, c'est au joueur à gauche de jouer et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'un joueur ait posé son 4eme clan devant lui et en ait appliqué le pouvoir. Dès lors, tous les joueurs calculent la force de leur armée en ajoutant les valeurs des cartes qu'ils ont jouées. A ce total on soustrait (s'il y a lieu) les valeurs de sa pile de cartes corruption. Le joueur qui a le plus de points est déclaré vainqueur, en cas d'égalité c'est le joueur le moins corrompu qui l'emporte et s'il ya toujours égalité alors il vaut mieux refaire une partie


En mode Grand Maître :

Le principe de base reste le même qu'en mode Petit Scarabée, la différence c'est qu'ici il se joue en 3 manches et qu'on utilise tout le contenu de la boîte.

On place donc le plateau de jeu au centre de la table et on pose face cachée (sur les emplacements adéquats) les cartes Shinobi, Temple de l'Ombre et Cour Impériale.

On mélange les 5 cartes boss, on en écarte une face cachée qui ne servira pas pendant la partie. Parmi les 4 cartes restantes, on en place une sur la case Combat Final, il s'agira du Boss Final. Les 3 autres cartes sont placées face cachée à côté du plateau de jeu et font office de Leurre.

Chaque joueur prend le jeton maître ninja d'une couleur et les 12 pions ninja de cette couleur là (des petits shakens en bois coloré ).

http://www.jedisjeux.net/img/800/shinobi-wat-aah-3300-1392391899.jpg

les pions ninja (photo jedisjeux)


On procède ensuite comme pour le mode Petit Scarabée afin de déterminer qui sera le premier joueur (il reçoit 7 cartes Shinobi au lieu de 8 pour les autres joueurs), il prend également le Chushu de l'empereur qu'il place devant lui.

A l'issue de la manche (lorsqu'un joueur a posé son 4eme clan et en a appliqué l'effet), la force de votre armée (valeur des cartes posées, moins celle(s) de la corruption) va déterminer votre classement et le nombre de pions ninja que vous allez gagner.

En cas d'égalité les joueurs reçoivent le même nombre de pions ninja. Le joueur suivant prend la place suivante. Si deux joueurs se partagent la première place, ils prennent le nombre de jetons pour le gagnant, le joueur qui est 3eme (après les deux ex-aequo) prendra le nombre de jetons réservés au 2eme et ainsi de suite.

Le vainqueur de la manche prend également le jeton Chushu de l'Empereur, en cas d'égalité c'est le moins corrompu, si on ne peut pas les départager ainsi alors c'est celui qui l'avait à la manche précédente qui choisit à qui il le donne.

Le dernier joueur au classement active gratuitement l'un des deux effets du Temple de l'Ombre.

Pose des pions ninja :

Une fois ceci fait et en commençant par le possesseur du Chushu (puis dans le sens horaire), on passe à la phase de pose des pions ninja. Chaque joueur va donc pouvoir poser un ou plusieurs de ses pions sur l'un des lieux suivants : Cour Impériale, Mission ou Combat Final. Mais on ne fait pas n'importe quoi, il y a quelques règles à respecter :
-On pose 1 ou plusieurs pions sur un seul lieu
-Si on a encore des pions, ils ne seront posables qu'au prochain tour sur un autre lieu ou le même.
-On ne pose que les jetons qu'on a reçus à la fin de la manche.

Une fois que tout le monde a posé, on passe à la manche suivante en commençant par le possesseur du Chushu.

La partie se termine à l'issue de 3 manches complètes, une fois résolus le classement et la pose de pions de la dernière manche, on retourne la carte Boss Final placée sur la case Combat Final et on passe au décompte des points :
-10 points de victoire par Pion Ninja sur la case Cour Impériale
-10 points de victoire par Pion Ninja sur la case Missions
-X points de victoire, dépendant du nombre de pions présents sur la case Combat Final (ça dépendra donc du Boss présent).

Le joueur qui a le plus de points de victoire est déclaré vainqueur, en cas d'égalité c'est le moins corrompu et s'il y a toujours égalité alors il y a plusieurs vainqueurs.

Les différents lieux du plateau :

-Le Temple de l'Ombre : on ne peut pas y poser de pions ninja et seul le dernier joueur au classement de la manche y a accès ce qui lui permet de faire l'une des actions suivantes :
-Piocher 2 cartes de la pile temple de l'ombre, on en choisit une qu'on place face visible (l'autre est remise sous le paquet), elle sera utilisable pendant la manche suivante et défaussée à la fin de celle-ci.
-Consulter secrètement l'une des 3 cartes leurre et la reposer face cachée.

-La Cour Impériale : Un seul pion ninja posable par manche et par joueur sur ce lieu
Un joueur qui y pose un pion ninja prend de suite la première carte de la pile Cour Impériale et la place face cachée devant lui. Elle sera utilisable au cours de la manche suivante et défaussée après son utilisation (ou à la fin de la manche si on ne la joue pas).

-Missions : Chaque fois que le nombre de vos pions posés sur cette zone est pair (2,4,6..etc.) vous pouvez consulter l'une des cartes leurre et la reposer face cachée ensuite.

