Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 06:43

L'article du jour comptera pour le challenge PAL sèches de Mo' et les BD du mercredi de Mango.


BD2 logo des BD du mercredi de Mangojpg (1)palseches-copie-1


Le cahier à fleurs est une série de BD franco-belge de Laurent Galandon (scénario) et Viviane Nicaise (dessin) publiée chez Bamboo depuis avril 2010 dans la collection Grand Angle (qui est une collection que j'aime beaucoup ^^). A l'heure actuelle deux tomes sont sortis, ils composent le premier cycle de la série.

 

http://www.bd-sanctuary.com/couvertures/big/Le_Cahier_o_fleurs.jpghttp://www.angle.fr/images/zoom/iM3pf_CAHIER_A_FLEURS_T2.jpg


En 1983, le concert d'un jeune violoniste turc est interrompu par le malaise d'un vieillard. Les derniers mots qu'il prononce avant de s'évanouir, vont interpeller le jeune homme. Si bien que dès le lendemain il se rend au chevet du vieil homme, qui va lui raconter l'histoire de sa vie, laquelle est liée au premier génocide du XXe siècle...

Mon avis :

J'ai énormément apprécié ma lecture du Cahier à fleurs (vous comprendrez pourquoi la série s'appelle ainsi en lisant les deux volumes ^^), qui par le biais des souvenirs de Dikran Sarian (le vieillard) nous parle du génocide arménien par le peuple turc. Encore une période historique qui est à peine évoquée en cours d'histoire et qui n'est d'ailleurs toujours pas reconnue comme un génocide par le gouvernement turc.

Dans le Cahier à fleurs on va donc voir deux visions et deux générations se confronter l'une à l'autre. D'un côté le vieillard arménien qui a vécu le génocide et les horreurs qu'il a générées et de l'autre, le jeune turc pour qui le génocide n'a jamais existé. A l'aide de longs flashbacks, Dikran nous raconte son enfance lors du génocide arménien, laquelle a été vraiment très éprouvante.

Un récit très touchant qui bien que manquant de fondement historique (comme il s'agit d'un témoignage, on a aucune explication sur le pourquoi de ce génocide) n'en demeure pas moins captivant. Le dessin de Viviane Nicaise accompagne très bien le récit et nous immerge bien dans les horreurs du génocide et dans le récit de la survie du jeune Dikran. Les deux tomes se lisent vite et bien, mais du coup je suis très curieux de voir de quoi pourra parler le second cycle, car la série pourrait très bien s'arrêter ainsi sans que nous nous sentions frustrés pour autant.

En bref une très belle découverte que ce cahier à fleurs, il me tarde d'ailleurs de lire le prochain cycle. Un bel hommage aux victimes du génocide arménien qui n'est toujours pas reconnu comme tel à l'heure actuelle.


Question bonus : Vous aviez déjà entendu parler du génocide arménien ou pas du tout ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 18:43

L'article d'aujourd'hui comptera pour le PAL sèches de Mo'.


palseches-copie-1
Jazz Maynard est une série de BD espagnoles de Raule (scénario) et Roger (dessin). En France la série est publiée par Dargaud depuis juin 2007. Initialement prévue comme une trilogie, la série compte actuellement 4 tomes.


http://www.imaginelf.com/wp-content/uploads/2010/08/Jazz-Maynard1.jpghttp://photos.froggytest.com/d/32261-2/Jazz+Maynard+tome+2+Melodie+d+El+Raval.jpghttp://www.kazeo.com/sites/fr/photos/229/Jazz-Maynard-T3,2293408-L.jpghttp://2.bp.blogspot.com/_GUsyPIv9CYs/S7t-kKt49iI/AAAAAAAAAOc/iwvfoigGLfk/s1600/9782505008057.jpg


Après plus de dix ans d'absence, Jazz Maynard revient à El Raval, le quartier barcelonais qui l'a vu grandir. Il avait passé les dernières années à jouer de la trompette à New York, menant une vie tranquille et rangée, mais son retour ne sera pas de tout repos et va le faire replonger dans ses anciennes activités...

Mon avis :

Après Blacksad dont je vous avais parlé il y a peu, voici une nouvelle série réalisée par un tandem d'auteurs espagnols. Une fois encore, je dois bien avouer que j'ai carrément accroché à Jazz Maynard.

