Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 09:32

Premier article de l'année afin de vous parler de la première lecture que j'ai terminée en 2014 (je l'avais entamée à sa sortie en septembre 2013), laquelle est une lecture en américain.

Doctor Sleep est un roman de 544 pages de Stephen King publié le 24 septembre 2013 par Scribner. La version française est parue le 1er novembre 2013 (pour coller avec la venue de l'auteur en France) chez Albin Michel et coûte 25€. Je vais pour ma part vous parler de la version US puisque je n'ai pas encore lu la VF.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e9/Doctor_Sleep.jpg

Ce roman est la suite de Shining, on y retrouve Danny Torrance qui n'est plus un jeune garçon et a appris à composer avec son don au fil des ans...

Mon avis :

Bon tout d'abord, je vous prie de m'excuser pour le résumé pourri qui donne pas envie, mais le fait est que je trouve que celui du livre en dit déjà un peu trop long sur des évènements qui n'arrivent que plus tard dans le récit (j'aime pas spoiler vu que j'aime pas qu'on me spoile )

Ensuite, comme j'ai lu en VO, certaines subtilités m'ont probablement échappé comme à chaque fois, vu qu'il y a toujours des expressions que je ne comprend pas forcément bien ^^'

Néanmoins je peux vous dire que j'ai vraiment adoré cette suite de Shining et que ça a été un vrai régal de retrouver Danny Torrance dans de nouvelles aventures relatives à son don !!

J'ai trouvé cette suite un peu moins effrayante, mais il faut dire que la majeure partie de l'action ne se déroule plus au sein d'un huis clos, mais nous fait voyager à travers une bonne partie des USA. L'histoire est tout de même excellente, notamment au niveau de l'évolution du personnage de Danny Torrance qui va pas mal en baver tout au long de l'histoire.

Il faut dire qu'après l'Overlook quand il était petit, il se retrouve à nouveau face à des ennemis plutôt puissants qui vont lui mener la vie dure (ils sont d'ailleurs plutôt bien trouvés et m'ont fait penser par certains aspects à sa nouvelle Joyland (qu'il faudra que je vous présente un jour d'ailleurs)). Doctor Sleep nous permet de découvrir tout un tas de nouvelles facettes du shining et des nombreuses possibilités qu'il offre. J'ai trouvé qu'il y avait pas mal d'idées sympas parmi ces nouveaux pouvoirs.

Cela m'a fait très plaisir de retrouver dans ce roman l'idée que le temps est une roue qui tourne, ce qui me fait toujours penser à la roue du Ka de La Tour Sombre, c'est un concept qui me plaît beaucoup.

Une fois encore Stephen King à travers son roman utilise son expérience personnelle pour rendre son histoire encore plus vivante et réaliste, je ne vous dirais pas de quoi il retourne mais ça a trait aux heures les plus sombres de la vie de Danny (et par extension celles de son créateur).

En bref, c'est un pari réussi pour moi puisque bien que dans un registre différent, Stephen King parvient avec Doctor Sleep à livrer une suite de grande qualité à une de ses oeuvres cultes et ce sans se contenter d'un simple copier/coller avec une version adulte de Danny. A lire et à relire sans modération !!!


Question bonus : Qu 'est ce qui vous effraie le plus ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 21:57

Je viens de me rendre compte que mine de rien, le 1er février arrive à grand pas, du coup il est ptet temps que je me bouge, pour finir le Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore.


challenge stephen king 2011
Rage est le premier roman que King a écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman. Aux USA, il a été publié pour la première fois en 1977, la première publication française date quant à elle de 1990. J'ai pour ma part lu l'édition publiée chez J'ai Lu en 1997.


http://storage.canalblog.com/65/20/761447/55445986.jpg
Par un beau matin de mai, Charlie Decker un jeune lycéen va complètement craquer et prendre en otage sa classe, après avoir abattu sa prof de maths.

Mon avis :

Comme j'avais présenté ce livre (selon mes souvenirs) récemment lors d'une séance du club de lecture pour ados que j'anime au boulot, ça m'a donné envie de le relire. Coup de bol c'était un Bachman et c'est justement ce qu'il me manquait pour clore en beauté le challenge 2011 de Bouquinovore

Il faut savoir que Rage est un livre qui n'est plus publié depuis 1997, puisque Stephen King ne voulait pas qu'il soit réédité, car lors de nombreux massacres scolaires américains, les tireurs possédaient ou avaient lu ce livre. A ce sujet il a fait remarquer (à juste titre d'ailleurs) que le vrai problème n'était pas la violence dans les romans, films, jeux vidéos...etc. que l'on montre du doigt à chaque tuerie, mais plutôt le libre accès aux armes à feu aux USA.