-Combat final : A vous de placer (ou pas) judicieusement des pions ninja en fonction du boss que vous pensez être présent. Ils confèrent des bonus ou des malus en fonction des pions Ninja que vous avez posé dans le lieu du Combat Final.

Vous pouvez visualiser l’intégralité des règles par ici (c’est plus pratique et plus joli que mes explications )

Mon avis :

Théo Rivière frappe fort avec son premier jeu en nous offrant un univers très sympa et coloré avec des mécaniques plutôt intéressantes. Bon par contre il est bien évident que c'est un jeu à conseiller plutôt aux joueurs qui aiment bien se friter autour d'une table, car tels des shakens ou des shurikens les coups bas vont pleuvoir au cours des parties.

On passe son temps à pourrir joyeusement les clans et armées de ses petits camarades grâce aux différents pouvoirs octroyés par les cartes qu'on pose. Le jeu est fluide, les tours s'enchaînent vite et bien et les mécaniques du jeu sont plutôt simples à prendre en main.

J'aime beaucoup le fait qu'il y ait deux modes de jeux différents proposés, ça permet d'adapter ses parties en fonction des joueurs présents et du temps qu'on a à dispo devant soi (le petit scarabée va forcément plus vite que le grand maître ).

Les illustrations de Naïade sont superbes et permettent de bien s'imprégner dans l'ambiance et l'univers de Shinobi Wat-Aah !, c'est très coloré et ça devrait donc plaire au plus grand nombre y compris les plus jeunes.

Je pense qu'à partir du moment où la thématique ninja ne vous pose pas plus de problèmes que ça (c'est sûr que si vous avez horreur de ça, le jeu vous rebutera peut être) vous êtes susceptibles de bien apprécier Shinobi Wat-Aah ! et ce que vous soyez des habitués de jeux ou pas.

Comme dans bon nombre de jeux, le facteur chance a quand même un rôle à jouer (forcément si vous avec la poisse et que vous piochez que des cartes faibles, vous êtes mal barré), mais on peut contourner un peu ça notamment grâce à l'aide de la corruption (dans le tas de cartes, il y en aura bien une sympa ) et en mode grand maître grâce aux bonus pour le(s) joueur(s) à la traîne.

Bon ça n'annihile pas complètement la chance, mais ça permet de rééquilibrer tout ça, il faudra aussi se montrer stratégique lors du placement de ses jetons en mode grand maître et bien évidemment ne pas faire une course à la pose de clans la plus rapide possible. Le but étant d'avoir l'armée la plus forte, il peut être utile de patienter un peu pour améliorer son clan ou d'autres petites subtilités du genre.

Bien évidemment si vous êtes mauvais joueur, de mauvaise foi ou autre (qui a dit comme moi ?!), ça promet des petits énervements autour de la table (quand tout le monde se ligue pour te faire perdre, que tu pioches que des cartes pourries par rapport aux autres...etc.) mais bon c'est le genre de choses auxquelles il faut s'attendre avec ce genre de jeux et c'est justement pour ça qu'on les aime.

Car rien de tel qu'un peu de baston en famille ou entre amis autour d'un bon jeu de société bien fun tel que Shinobi Wat-Aah ! qui est un autre de mes coups de coeur ludique de ce début d'année 2014.

Le jeu forumille également de plein de références à des univers que j'affectionne, le terme de boss par exemple me fait penser aux jeux-vidéo, la carte promo Saitenza (dispo à l'achat du jeu en boutique dans la limite des stocks disponibles) fait clairement référence à un western culte et au saiten...etc. c'est le genre de clins d'oeil que j'adore toujours retrouver dans mes jeux, mes lectures et compagnie. Donc rien que ça c'est que du bonheur !!

http://img2.trictrac.net/img-5309e4758a1c0.jpeg

 

"Regarde-moi ce panda de Saitenza, lui au moins il a su se placer dans Shinobi Wat-Aah" (photo trictrac)


Voici la première vidéo pour vous présenter le jeu en images, avec le contenu de la boîte et le descriptif du mode Petit Sacarabée :

 

La vidéo du mode Grand Maître :


 

En bref, un matos de très bonne facture, des illustrations superbes qui collent à merveille à l'univers du jeu (lequel est très bien exploité), des mécaniques de jeu variées, simples et intéressantes qui plairont à tous les types de joueurs. Que du bon quoi, alors n'hésitez pas à vous shinobiter entre amis ou en famille, à grand coup de Wat-Aah dans la tronche !! Bon par contre je décline toute responsabilité si vous devenez accro à ce jeu au bon petit goût de reviens-y, pour ma part j'ai hâte d'y rejouer

EDIT : en bonus, l'avis de Nico, l'un de mes compagnons de jeu lors du test (on était 4 autour de la table) :

Bien bien bien... Une fois le passage des règles acquis, ce qui est sincèrement pas difficile à comprendre, il faut avouer que le jeu devient très ludique et des petits groupuscules de joueurs se forment pour comploter contre un autre.