On va donc suivre les aventures de Jazz Maynard, un excellent trompettiste, mais dont c'est loin d'être le seul talent. Ayant grandi à El Raval (surnommé le quartier chinois de Barcelone), Jazz y avait appris la rue et la truande. A son retour après dix années d'absence, les choses n'ont pas vraiment changé, si bien qu'il va vite devoir se remettre dans le bain s'il veut sauver sa peau et celle de ses amis.

Raule et Roger nous livrent avec Jazz Maynard, un polar contemporain, bien noir et musclé, plein d'action et qui fleure bon le jazz. Comme je l'ai déjà dit plus tôt, le retour au pays ne sera pas de tout repos, ce qui va donner lieu a énormément de courses poursuites, combats... très rythmés.

C'est un vrai régal de suivre ses aventures, d'autant que Jazz est un héros vraiment très charismatique et énigmatique, qui possède énormément de talents divers et variés. Comme la série évolue dans des milieux plutôt troubles, on y côtoie pas mal de problèmes qui gangrènent les quartiers les plus mal famés (prostitution, drogues...etc.) si bien que les albums de la série ne sont pas à mettre entre les mains des plus jeunes.

Le dessin de Roger est très agréable à regarder, dans des tons ocres très chaleureux et avec un dessin assez réaliste et soigné. Tout ça confère une ambiance et une saveur très sympa à la série, c'est vachement dynamique et il y a peu de temps morts.

Beaucoup de zones d'ombres planent sur le passé de Jazz, certaines parties nous seront révélées au fil des tomes par le biais de flashbacks, lesquels nous permettent de mieux comprendre comment Jazz en est arrivé là où il en est au début du premier tome (à savoir ligotté avec son meilleur ami à une chaise et en train de se faire passer à tabac).

Contrairement à ce que pourrait laisser présager la couverture du premier tome, il s'agit bel et bien d'un polar et non pas d'une BD consacrée à la musique. Cette dernière à quand même un rôle dans la série et vient de temps en temps émailler le fil du récit de quelques notes et paroles jazzy.

En bref un excellent polar, plein d'action qui se déroule de nos jours à Barcelone. Un graphisme très soigné et un héros charismatique, en bref que du bonheur !!!


Question bonus : Vous êtes déjà allé à Barcelone ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 20:05

L'article du jour entrera dans le cadre du challenge PAL sèches de Mo' (je pense que vous commencez à connaître la chanson lol).


palseches-copie-1
Notre mère la guerre est un tryptique de Kris (scénario) et Maël (dessin) paru chez Futuropolis depuis septembre 2009. A l'heure actuelle seuls les deux premiers tomes sont sortis.


http://a21.idata.over-blog.com/2/40/05/64/Notre-mere-la-guerre/Couverture-finale-t.1.jpghttp://chezmo.files.wordpress.com/2010/09/notre-mere-la-guerre-02.jpg


En Janvier 1915, au coeur de la Champagne, la guerre fait rage. Roland Vialatte est lieutenant de gendarmerie et doit mener l'enquête pour retrouver la personne qui assassine des femmes et abandonne leurs corps au milieu des tranchées, dans des mises en scènes macabres...

Mon avis :

Les BD de guerre c'est franchement pas trop ma tasse de thé, mais je dois bien avouer que j'ai été franchement bluffé par Notre mère la guerre. Contrairement à ce qu'on pourrait penser on a pas entre les mains une énième série sur la guerre, puisque celle-ci la traite de façon originale.

En fait, dans cet album la guerre sert plus de décor que de sujet principal. Néanmoins, au cours de son enquête, le lieutenant Vialatte va se retrouver confronté aux horreurs qu'elle a engendrées. Pour lui qui avait seulement imaginé la guerre, sans jamais se retrouver en première ligne, le réveil sera brutal.

J'ai donc beaucoup aimé le contraste qu'il y a entre les soldats désabusés par la guerre  et ce gendarme qui ne demande qu'à la découvrir et partir au front. Son enquête ne sera d'ailleurs pas forcément bien perçue par les soldats, lesquels ont du mal à comprendre toute l'énergie déployée pour trouver l'assassin alors que chaque jour des tonnes de soldats sont tués.

Ce qui me fait d'ailleurs penser à une citation de Beilby Porteus : "tuez un homme, vous êtes un assassin ; tuez des milliers d'hommes, vous êtes un héros" je trouve que ça illustre bien toute l'absurdité et l'illogisme des guerres.

Mais bon je dévie, alors revenons en à nos moutons. L'intrigue est bien menée et à la fin de ce second tome, j'avoue ne pas trop savoir qui pourrait bien être le(s) coupable(s), raison pour laquelle j'attends avec impatience le troisième et dernier tome de la série pour savoir qui a fait ça.