Tout ça pour dire que si vous voulez lire Rage de Bachman/King, vous devrez vous rabattre sur de l'occasion et non pas du neuf. J'avais lu ce roman étant ado et il m'avait pas mal marqué, si bien que j'en gardais plusieurs bribes de bons souvenirs. A la relecture des années plus tard, ce roman est toujours aussi fort et agréable à lire, même si le sujet du livre lui l'est beaucoup moins. Comme souvent lorsqu'il écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman, le fantastique est bien moins présent et l'intrigue est beaucoup plus ancrée dans le réel.

En effet on suit le jeune Charlie Decker et dès le début du roman, on sent que quelque chose "cloche" chez lui, impression qui va bien vite être confirmée lorsqu'il prend en otage sa classe. Mais contrairement aux faits-divers américains (même si à l'époque où King l'a publié, peu des grands massacres avaient déjà eu lieu), Charlie ne cherche pas juste à tuer un maximum de monde ou des cibles au hasard. On sent qu'il poursuit un dessein, même si l'on ignore tout du long lequel (pas sur d'ailleurs que lui aussi le sache lol), on va petit à petit comprendre ce qui l'a conduit à faire ça.

Charlie est le narrateur de l'histoire, si bien qu'on suit ses pensées et son évolution tout au long des 200 et quelques pages du roman. Autant dire que Rage est très vite torpillé, car on est pris aux tripes par l'histoire et qu'on veut savoir où Charlie veut en venir et surtout comment tout ça va bien pouvoir finir. King signe ici un huis-clos psychologique vraiment très bien ficelé et qui donne matière à réflexion.

Après, au vu de la thématique abordée, de la violence et du sexe qu'on peut y trouver, ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains puisque certaines personnes fragiles psychologiquement pourraient avoir envie de faire pareil ou de s'en servir comme prétexte pour commettre des atrocités. Malgré ça, c'est vraiment un très bon roman, qui montre bien les souffrances et les doutes par lesquels on passe lors de l'adolescence.

En bref un excellent roman, sous forme de huis clos psychologique, dans lequel on suit un lycéen qui prend sa classe en otage après avoir tué sa prof de maths. Un premier Bachman plus que prometteur pour les suivants, mais à ne pas mettre entre toutes les mains.


Question bonus : Vous auriez pris votre classe en otage si vous aviez pu ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 17:40

Ayant envie de battre le fer tant qu'il est chaud (et surtout tant que ma mémoire défaillante ne me joue pas de tours ^^), je vais vous présenter mon premier article dans le cadre du Challenge Stephen King 2012 de Bouquinovore.


challenge-stephen-King-2012.jpg
11/22/63 est un roman de  Stephen King paru aux Etats-Unis en novembre 2011(aucune date de sortie prévue en France pour le moment), la version que j'ai achetée a été publiée par Scribner et comporte 849 pages. Ce billet comptera donc pour les années 2010's dans le challenge.


http://www.liljas-library.com/img/other/us_11-22-63_cover.jpg
Jake Epping est prof d'anglais (c'est donc l'équivalent de nos profs de français chez nous ) et arrondit ses fins de mois en donnant des cours de soutien à des adultes. Son ami Al Templeton, qui tient le restau local, va un beau jour lui confier un immense secret : la remise de son restaurant contient un portail temporel (a rabbit hole) vers l'année 1958 (soit 53 ans plus tôt). Al étant trop vieux pour le faire, il confie à Jack la mission de retourner dans le passé et d'empêcher la mort de John Fitzgerald Kennedy (JFK) qui a eu lieu le 22 novembre 1963 et qui selon lui est responsable de tous les maux de notre société actuelle...

Mon avis :

Bon ben j'ai mis le temps à le lire (il faut dire que j'ai alterné les périodes de lecture intensive et celles où je ne le lisais pas du tout pour me focaliser sur les lectures pour le boulot), surtout que mine de rien la lecture en VO ça prend plus de temps. Du coup il y a surement quelques subtilités et/ou références qui m'ont échappé, mais dans l'ensemble j'ai tout compris et j'ai adoré cette lecture.

Il faut dire que retrouver mon thème de SF favori (à savoir le voyage temporel) entre les mains de mon auteur fétiche, ça avait de quoi m'allécher. J'avais donc guetté la sortie de ce roman avec impatience et m'étais rué dessus dès sa parution. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié sa façon de traiter le thème du voyage temporel (je vous en dis guère plus là dessus pour pas spoiler) et ce qu'il a fait avec.

Je dois bien avouer que je ne connaissais pas grand chose à l'histoire de JFK, hormis le fait qu'il avait été assassiné au Texas par Lee Harvey Oswald (même si ça fait toujours polémique), donc de ce côté là j'ai quand même appris pas mal de choses sur cet évènement, qui avait profondément marqué les USA, car Stephen King s'est énormément documenté pour écrire ce roman.