Le côté convivial est renforcé par le fait que ce soit un jeu de cartes, simple et efficace et visuellement très bien travaillé.

Je pense que ce jeu est abordable pour tout âge et tout type de personne. Très bonne expérience que je recommande les yeux fermés.


Question bonus : Si je vous dis ninja, qu'est ce qui vous vient direct à l'esprit ?
Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 10:20

Alors aujourd'hui je ressors une de mes rubriques du fin fond de mon blog, avec le 6eme numéro de J'ai testé pour vous, en vous parlant du cadeau de St-Valentin que j'ai offert à ma fiancée cette année.

CrashTestDummy-2-8544b
Le Star Wars Science Death Star Planétarium (ou Planétarium Star Wars Etoile Noire en français qu'on va de suite abréger en PSW car ça va me gonfler de le retaper ou le copier/coller à chaque fois ^^') est comme son nom l'indique un petit planétarium en forme d'Etoile Noire et qui permet de faire apparaître des étoiles sur le plafond chez vous.

Ce planétarium est fabriqué par la société américaine Uncle Milton laquelle fabrique de nombreux "jouets" à vocation scientifique. Pour ma part je l'ai commandé sur le site de La Geekerie (parce que le geek c'est chic ) par ici.

http://www.comics-zone.com/704-1525-thickbox/star-wars-science-planetarium-etoile-noire.jpg
Ce qui est chouette avec ce planétarium c'est qu'il propose deux modes différents, vous pouvez donc soit afficher la Galaxie Star Wars (Tatooine, Coruscant...etc. mais attention les noms sont en VO) ou alors en plaçant le dome noir adéquat vous faites apparaître notre ciel.

Le résultat est plutôt sympa et permet d'avoir les étoiles de notre ciel (ou de Star Wars) à portée de main pour les étudier à loisir. Le résultat sera plus ou moins bon selon la hauteur et le type de votre plafond, mais vous pouvez également projeter ces cieux contre un mur (en tenant le planétarium à l'horizontale). Voici une petite image de ce que ça peut donner en action en mode Star Wars.

http://a.tgcdn.net/images/products/additional/large/d811_death_star_planetarium_inuse.jpg


Néanmoins, ne vous attendez pas à pouvoir utiliser directos votre planétarium, il va falloir que vous bossiez un peu avant. Il faut commencer par dévisser le bousin (assez petit tournevis cruciforme de rigueur), installer la mini ampoule halogène qui fera fonctionner la machine (deux sont fournies dans la boîte) et ajouter les 3 piles AAA (non fournies).

Heureusement que j'ai eu du nez en vérifiant l'objet avant de l'offrir à ma chérie, sinon ma surprise aurait tourné court si j'avais déjà du passer 5-10 minutes à monter le planétarium

Nous avons été assez satisfaits du résultat quand nous l'avons essayé et il nous est arrivé régulièrement de nous endormir sous les étoiles du PSW. Mais nous avons quand même également été déçus, il faut bien le dire. Tout d'abord le fait qu'il n'y ait pas de possibilité de le brancher sur secteur est assez embêtant, d'autant que les piles ne font pas trop long feu dans la machine (3 à chaque fois, ça file vite du coup).

Autre déception, on s'attendait à ce qu'il tourne sur lui même, ce n'est pas le cas, du coup si vous voulez voir les étoiles bouger, ben faut le faire tourner manuellement (et ça rend vachement moins bien ).

J'ai pour habitude de mettre une galerie de photos inutiles dans cette rubrique, mais je n'ai pas encore eu le temps de les prendre, je les rajouterai donc ultérieurement (Georges n'était pas dispo ).

En bref, un planétarium plutôt sympa et qui devrait plaire aux fans de Star Wars ou aux amoureux des étoiles de notre ciel. Mais un branchement secteur n'aurait pas été du luxe et ne pas avoir à bricoler d'entrée de jeu ça aurait été chouette aussi. A vous de voir donc s'il est susceptible de vous plaire ou pas.

C'est sur ces bonnes paroles que s'achève ce sixième numéro de j'ai testé pour vous, j'espère qu'il vous a plu. A une prochaine fois pour de nouveaux tests !!!
 

Question bonus : Vous aimez admirer le ciel étoilé ou pas du tout ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans J'ai testé pour vous
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:47

Aujourd'hui lancement d'un nouveau concours sur mon blog et petite nouveauté, il est organisé en partenariat avec Nolane de chez Figurines & Fantasy (dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises ). Ce dernier propose de gagner un exemplaire de l'extension pour le "dungeon crawler" Descent : Le Labyrinthe des ruines.

http://img3.trictrac.net/img-5225802f67b4c.jpeg

Ce concours s'adresse donc principalement aux gens qui possèdent le jeu de base Descent : Voyage dans les Ténèbres (première ou seconde édition) et qui ne possèdent pas l'extension Le labyrinthe des ruines (l'extension nécessite le jeu de base pour être jouable).