Le plus étrange c'est qu'on a l'impression que toute cette enquête est "absurde" comparé à l'horrible quotidien de la guerre. Non pas qu'elle n'ait pas sa raison d'être, car c'est pas parcequ'on est en guerre qu'on doit laisser assassiner des femmes innocentes, mais ça semble quand même incongru. Vialatte va d'ailleurs beaucoup évoluer au cours de l'histoire et au fur et à mesure de sa plongée au coeur de la guerre. C'est d'ailleurs très intéressant de le voir évoluer et à quel point le fait d'être au front change les hommes.

Côté graphique Maël nous plonge de plein pied dans la guerre, on a vraiment l'impression d'être aux côtés des poilus et de Vialatte dans les tranchées. On sent le froid nous mordre, on entend les explosions et les tirs siffler à nos oreilles, c'est comme si on était aux premières loges. Il nous fait ressentir de plein fouet la camaraderie et le respect qui liait les soldats, ces compagnons d'infortune, obéissant aux ordres débiles de gradés planqués au chaud à l'arrière.

En bref, une lecture qui prend aux tripes et qui traite la guerre sous un angle intéressant et différent.Le tout accompagné de dessins superbes qui nous plongent dans l'ambiance et servent très bien l'intrigue. Moi qui ne suis pourtant pas fan des récits de guerre, j'ai bien accroché à celui-ci et j'attends le dénouement avec grande impatience !!


Question bonus : La guerre de 14-18 ça vous évoque quoi ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 15:52

L'article du jour entrera dans le cadre des challenges PAL sèches et Roaarrr de Mo'


palseches-copie-1pictosingelionpetit


Trois éclats blancs est un one shot de 96 pages de Bruno Le Floc'h publié chez Delcourt, dans la collection mirages, depuis octobre 2004. L'album a reçu le prix René Goscinny en 2004.


http://iddbd.canalblog.com/images/t-eclats_couv
Au début du XXe siècle, peu avant la première guerre mondiale, un jeune ingénieur parisien reçoit sa première affectation. Il a pour mission d'aller construire un phare sur une côte bretonne, malheureusement pour lui, un petit détail imprévu va rendre la construction du phare beaucoup plus dure que prévu...

Mon avis :

Une fois encore mon libraire BD a su me faire sortir de mes lectures habituelles avec ce petit album (par sa taille) qui narre une tranche de vie du début du XXe siècle. On va donc suivre un jeune ingénieur parisien qui débarque en Bretagne gonflé à bloc, prêt à faire le travail qu'on lui a confié.

Malheureusement pour lui, il va bien vite s'apercevoir que les ronds de cuir qui ont prévu le chantier n'étaient pas du tout au courant de la réalité du terrain.Il faut dire que c'est pas en étant à l'abri dans un bureau parisien, qu'on peut connaître les conditions de vie en Bretagne.

Notre jeune ingénieur va donc devoir faire avec tous les aléas qui vont se dresser sur sa route et notamment les relations avec les autochtones bretons. La distance qui sépare Paris de la Bretagne n'est pas forcément énorme, et pourtant il y a un grand fossé qui sépare ce dandy parisien de ces humbles pêcheurs bretons.

Il va donc devoir tenter de s'acclimater à la vie en Bretagne, loin des siens. Cela ne l'empêche pas de garder contact avec eux, par le biais de lettres qu'il leur rédige et qui viennent entrecouper l'histoire et apporter des informations supplémentaires. Au fil du temps et de l'album, l'ingénieur va évoluer et murîr au contact de ces gens simples qui vont lui apporter énormément de choses.

Le dessin de Le Floc'h est très sympathique et fait bien revivre la Bretagne des années 1900. Les paysages maritimes sont vraiment très beaux et on n'a aucun mal à s'imaginer au large des côtes bretonnes, à faire face aux tempêtes et autres caprices de la nature.  Par contre je pense que son trait ne plaira pas à tout le monde, donc je vous conseille de d'abord feuilleter l'album pour vois si vous y adhérez ou non.

 

En tout cas, à peine l'album ouvert, je me suis laissé emporter par l'histoire et me suis retrouvé plongé dans ce milieu de pêcheurs bretons du début du XXe siècle. Je n'ai d'ailleurs pas vu le temps passer (tellement j'étais dedans) et j'ai englouti les 94 pages du récit en un clin d'oeil. J'ai d'ailleurs regretté de ne pas pouvoir passer plus de temps en compagnie de ces personnages très attachants.