 

La jacquette du roman est d'ailleurs de toute beauté avec les effets articles d'anciens journaux qu'on peut voir dessus. Bon par contre comme toujours lorsqu'il y a une jacquette, personnellement je l'enlève pendant la lecture, car je trouve que ce n'est pas du tout pratique pour lire et qu'en plus ça l'abîme (mais par contre ça rend plus chouette que le livre nu ).

 

Tout au long de l'histoire de 11/22/63 (22 novembre 1963, vu que les anglophones inversent les mois et les jours par rapport à nous) on va donc suivre Jack Epping dans sa quête temporelle pour empêcher l'assassinat du président Kennedy. Autant dire qu'il va lui arriver énormément de choses et que la tâche va s'avérer plus compliquée que prévu...

Comme souvent avec King, la force majeure de l'histoire réside dans les personnages, qui sont toujours très bien construits et que l'on prend plaisir à voir évoluer au fil du récit. Même si l'histoire tourne principalement autour de Jake, ce dernier va beaucoup changer au cours de son aventure, il va d'ailleurs devoir s'habituer à vivre dans une époque qui n'est pas la sienne, ce qui n'est pas une mince affaire...

D'ailleurs cette opposition entre la vie de l'époque et la vie actuelle est très intéressante, on y voit certains changements qu'ont connu le monde pendant ces 50 années. Une des seules choses qui ne change jamais c'est que quelque soit l'époque on y trouve des conflits... J'ai également adoré le petit passage qui fait un joli clin d'oeil à un des romans phares de King, ça ne dure pas forcément très longtemps, mais ça fait carrément plaisir !!!

Le voyage temporel dans ce roman sert l'histoire à merveille et n'est selon moi pas forcément le point principal du récit (je le dis pour les allergiques au voyage temporel ), King ne nous noie pas sous les infos scientifiques ou autre. Il y a ce drôle de portail temporel qui permet de revenir à tel moment du passé, ce qui va permettre de créer l'intrigue et la mission de sauvetage de Kennedy.  King nous livre donc ensuite des pistes sur le voyage temporel (je dois dire que j'aime énormément sa façon de voir les choses ) et de l'assassinat de Kennedy qui est toujours controversé de nos jours.

En tout cas 11/22/63 est à mes yeux un très bon roman du King, qui tient toutes ses promesses. L'histoire qu'il nous raconte est une fois de plus vraiment captivante et nous tient en haleine tout au long des 800 et quelques pages qui le composent. J'avoue m'être demandé tout du long comment ça allait bien pouvoir finir et où il voulait nous emmener. King avait d'ailleurs commencé à écrire ce roman en 1972, mais n'y était pas parvenu car la blessure était encore trop fraîche. Cette période de gestation lui a permis de bien mûrir le projet et sans nul doute de le rendre encore meilleur grâce au recul des années.

En bref du très grand Stephen King, un roman de plus de 800 pages qui se dévore et qui nous tient en haleine tout du long. Une fois encore King déploie tout son talent pour faire vivre ses personnages et nous raconter une superbe histoire. Quand King s'attaque voage temporel ça donne 11/22/63 et ça botte des culs !!! A lire donc !!!

 



Question bonus : Dans quel endroit vous attendriez-vous à trouver un portail temporel ? A quelle époque vous emmènerait-il ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 10:26

L'article du jour entrera dans le cadre du Challenge Stephen King 2011 proposé par Bouquinovore et devrait me permettre de le clore (si je ne dis pas de bêtises ^^'), par contre j'ai bien peur de manquer d'originalité quant à mon choix de lecture...


challenge stephen king 2011
Shining est un roman de Stephen King publié initialement en 1977 par l'éditeur américain Doubleday. Cette lecture comptera donc pour la décennie 70's (je l'ai lu en VO). N'ayant pas réussi à mettre la main sur une image de la version que j'ai lue, je vous mets la couverture d'une des éditions en poche française.


http://imados.fr/history/67/shining_couv.jpg
Jack Torrance est embauché pour garder l’Hôtel Overlook, situé dans les montagnes rocheuses du Colorado, lorsque celui-ci est fermé au public pour l’hiver. Jack, sa femme Wendy et son fils Danny vont donc passer plusieurs mois, coupés du reste du monde dans cet immense et sinistre hôtel…

Mon avis :

Ce roman de Stephen King a une saveur toute particulière pour moi, puisqu'il s'agit du premier livre que j'avais lu en VO quand j'étais ado.J'avais d'ailleurs trouvé à l'époque que son style était très agréable et compréhensible, à ma relecture dans le cadre du challenge Stephen King 2011, rien n'a changé (sauf que j'ai plusieurs King en VO à mon actif maintenant, mais que mon anglais a pas mal rouillé également ^^').