Pour participer, rien de plus simple, il suffit de répondre à la question suivante avant le dimanche 23 mars à minuit :

-Combien de figurines héros sont présentes dans la boîte Descent : Le Labyrinthe des ruines ? (indice ici)


Vous pouvez m'envoyer votre réponse où vous voulez, en réponse à l'article, sur Twitter, Facebook, Google+ ou sur la vidéo de présentation du concours sur ma chaîne Youtube.


 

Néanmoins si vous désirez quand même participer sans avoir le jeu de base, et que vous gagnez, vous recevrez également un code vous permettant d'avoir 10% de réduction sur Descent : Voyage dans les Ténèbres en l'achetant chez Figurines et Fantasy.

Le petit passage maths du jour du coup : le jeu de base est à prix conseillé (donc ça varie selon là où vous l'achetez) à 80€ environ. Il est à 64.90€ en temps normal chez Figurines & Fantasy ce qui vous le fait à 58.41€ avec les 10% (si je dis pas de bêtises).

L'extension que vous pouvez gagner est au prix conseillé de 60€ et à 49.90€ chez F&F en temps normal, soit un cadeau plutôt sympathique qui vous permettra d'économiser 50€ et d'ajouter de nombreuses heures de jeu à vos parties grâce à toutes les nouvelles quêtes, classes, reliques et monstres inédits proposés dans l'extension, dont voici la description :

"Une ville d’autrefois, pleine de périls et de découvertes, gît dans les ruines de Sudanya, civilisation oubliée des confins de Terrinoth. D’effroyables créatures guettent les héros à chaque pas, mais de puissants alliés les guideront dans les labyrinthes végétaux et les décombres de la cité perdue."

http://cdn3.philibertnet.com/237255-thickbox/descent-seconde-edition-le-labyrinthe-des-ruines.jpg
Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Descent il s'agit d'un Dungeon Crawling (exploration de donjon et autres labyrinthes) dans lequel un des joueurs incarnera le Seigneur du Mal et ou les autres joueurs incarneront des héros qui accomplissent des quêtes diverses et variées, un peu à la façon du jeu Hero Quest (si jamais vous connaissez).

Il y a énormément de matériel dans les boîtes de jeux, beaucoup de figurines, de pions, de livrets...etc. et c'est donc que du bonheur pour les fans de jeux de rôle dans lesquels nos personnages gagnent de l'expérience, des armes, trésors...etc. au fil de leurs aventures. Les fans de peinture de figurines pourront également se faire plaisir en les peignant selon leurs goûts et leurs envies (17 nouvelles figurines dans l'extension et 39 dans le jeu de base).

Bref vous l’aurez compris, un jeu plutôt complet et susceptible de plaire à de nombreux publics. Donc voilà n’hésitez pas à participer et à faire tourner l’info autour de vous, vous avez deux semaines pour tenter votre chance !!!


Question bonus : ce genre de concours vous plaît ou pas ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Jeu-concours
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 09:08

L'article du jour portera sur un de mes coups de coeur ludique du moment, lequel nous met dans la peau de riches marchands à l'époque de la Renaissance.

http://www.festivaldesjeux-cannes.com/Photos/space_cowboys_logo.jpg

Splendor est un jeu de Marc André et superbement illustré par Pascal Quidault. C'est le premier jeu édité par la compagnie Space Cowboys, il est jouable de 2 à 4 joueurs, dès 10 ans, pour des parties de 30 minutes environ (tout dépend du nombre de joueurs et du temps de réflexion pris par chacun). Il est dispo depuis le 28/02/2014 pour un prix conseillé de 29 €.

http://img3.trictrac.net/img-5266857f73acd.jpeg
Dans ce jeu vous incarnez un riche marchand de la Renaissance, à l'aide de vos ressources vous allez acquérir des mines, des moyens de transport et des artisans afin de transformer des pierres brutes en magnifiques bijoux.

Pour remporter la partie il vous faudra posséder le plus de points de prestige à l'issue de la partie (elle se termine après la fin du tour de table, lorsqu'un joueur a atteint 15 points de prestige) que vous obtenez à l'aide de cartes développement (mines, artisans et moyens de transport) que vous achetez et posez devant vous.

Contenu de la boîte :

-1 livret de règles
-40 jetons répartis comme suit :
7 jetons émeraude (vert)
7 jetons diamant (blanc)
7 jetons saphir (bleu)
7 jetons onyx (noir)
7 jetons rubis (rouge)
5 jetons joker or (jaune)
-90 carte développement réparties ainsi :
40 cartes de niveau 1 (verso vert)
30 cartes de niveau 2 (verso jaune)
20 cartes de niveau 3 (verso bleu)
-10 tuiles noble

Déroulement du jeu :

Pour commencer, on sépare chaque tas de cartes développement selon leur niveau ( couleur de verso différente) on les mélange et on révèle les 4 premières cartes de chaque paquet que l'on pose à droite des paquets. Au dessus des cartes de développement on pose des tuiles nobles (1 de plus que le nombre de joueurs, donc si vous êtes 4, il y aura 5 tuiles, si vous êtes 3, 4 tuiles...etc.). Puis on place les 6 piles de jetons sous les cartes de développement. Voilà ce que ça donne (config de partie à 4 joueurs) :

http://www.jeudubazar.com/1147-1774-thickbox/splendor.jpg
En commençant par le joueur le plus jeune et dans l'ordre des aiguilles d'une montre, les joueurs pourront à leur tour faire une et seulement une des 4 actions suivantes :

-Prendre 3 jetons pierre précieuse de couleur différente : le joker or, ne compte pas. On ne peut pas posséder plus de 10 jetons à la fin de son tour (joker compris), si l'on en a plus, on défausse autant de jetons que nécessaire pour arriver à 10.