En bref, une très belle aventure humaine, qui fait revivre la Bretagne d'avant guerre et rend un bel hommage aux phares (qui ne sont plus très usités de nos jours) et à leurs constructeurs. Un très bon moment de lecture pour moi !!


Question bonus : Vous avez déjà visité un phare ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 05:13

En ce mercredi, mon article comptera pour les challenges suivants : le PAL sèches et le Roaarrr de Mo' ainsi que pour les BD du mercredi de Mango.


BD2 logo des BD du mercredi de Mangojpg (1)pictosingelionpetitpalseches-copie-1


Blacksad est une série de BD franco-belge de Juan Diaz Canales (scénario) et Juanjo Guarnido (dessin). A l'heure actuelle 4 tomes sont parus chez Dargaud depuis novembre 2000. En 2006 les 3 premiers albums (les seuls parus à l'époque) ont reçu le fauve de la série et le tome 2 Arctic-Nation en 2004 a reçu le fauve FNAC-SNCF du prix du public.


http://4.bp.blogspot.com/-UN36srz5bPs/TfXElYB9deI/AAAAAAAAAaw/opiUVT78kx4/s1600/Blacksad+tome+1+Quelque+part+entre+les+Ombres+BD.jpghttp://blog.gifty-gifty.com/wp-content/uploads/2010/09/20100923-Blacksad-T2.jpghttp://www.furet.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/8a02aedcaf38ad3a98187ab0a1dede95/i/641/9782205055641_1_75.jpghttp://media.paperblog.fr/i/409/4092463/blacksad-t4-lenfer-silence-juan-diaz-canales--L-oCPNBE.jpeg


John Blacksad est un détective privé et il se ballade toujours vêtu d'un imper. Mais ce n'est pas sa seule particularité, en effet Blacksad est également un chat noir au museau blanc, prêt à tout pour résoudre les enquêtes qu'on lui confie...

Mon avis :

Il y a bien longtemps que je me disais que je devrais lire cette série (parce que j'en avais entendu beaucoup de bien) mais je ne sais pas pourquoi, je ne l'avais encore jamais lue avant. Heureusement à la faveur d'un concours organisé par BDmaniac, je me suis enfin lancé et je ne regrette pas du tout de l'avoir fait.

Le duo espagnol nous plonge dans un monde peuplé d'animaux anthropomorphes très semblable au notre. L'utilisation d'animaux comme personnages permet de souligner toute la bêtise du genre humain, en leur transposant nos pires défauts et les traits les plus sombres de l'âme humaine.

Chaque album de la série est indépendant des autres et se focalise sur une enquête de John Blacksad, néanmoins il vaut quand même mieux les lire dans l'ordre. Ne serait ce que parceque le premier tome sert d'introduction à la série et permet de faire connaissance avec Blacksad et son monde, de plus certains personnages secondaires réaparaissent dans plusieurs volumes.

Les enquêtes du détective félin permettent aux auteurs de traiter certains sujets tels que le racisme, le nucléaire...etc. ou de faire revivre des heures sombres de notre histoire (guerre froide, nazisme...etc.). Les scénarii sont assez classiques, mais malgré tout chaque opus offre son lot d'action et de rebondissements et sont très bien ficelés.

Le gros plus de cette série c'est le dessin de Guarnido qui fait vraiment des merveilles. Les personnages sont super expressifs, les couleurs sont fabuleuses, il donne vie à tous ces animaux et à ce monde digne des polars noirs des années 50.

Le personnage de Blacksad avec son imper, son côté un peu cynique et ses failles est vraiment très attachant et charismatique. C'est un vrai régal de suivre ses pérégrinations et c'est toujours un grand plaisir de le retrouver.
Tous les tomes ne sont pas égaux, certains sont mieux que d'autres, mais qu'on se le dise, même les moins bons sont de très bonne facture.

J'espère d'ailleurs qu'il faudra attendre moins de 5 ans (temps de silence entre la sortie du troisième et du quatrième tome) avant de voir une nouvelle aventure de ce détective tellement attachant. Du coup je regrette de ne pas m'être plongé plus tôt dans ces enquêtes. Quoi qu'il en soit c'est sur que je les relirai, tellement ils m'ont plu.

Il faudra d'ailleurs également que je relise la série des Canardo de Benoît Sokal, qui dans mes souvenirs était assez proche de l'univers de Blacksad (enfin ça sera à vérifier car mes souvenirs sont loin d'être fiables lol).