-Prendre 2 jetons pierre précieuse de la même couleur : mais attention, cette action n’est possible que s’il reste au moins 4 jetons de la couleur choisie dans la pile. (par exemple s’il reste 5 jetons saphir (bleu) le jouer A peut en prendre 2. Il n’en reste donc plus que 3 dans la pile, si bien que le joueur B ne pourra pas prendre 2 jetons saphir).

-Réserver une carte développement et prendre un jeton joker or (jaune) : il suffit de prendre une des cartes développement face visible sur la table ou alors la première carte d’une des piles face cachée et de la placer dans sa main. Les cartes réservées ne peuvent pas être défaussées et il est impossible d’en posséder plus de 3 à la fois. Réserver une carte est le seul moyen de gagner de l’or, néanmoins si la pile de jeton or est vide, vous pouvez quand même réserver une carte (vous ne prenez simplement pas de jeton or puisqu’il n’y en a plus).

-Acheter une carte développement : pour acheter une carte, il suffit de dépenser son coût en pierres précieuses indiqué en bas à gauche de la carte développement. Les jetons joker peuvent remplacer un jeton de n’importe quelle couleur. C’est également la seule façon de se débarrasser des cartes développement que l’on a réservées (celles qu’on a en main).

Les cartes que l’on achète sont placées devant nous, face visible, on les empile en fonction du niveau de développement et de manière à laisser apparaître le bonus et/ou les points de prestige conféré(s) par les cartes (ça se trouve dans la partie supérieure de la carte).

Les bonus sont représentés par une pierre précieuse (en haut à droite de la carte développement) et vont permettre d’avoir des réductions sur les cartes à acheter. Chaque bonus équivaut à un jeton de la couleur, donc si vous voulez acheter une carte coûtant 2 jetons verts et 1 jeton bleu et que vous possédez un bonus bleu, cette carte ne vous coûte alors plus que 2 jetons verts.

Si vous avez suffisamment de bonus, il est tout à fait possible d’acheter une carte sans avoir à débourser le moindre jeton.

A la fin de votre tour de jeu, vous comparez vos bonus aux tuiles noble, si vous possédez autant de bonus que demandés sur la tuile, alors le noble vient vous voir (vous accordant ainsi des points de prestige), c’est automatique et vous ne pouvez pas refuser sa visite. Si vous avez assez de bonus pour acquérir plusieurs nobles à la fois, vous devez choisir lequel vous rejoint.

Lorsqu’un joueur atteint 15 points de prestige, on termine le tour de table entamé pour que tout le monde ait joué le même nombre de fois. Une fois que c’est fait, le joueur qui a le plus de points de prestige l’emporte, en cas d’égalité, c’est celui qui a acheté le moins de cartes développement qui l’emporte.

Vous pouvez visualiser l’intégralité des règles par ici (c’est plus pratique et plus joli que mes explications ^^’)

Mon avis :

Les Space Cowboys frappent très fort avec leur premier jeu et sont parvenus avec Splendor à créer un jeu fort sympathique et qui devrait plaire à des publics variés. La prise en main est plutôt facile et les règles sont assimilées assez rapidement, en cours de partie on prend des jetons pierres précieuses et or, lesquels nous permettent d’acheter des cartes développement. Ces dernières nous rapportent des points de prestige et/ou des bonus, les bonus vont nous permettre de recevoir la visite de nobles (et ça c’est bon pour le prestige) ou de payer moins cher nos prochaines carte développement.

Il faudra donc être malin pour parvenir à réunir au moins 15 points de prestige en premier (en prenant garde de ne pas se faire souffler la victoire, si d’autres joueurs jouent après nous lorsqu’il faut finir le tour de table) et de nombreuses stratégies sont possibles.

Toute la difficulté et l’intérêt du jeu réside dans le fait qu’on ne peut effectuer qu’une seule action par tour, il faudra donc bien choisir en fonction de ce dont on a besoin et de ce qui peut mettre des bâtons dans les roues de nos adversaires.

Vaut-il mieux, par exemple, privilégier des achats de petites cartes développement pour se gaver de bonus et ainsi faire venir des nobles ou se concentrer sur les grosses cartes développement qui rapportent du prestige ? Prendre des jetons pierres précieuses ou réserver une carte ?

C’est le genre de questions auxquelles vous serez confrontés lors de tous vos tours de jeu car de mauvais choix ou laisser un peu trop de répit à vos adversaires pourra vous coûter la victoire. Les tours s’enchaînent bien, on prend vite goût au jeu et on rage parfois lorsqu’on voit certaines ressources trustées par les autres qui les gardent jalousement devant eux.

Splendor parvient donc à marier plutôt habilement un mix entre un jeu plutôt grand public (avec des règles faciles à appréhender) et pour joueurs chevronnés, grâce à l’aspect tactique et stratégique des actions. Un jeu qui permet donc de faire se retrouver autour d’une table les plus aguerris et les néophytes, permettant à toutes et à tous de passer un bon moment ensemble.

Du point de vue du matos, tout est nickel chrome, une boîte thermoformée au mili poil (on peut même sleever les cartes et ça tient toujours !!!), les jetons sont juste super agréables à tenir en main (façon jetons de poker) et les illustrations des cartes signées par Pascal Quidault sont juste de toute beauté.

Vous l’aurez compris, les Space Cowboys frappent un grand coup avec leur premier jeu et j’attends donc avec grande impatience Black Fleet, leur prochain jeu qui nous amènera dans le monde de la piraterie !! 

Comme d'habitude voici la vidéo que j'ai tournée pour vous présenter le jeu :


 



En bref, un jeu super sympa avec de l’excellent matos et qui permet de réunir tout type de joueurs autour d’une même table. Une plongée dans le monde de la Renaissance très réussie, vivement la piraterie vue par les Space Cowboys !! 


Question bonus : vous auriez aimé vivre à l'époque de la Renaissance ?

Repost 0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 15:36

Je vous avais relayé à l'époque les soldes de chez Figurines & Fantasy sur des gammes auxquelles je joue et dont j'avais profité. Eh bien sachez qu'en ce moment il y a une promo de 10% sur la gamme de jeu Dreadball. Ce qui est une bonne occaz de découvrir et se mettre à ce jeu ou de compléter votre collection à moindre prix.

http://meeples.files.wordpress.com/2014/02/dreadball-cover.jpg
Dreadball est un jeu de figurines pour 2 joueurs, édité par Mantic et vous permettant de jouer à un sport futuriste et violent (moi ça me fait un peu penser à Rollerball si vous connaissez le film, mais sans rollers ), dans lequel vous contrôlez 6 joueurs sur le terrain. Le but sera de faire progresser vos joueurs et marquer des buts (1 à 4 points selon la zone d'où vous tirez) pour remporter la victoire.

Vous pouvez donc trouver la boîte de base à 44,10€ au lieu de 49€ (prix conseillé 55€), laquelle contient pas mal de matos (1 livret de règles en anglais, 1 plateau de jeu, 10 figurines en plastique de la corporation, 10 figurines en plastique orcs, 1 fiche de références, 2 ballons en plastique, 54 cartes, 18 dés, 13 marqueurs, 24 bases hexagonales en plastique et 1 tableau d'équipe) et vous permettra de vous lancer dans des matchs endiablés. Voici le contenu de la boîte (image trouvée sur blogurinebox) :

http://3.bp.blogspot.com/-iMFGqFyxR8M/UNx_P4bAvcI/AAAAAAAAB2Q/o2T-tkcOmH4/s750/open_box.jpg

Après vous avez la possibilité également d'acheter d'autres équipes ou d'autres joueurs pour personnaliser vos teams à l'envie et ainsi affiner vos stratégies et tactiques (les orcs par exemple sont plutôt bourrins, tandis que la corpo est plus polyvalente). Vous pouvez également augmenter le nombre de joueurs (jusqu'à 6, mais il vous faudra posséder suffisament d'équipes pour ça) avec Dreadball Ultimate qui est à 44.91€ au lieu de 49.90€. Grâce à la promo vous pouvez donc trouver des équipes complètes supplémentaires (contenant 8 à 10 joueurs selon les factions) pour 15€21 au lieu de 16€90.

En revanche, comme spécifié au dessus dans le contenu, la notice et les cartes sont en anglais, néanmoins de nombreux sites, forums...etc. spécialisés proposent des traductions de tout le matos, vous pouvez par exemple trouver les règles en français par ici.

Sinon une traduction en français de petits tutoriels vidéos est trouvable par là et m'a bien donné envie de m'y mettre 

Autre petite subtilité, les figurines sont à monter et également à peindre (elles sont toutes grises de base), ce qui vous permettra d'avoir la satisfaction d'avoir créé le jeu de vos mains et de le personnaliser à l'envie selon les couleurs qui vous bottent (après rien n'oblige à peindre les figurines non plus).

Donc voilà si vous aimez les figurines, les sports futuristes et violents, ça peut être une excellente occasion de découvrir ou d'agrandir votre collection de matos pour Dreadball.

Je ne sais pas pour vous, mais en tout cas de mon côté, si je trouve dans mon entourage des joueurs potentiels, il n'est pas impossible que je craque et me le procure !!


Question bonus : vous êtes déjà adeptes de Dreadball ou vous n'en aviez jamais entendu parler auparavant ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Figurines & Fantasy
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 22:17

 

Il y a quelques temps de ça, je vous avais présenté le jeu Smash Up et sa première extension Même pas mort. La seconde extension venant juste de sortir, je me devais de vous en parler.