En bref une excellente série policière avec un héros charismatique, les intrigues sont assez classiques mais tiennent néanmoins la route. En plus les dessins sont vraiment magnifique et donnent vie à cet univers digne des polars des années 50.

 

 

Question bonus : Quel animal voudriez-vous être ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 06:54

L'article du jour comptera pour le challenge PAL sèches de Mo'.


palseches-copie-1
Amitié étroite est un album de BD franco-belge Bastien Vivès publié par Casterman sous le label KSTR depuis septembre 2009.


http://bd.casterman.com/docs/Albums/36268/9782203020634.jpg
Francesca et Bruno sont deux étudiants qui entretiennent une forte relation d'amitié.

Mon avis :

J'avais découvert Bastien Vivès il y a peu de temps avec l'album Polina, comme ça m'avait bien plu j'ai eu envie de découvrir d'autres oeuvres de cet auteur. J'ai donc jeté mon dévolu sur l'album amitiétroite (c'est comme ça que c'est marqué avec deux é qui se superposent et s'entremêlent) dont mon libraire BD m'avait dit beaucoup de bien.

On va donc y suivre Francesca et Bruno, deux étudiants qui se connaissent depuis des années et qui sont devenus amis. Bruno est quelqu'un de plutôt commun et banal, assez timide également, il passe le plus clair de son temps à la bibliothèque ou chez lui pour travailler.

Francesca quant à elle voit beaucoup de monde, a plein d'amies et sort souvent. Bruno lui fait office de confident, elle lui raconte tous ses petits malheurs, ses histoires d'amour qui tournent mal...etc. Mais un évènement imprévu va venir boulverser leur quotidien... (je ne vous en dis pas plus pour pas vous spoiler ^^)

Contrairement à Polina, cet album ci est entièrement colorisé ce qui colle plutôt bien pour cette histoire. Par le biais de flashbacks bien pensés et floutés, on revit les débuts de l'amitié entre Bruno et Francesca, ce qui aide à mieux appréhender leur relation.

Le ton de l'album est très juste et on a aucun mal à rentrer dans leur histoire. Comme pour Polina, je serai bien resté plus longtemps en leur compagnie, d'autant plus que l'album se lit vite et bien. Par contre la fin m'a un peu déçu car c'est pas vraiment celle que j'attendais (enfin dans un sens si, mais pas vraiment comme ça), mais ça n'empêche pas que je ne regrette pas mon achat.

En bref un très bon album qui dépeint avec justesse et brio les relations d'amitié qui peuvent unir un homme à une femme. Une très belle chronique de vie qui gagne à être lue, Bastien Vivès parvient toujours aussi bien a dépeindre la vie quotidienne.


Question bonus : selon vous est-il possible ou non d'être ami(e) avec une personne du sexe opposé ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 05:00

L'article du jour va compter pour le PAL sèches de Mo' et va me permettre de renouer avec la franco-belge que j'ai moins présentée ces derniers temps (mais elle a encore de l'avance sur les comics et les manga ).


palseches-copie-1
Chaque chose est un album de Julien Neel publié par Gallimard en 2006 dans la collection Bayou.Le format de cet album est particulier, puisqu'il est plus petit que les albums traditionnels, mais sauf erreur de ma part (ce qui est très possible ^^') les autres albums de la collection ont ce format également (c'est au moins le cas de RG).


http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/114077/mn/1248633022/Chaque-chose-Julien-Neel.jpg
Julien Neel prend le train pour se rendre au chevet de son père hospitalisé.

Mon avis :

Tout d'abord je tiens à m'excuser car j'ai été incapable de faire un synopsis satisfaisant, ce qui explique la pauvre phrase précédente et le fait que j'entre directement dans le vif du sujet.

Dans un style bien différent de celui de sa série Lou ! Julien Neel nous livre ici un album autobiographique (mâtiné d'un peu de fiction) dédié à son père et centré sur la relation père/fils.

Je me suis pris une belle claque avec cet album qui est loin de m'avoir laissé indifférent et m'a beaucoup touché et ému. L'histoire est vraiment superbement bien construite puisqu'il s'y mêle passé et présent grâce à d'habiles flashbacks et une belle mise en scène.

C'est assez difficile de parler de cet album sans courir le risque de trop en dire et de gâcher le plaisir des futurs lecteurs (raison pour laquelle je vais rester le plus vague possible ^^'), mais sachez que Julien Neel dépeint avec maestria la complexité des relations père/fils.