DSC01425-copie-1.JPG

Smash Up : Cthulu Fhtagn ! est à la fois un jeu à part et une extension pour le jeu de shufflebuilding Smash Up réalisé par Paul Peterson, Illustré par Conceptopolis , Bruno Balixa, Dave Alsop et Francisco Rico Torres. Il s'agit d'un jeu dans lequel les joueurs s'affrontent à l'aide de cartes pour contrôler des bases et être le premier à obtenir 15 Points de Victoire (PV).

Le jeu est édité par AEG (Alderac Entertainment Group) et Iello qui le distribue également en France. Cette extension/jeu est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis le 14 février 2014 (un bien chouette cadeau de St Valentin ) pour environ 15€.

En tant qu'extension à Smash Up cette boîte vous permet de jouer de 2 à 4 joueurs. Mais cette boîte peut également être utilisée comme un jeu à part entière, sauf que vous ne pourrez jouer qu'à 2 joueurs (chaque joueur mixera ensemble 2 des 4 factions disponibles dans Cthulu Ftaghn !).

Contenu de la boîte d'extension Cthulu Ftaghn ! :


-1 livret de règles
-80 cartes réparties comme suit au sein des 4 factions de l'extension :
20 cartes Serviteurs de Cthulu
20 cartes Grands Anciens
20 cartes Innsmouth
20 cartes Université Miskatonic
-8 cartes base (2 bases pour chaque faction)
-30 cartes démence
-1 planche de pions de victoire aux couleurs de Cthulhu (20 points représentés par 4 jetons 5PV et 10 points en 10 jetons 1PV)

Contenu
Déroulement du jeu :

Le jeu se déroule exactement de la même façon que pour la version de base, cette extension ajoute seulement 4 nouvelles factions et 8 nouvelles bases. On retrouve à nouveau les talents qui avaient été introduits dans la première extension. La nouveauté niveau cartes de Cthulhu Fhtagn ! est la présence de cartes Démence.

Demence.JPG

Au début du jeu, on regroupe les 30 cartes démence de manière à ce qu'elles forment une pioche (face cachée) accessibles à tous les joueurs.
On ne pioche ces fameuses cartes Démence, que lorsqu'on est invités à le faire par le texte d'une carte de l'extension.

Dès lors qu'on a pioché une de ces cartes, elle est considérée comme une carte action où qu'elle se trouve (dans votre main, mise en jeu ou dans un cimetière) et peut donc être ciblée par toute carte ou effet qui vise une carte action.

Ces cartes Démence vont donc vous offrir de nouvelles possibilités selon les factions que vous incarnez, bien que plutôt puissantes, ces dernières peuvent également vous handicaper en fin de partie. Une grande folie implique de grandes responsabilités, si bien qu'en fin de partie, pour chaque duo de cartes Démence que vous avez en main, vous perdrez 1PV.

PV-Cthulhu.JPG

Par exemple vous possédiez 15PV ce qui met fin à la partie, mais s'il vous reste 5 cartes Démence en main, vous allez perdre 2PV vous amenant à 13PV. Si bien que vous pouvez perdre la partie si vous n'y prenez pas garde puisque dans notre exemple, si un autre joueur avait 14PV, il vous ravira la victoire à cause de votre démence.

Mon avis sur l'extension Cthulu Fhtagn ! :

Pour ma part et comme j'aime énormément l'univers Lovecraftien, j'apprécie beaucoup cette extension/standalone qui rajoute un nouveau gameplay grâce aux cartes Démence et permet de créer de nouveaux combos redoutables.

Les 4 nouvelles factions tirées de l'univers Lovecraftien sont super cool et les illustrations des cartes collent vachement bien au thème. Je vais me répéter par rapport à Même pas peur, mais j'apprécie vraiment le fait que cette extension puisse se jouer comme un jeu à part entière.

Les-factions.JPG

Il vous est également possible si vous êtes fan de Cthulhu d'y jouer à 4 si vous achetez deux fois l'extension (ou qu'un ami à vous la possède également), la seule restriction est qu'il est impossible d'avoir deux fois la même faction au sein de son deck (vous ne pouvez donc pas mélanger Innsmouth et Innsmouth, par contre vous pouvez être deux joueurs à jouer le même combo tels que Innsmouth et l'Université Miskatonic).

J'aime beaucoup le principe des cartes Démence qu'il faut bien gérer au cours de la partie, puisque chaque doublette restante fait perdre 1PV, ça permet donc de rajouter un challenge supplémentaire pendant le jeu.

Je trouve également que ça colle bien avec l'univers de Lovecraft où certains de ses personnages finissent complètement fous à force de voir des horreurs, cette atmosphère là est donc bien retranscrite et il faudra que vous preniez garde à ne pas devenir dément vous non plus.

Sinon les illustrations du jeu sont toujours aussi sympas et plongent bien dans l'ambiance lovecrftienne de cette extension, tout en gardant la patte Smash Up. Que du bon quoi !!