On sent beaucoup d'affection entre Julien et son père, ça n'est jamais vraiment clairement exprimé, mais ça transparait tout au long de l'album, à travers leurs gestes, leur non dits...etc. à travers chaque petite chose de leurs vies.Je pense que son père a du être vraiment fier et touché en voyant cet album qui lui était dédié, de voir qu'il a marqué son fils et dans un sens l'a aidé à devenir l'homme qu'il est aujourd'hui (moi je l'ai ressenti comme ça en tout cas).

Après ça vient peut être de mon ressenti et mon expérience personnelle, mais je trouve ça assez compliqué de montrer l'amour qu'on a pour son père (et réciproquement). Tout est beaucoup plus implicite qu'avec sa mère, il y a pas de grandes effusions, embrassades...etc. Je sais pas trop comment expliquer ça, mais c'est un peu comme si le fait d'en parler directement ou autre était perçu comme un signe de faiblesse.

J'aimerais avoir le talent de Julien Neel et pouvoir faire quelque chose d'aussi génial en hommage à mon père, lui montrer l'amour et le respect que j'ai pour lui et le remercier de tout ce qu'il a fait pour moi. C'est marrant n'empêche comme c'est beaucoup plus facile de parler et d'exprimer ses sentiments à sa mère plutôt qu'à son père.

Je ne sais pas si mes parents liront un jour cet article, mais j'ai envie d'en profiter pour leur dire que je les aime tous les deux et que je les remercie de nous avoir élevés comme ils l'ont fait, d'avoir fait de nous (mes frères, ma soeur et moi) des gens plutôt biens (on est pas parfaits non plus loin s'en faut ^^) et d'avoir (et d'être) toujours présents pour nous quand on a besoin. Un immense merci du fond du coeur à vous deux ^^

Je vais à nouveau m'excuser auprès de vous chers lecteurs, car ce n'était pas vraiment prévu mais ma chronique a un (gros) poil dérapé et je m'aperçois que j'ai pas tellement parlé de l'album en fin de compte. Mais bon faut croire qu'il m'a plus fait réfléchir, chamboulé et ému que ce que je pensais initialement

Dans l'ensemble l'histoire est traitée de manière "légère" dans la mesure où même si le sujet est sensible (l'hospitalisation du père...etc.) on ne sombre pas dans le dramatique et le pathos, il arrive à nous faire sourire même dans les moments les plus sombres.

J'ai également trouvé son coup de crayon assez différent de Lou ! les couleurs sont moins "flashy", son trait est plus fouillé et c'est une très bonne chose pour cet album car ça colle parfaitement à l'histoire et au message qu'elle transmet. 

En bref, un magnifique album touchant de sincérité, qui je pense fera écho à tous les lecteurs (de façon différente) et ne peut laisser personne de marbre. Merci à la KBD team sans qui je serai sans doute passé à côté. Un vrai chef-d'oeuvre !!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 19:12

Aujourd'hui je vais faire un article que j'ai en retard depuis un bail, il comptera pour le challenge PAL sèches de Mo'.


palseches-copie-1
L'histoire secrète est une série de BD franco-belge de Jean-Pierre Pécau (scénario) et Igor Kordey (dessin sauf pour les tomes 3,4 et 5) publiée par Delcourt dans la collection Série B depuis novembre 2005. A l'heure actuelle 22 tomes sont parus et le 23ème (en principe dernier) devrait bientôt sortir (peut être demain).

 

Cette série fait partie de l'univers d'Arcanes et Arcane majeur, deux autres séries de Jean-Pierre Pécau (et dont je vous parlerai peut être un jour où l'autre lol). Bon par contre comme j'ai la flemme de mettre toutes les couvertures, je vais seulement mettre la première et la dernière.


http://3.bp.blogspot.com/_nMUQzeZvHWk/Str57D8WWoI/AAAAAAAADfE/crs3GhT6ivI/s400/BD+Histoire+Secrete+1.bmphttp://www.decitre.fr/gi/99/9782756020099FS.gif


3000 ans avant notre ère, quatre frères et soeurs : Dyo, Erlin, Aker et Reka se voient remettre par un chaman une ivoire chacun. Ces ivoires possèdent toutes un immense pouvoir magique, mais elles ne doivent surtout pas être utilisées en même temps et aucun d'eux ne doit en posséder plus d'une. Mais bien vite ces règles vont être violées et auront des conséquences désastreuses...

 


Mon avis :

L'histoire secrète est une série plutôt longue (23 tomes on ne met pas ça sous son bras ^^) qui continue à enrichir l'univers des séries Arcanes et Arcane Majeur (aucun besoin d'avoir lu ces deux séries là pour comprendre l'Histoire secrète (mais ça fait pas de mal de les avoir lues)). Il vaut mieux lire les 23 tomes dans l'ordre et si possible avec peu d'écart car l'histoire se suit tout du long et que de nombreux rappels à des tomes précédents sont faits.

J'aime beaucoup le concept de la série qui consiste à expliquer certains faits historiques mystérieux par la guerre que se mènent dans l'ombre ces 4 frères et soeurs aux immenses pouvoirs. Chacun d'eux représente une maison à savoir les deniers, les coupes, les bâtons et les épées (les ancêtres des trèfles, piques, coeurs et carreaux des jeux de carte actuels) et fait son possible pour mettre des bâtons dans les roues des autres, ce qui influe sur le destin de l'humanité.

Bien que tous les faits historiques ne soient pas forcément toalement exacts, on voit qu'il  ya un très gros travail de recherches derrière chaque album (des références bibliographiques sont présentes en fin des albums) et chacun des évènements est expliqué par le biais de cette lutte de l'ombre fraternelle. On croise donc de nombreux personnages historiques au cours de cet épopée qui nous fait voyager à travers les pays et les époques (de l'antiquité à nos jours).

Le petit bémol que je mettrai sur la série est le dessin de Kordey avec lequel j'accroche moyennement. Non pas qu'il soit mauvais mais je le trouve un peu inégal (ce n'est que mon avis ^^), si bien que j'ai parfois du mal à reconnaître certains personnages. Mais bon malgré ce petit point noir, ça reste une série très intéressante et agréable à lire, qui nous révèle l'origine des Arcanes.

En bref, une série au long cours (le portefeuille sent passer la note ^^') intéressante qui offre un éclairage original sur certains faits historiques et développe l'univers des Arcanes. Un savant mélange de faits historiques, d'ésotérisme et d'action.


Question bonus : Laquelle des familles vous tente le plus : les deniers, les coupes, les bâtons ou les épées ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 22:22

L'article du jour entrera dans le cadre du challenge PAL sèches et du Roaarrr Challenge de Mo'


palseches-copie-1 pictosingelionpetit


Polina est un album BD de 206 pages en noir et blanc (et tons de gris) de Bastien Vivès (scénario et dessin) publié par Casterman en mars 2011 sous le label KSTR. Polina a reçu le Grand Prix de la Critique ACBD en 2011.


http://docs.flammarion.com/Albums/39410/9782203026131.jpg
Polina Oulinov est une jeune fille russe qui souhaite devenir danseuse, mais ce n'est pas si facile que ça de le devenir. Paulina aura bien du chemin et des épreuves à surmonter, pour tenter de réaliser son rêve...

Mon avis :

Cet album m'avait été chaudement recommandé par mon libraire BD, pour lui il s'agissait jusqu'à présent d'une des deux meilleures BD de 2011, si bien que je suis reparti direct avec un exemplaire de Polina sous le bras et je ne regrette pas du tout mon achat, bien au contraire ^^

Honnêtement de prime abord, une BD sur une jeune fille passionnée de danse il y avait peu de chance que je l'achète et que ça me plaise et pourtant, le fait est que j'ai adhéré totalement à Polina ! En plus l'album est de bonne qualité, avec une belle couverture cartonnée épaisse, le genre d'albums bien chouettos que j'aime avoir sur mes rayonnages.

On va donc suivre la vie de la jeune Polina et ses efforts pour devenir danseuse étoile. On va la voir évoluer et grandir au fil de l'album et c'est vraiment super bien foutu, je me suis laissé happer par l'histoire de cette petite fille qui veut devenir danseuse. Si bien qu'à peine mis le nez dedans, les 206 pages de l'album étaient déjà englouties, tellement j'avais envie de savoir ce qu'il adviendrait de Polina.

Le dessin de Bastien Vivès m'a également bien plu, même si je pense que tout le monde n'y adhèrera pas forcément (déjà rien qu'avec le noir et blanc), mais on n'a aucun mal à voir les personnages danser et prendre vie sous nos yeux. Son trait est fluide et donne une impression de mouvement, on ressent bien l'émotion des personnages et les ballerines sont pleines de grâce.