Bases.JPG
Comme d'habitude, voici également ma petite vidéo pour vous présenter tout ça :


 



En bref, si vous êtes fans de Lovecraft, de tentacules, monstres aquatiques et autres joyeusetés du genre, cette extension est clairement faite pour vous !! Si vous appréciez Smash Up, je pense que c'est une extension très sympa à avoir et qui va vous permettre de varier encore un peu plus vos futures parties.


Question bonus : Vous aviez déjà entendu parler de Cthulhu avant de lire cet article ou pas du tout ?

 

Repost 0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 18:13

En ce mercredi je participe de nouveau aux BD du mercredi de Mango, en vous présentant un article que je pensais avoir déjà fait lorsque j'avais lu l'album à sa sortie. Pour mémoire je vous avais parlé du premier tome par là (ça avait été un gros coup de coeur de l'époque).

Le second album de la série Geek Agency intitulé : Level 2 Dragon Geek est réalisé par le duo Philippe Briones (scénario et dessin) et Romain Huet (scénario et couleur). Il est édité par Ankama depuis le 29 août 2013 (je l'ai lu à sa sortie, donc c'est vous dire si j'ai du retard dans mes billets ^^'). Dragon Geek est un album de 48 pages que vous pouvez vous procurer un peu partout pour 14€90.

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_196252.jpg

Tim et Adam qui avaient du faire face à une invasion de zombis se retrouvent maintenant sur la planète Duragon où un nouveau péril les attend...

Mon avis :

Suite directe du premier tome, on retrouve nos héros là où on les avait laissés, le premier tome se terminait sur un twist qui donnait furieusement envie de lire la suite. Si Resident Geek permettait de faire connaissance avec les personnages, ici on approfondit l'univers de la série et notamment le passé de certains protagonistes.

On va également en apprendre plus sur cette mystérieuse agence qu'est la Geek Agency, ses membres les Geekers et leur mission. On va découvrir l'envers du décor et voir à quoi tout ça ressemble de l'intérieur. De nouveaux agents vont donc faire leur apparition et aider Tim et Adam dans leur quête sur Duragon.

Le premier tome était plutôt intense et bourré d'action, ici la majeure partie de l'album est un peu plus calme (rassurez-vous il y a quand même plusieurs combats et affrontements durant ce second volume) puisqu'on va en apprendre plus sur l'univers de la série. On découvre le contexte dans lequel la Geek Agency a été créée et de nombreuses autres choses très intéressantes sur la saga.

Il y a plusieurs intrigues qui se profilent à l'horizon et certains personnages semblent comploter dans l'ombre ou être plutôt troubles. Tous ces éléments donnent à nouveau très envie de pouvoir lire le prochain tome qui s'intitulera Geek Ass et fera la part belle aux super héros (j'ai trop hâte de pouvoir le lire ).

Dans Dragon Geek, il y a à nouveau de nombreuses références et clins d'oeil à des oeuvres cultes. Après les zombis, c'est le manga qui est mis à l'honneur et on retrouve des allusions à des oeuvres telles que Dragon Ball ou Les chevaliers du zodiaque (entre autres choses). Toutes ces références sont très bien intégrées et servent l'histoire, ce n'est pas juste une astuce pour plaire aux fans ou donner un côté "geek" à l'ensemble.

On retrouve le principe de level (emprunté au jeu vidéo) dans le titre de l'album et comme pour le tome 1, il y a une sorte de crescendo au niveau des affrontements, même si contrairement à Resident Geek, on fait assez rapidement la connaissance du futur "boss de fin de niveau".

Le dessin de Philippe Briones à mi-chemin entre le comic et la franco-belge fait toujours des merveilles et confère à la série cette atmosphère si particulière et agréable, que j'affectionne tant. Même si de nouveaux personnages font leur apparition au cours de ce tome, il est toujours aussi facile de les identifier au premier coup d'oeil.

Les scènes de foule qui sont plus nombreuses que dans le premier opus, sont également de très bonne facture et fourmillent de détails sympas. Les couleurs de Romain Huet sont toujours aussi bonnes et varient selon les lieux et les atmosphères représentés, que ce soit sur une autre planète, dans des cités futuristes ou ravagées, tout colle toujours nickel.


Mon seul regret sur la série est de ne pas faire partie des gagnants du concours organisé dans le premier album. Je n'aurai donc pas la chance de faire partie des nouveaux persos du tome 3 mais bon c'est le jeu ma pov' Lucette et ça ne m'empêche pas d'attendre le prochain volume avec impatience et de me le procurer au moment de sa sortie !!

En bref : Un second tome qui fourmille toujours autant de références, une intrigue enrichie et qui se développe tout au long de l'histoire, de nouveaux persos et l'approfondissement du passé des anciens. Des scènes d'action et de combats qui bien que moins nombreuses par rapport au premier tome, sont toujours aussi bien faites. Un boulot toujours impeccable au niveau du dessin et des couleurs, le duo Huet et Briones maintient la qualité de leur série et donne envie de découvrir la suite !!


Question bonus : Le nom de la planète Duragon vous fait penser à quoi ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.