Malgré tout j'ai un petit regret concernant cet album, c'est le même que j'ai avec toutes les séries, one shot...etc. que j'apprécie énormément à savoir : j'aurais aimé que ça continue encore et que je puisse rester dans cet univers. Et pourtant comme je l'ai déjà dit, la danse et les ballets c'est pas trop mon truc, mais là avec Polina la magie opère, on est transporté dans l'univers des ballets et on en découvre l'envers du décor.

En bref, je pense que vous l'aurez compris Polina a été un méga gros coup de coeur BD pour moi. Je me suis laissé complètement embarquer dans l'histoire et j'ai vraiment apprécié cette découverte du monde de la danse. Un album touchant et plein d'émotion qui m'a fait passer un excellent moment de lecture.

 

 

Question bonus : vous avez déjà vu un ballet ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 18:50

Il y a un bon moment que j'aurais du faire cet article, puisqu'il y a bien longtemps que j'ai lu cette BD, qui m'avait été offerte par Mo' dans le cadre de son loto BD. Ce billet entre d'ailleurs dans le cadre de son challenge PAL sèches. et également de son Roaarrr Challenge.


palseches-copie-1 pictosingelionpetit


Les Chemins de traverse est un album de BD franco-belge de Maximilien Le Roy (scénario et dessin) et Soulman (dessin) publié par La boîte à bulles en juin 2010 dans la collection Contre Coeur. Cet album a reçu la mention spéciale du jury oecuménique en 2011


http://www.decitre.fr/gi/37/9782849531037FS.gif
Cet ouvrage regroupe trois témoignages de militants souhaitant mettre fin au conflit israelo-palestinien.

Mon avis :

Tout d'abord je tiens à m'excuser auprès de Mo' d'avoir mis si longtemps à faire ce billet (alors que j'avais lu l'album à peine reçu ^^') car j'ai un peu zappé de le faire au fur et à mesure de mes lectures. Ensuite je dois bien avouer que c'est vraiment pas mon genre de lecture habituel (donc de ce côté là, le loto a parfaitement rempli son rôle puisqu'il m'a permis de découvrir plein de BD que je n'aurai jamais lues sinon ^^).

Malgré ça, j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui m'a permis d'apprendre plein de choses que j'ignorais. Après un avant-propos dans lequel Maximilen Le Roy nous explique ce que signifie le terme chemin de traverse, il nous livre trois témoignages, tous traités de façon différente.

Le premier est celui d'Osama Abu Ayash et est dessiné par Soulman dont le trait retranscrit parfaitement bien les horreurs du conflit. Osama nous raconte son histoire et l'impact du conflit israelo-palestinien sur sa vie. Ce récit fait beaucoup réfléchir et est vraiment très marquant, il fait d'ailleurs d'autant plus d'effet avec les dessins de Soulman.

Le second témoignage est quant à lui mis en images par Maximilien Le Roy et nous raconte le parcours de Nathan Cohen, un israélien qui cherche à apporter une résolution pacifique au conflit. Le dessin de Maximilien Le Roy est beaucoup plus clair et épuré que celui de Soulman, ce qui rend ce second témoignage bien plus optimiste et nous donne envie de croire à une solution pacifique.

Le dernier témoignage est un entretien entre Maximilien Le Roy et l'israélien Michel Warschawski (journaliste et militant pacifiste, il est le co-fondateur et président du Centre d'information alternative de Jérusalem). Contrairement aux deux précédents, ici il n'y a que quelques dessins et beaucoup de texte dans lequel Michel Warschawski nous livre les raisons de son militantisme et sa vision du conflit.

Les chemins de traverse est le dernier ouvrage que Maximilien Le Roy a consacré au conflit israëlo-palestinien, les deux autres étant Gaza, un pavé dans la mer (chez le même éditeur) et Faire le mur (chez Casterman). Comme je ne les ai pas lus, je ne pourrais pas vous en dire plus, je sais juste que les trois ouvrages traitent le sujet de façon différente.

Je tiens donc à remercier Mo' de m'avoir fait découvrir cet album qui m'a beaucoup plu, même si ce n'est pas forcément le genre de BD que j'ai l'habitude de lire (d'ailleurs même le format de l'album n'est pas habituel puisqu'il a à peu près la taille d'un roman.)

En bref, j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui nous offre une vision peu habituelle du conflit israëlo-palestinien et qui m'a fait beaucoup réfléchir. Si j'ai l'occasion je pense que je lirai les deux autres albums de Maximilein Le Roy.

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.