Shining (au même titre que plusieurs autre de ses romans tels que It entre autres) fait partie de ceux qui sont considérés comme des incontournables de King et il faut bien avouer que cette réputation n'est pas usurpée. Il s'agit en effet d'un roman vraiment très puissant du maître car il donne vie à tous ses personnages et arrive à créer une tension palpable tout au long de l'histoire.

Cette oeuvre est vraiment super prenante et au vu de l'histoire et de ce qui s'y passe, autant dire que les occasions de frissonner sont légion. On vit l'histoire comme si on y était et le moins que l'on puisse dire c'est que l'Overlook fait vraiment froid dans le dos. Il faut dire que rester confiné pendant une longue période dans un espace clos, aussi vaste soit-il, n'est pas une mince affaire et peut entraîner des conséquences fâcheuses.

Avec Shining, King a réalisé un cocktail détonnant et magistral, la famille Torrance est vraiment très attachante et on appréhende beaucoup tout au long de l'histoire ce qu'il va pouvoir leur arriver. L'histoire comporte une bonne petite dose de fantastique, mais tout est tellement bien amené, qu'on en viendrait à croire que tout est vrai ou au moins possible et ça, ça fait vraiment froid dans le dos (pour ma part tout le long du livre je me demandais comment je réagirais à la place des protagonistes dans la même situation).

King nous livre une fois de plus une histoire vraiment haletante qui nous prend aux tripes et nous glace le sang car c'est un merveilleux conteur d'histoires. Ses personnages ont de l'épaisseur et de l'envergure et on a plaisir à les voir évoluer au cours du récit.

Avant de refermer ce billet et même si c'est un peu hors sujet, j'ai quand même envie de dire quelques mots à propos des adaptations ciné de Shining. Pour beaucoup (et j'ai été du nombre) l'adaptation de Kubrick avec Nicholson est génialissime (par contre il faut la regarder en VO pour avoir toute la folie de Jack, en VF ça craint du boudin -_-') mais il faut savoir que ça n'a rien à voir avec le roman original, Kubrick a tout changé.

King l'a reconnu lui même la version de Kubrick est un très bon film en tant que tel, mais une adaptation de son oeuvre pourrie. Raison pour laquelle en 1997 Mick Garris s'est vu confier les rênes d'une adaptation fidèle à l'oeuvre d'origine. Un téléfilm en trois parties (soit 4h33 de film) avec Steven Weber dans le rôle de Jack Torrance, a donc vu le jour. Pour savoir tout ce que je pense de ces deux versions, c'est par ici 

Après cette petite parenthèse cinématographique, j'en profite pour parler d'une excellente nouvelle (à mes yeux) à savoir que King a officiellement annoncé (fin septembre 2011) que Shining allait avoir une suite baptisée Dr. Sleep et dans laquelle on suivra Danny Torrance âgé d'une quarantaine d'années et travaillant dans un hospice. Dans le passage que King a lu, il semblerait qu'il soit également question d'une tribu de "vampires" nomades qui se nourrissent d'énergie psychique... Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne hâte de pouvoir lire cette suite !!!

En bref, un excellent roman du King, vraiment très prenant et qui fait frissonner. Une histoire dans laquelle on n'a aucun mal à se plonger et dans laquelle tous les personnages prennent vie. A noter qu'il se lit très bien en VO !!

 

Et voilà, ainsi s'achève ma participation au Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore. Il va de soi que je vais également participer à la mouture 2012, mais je vous en reparlerai plus en détail bientôt 

 

 

 

Question bonus : Vous aimeriez passé plusieurs mois isolés dans un vieil hôtel ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 00:19

L'article d'aujourd'hui entrera dans le cadre du Challenge Stephen King 2011 organisé par Le Bouquinovore.

 

challenge stephen king 2011
Mile 81 est une nouvelle de Stephen King publiée en ebook en 2011 par Scribner. Je l'ai lue sur mon Kindle, je ne sais donc pas le nombre de pages exact de la nouvelle (puisque ça affiche un pourcentage de lecture) mais selon Amazon, elle en fait 80.

 

http://www.joblo.com/images_arrownews/Mile-81-Cover.jpg
Pete Simmons âgé de 10 ans et demi, se retrouve livré à lui même lorsque son grand frère part jouer avec ses amis. Pete est bien décidé à prouver à son grand frère et à sa bande, que lui aussi est courageux et "grand", raison pour laquelle il décide de partir explorer seul, l'aire de repos désaffectée du mile 81...


Mon avis :


Comme toujours lorsque je lis en VO je pense que certaines subtilités ont du m'échapper, mais j'ai compris la majeure partie de l'histoire  J'ai été bien content de retrouver Stephen King dans un nouvel écrit et une fois de plus j'ai pris énormément de plaisir en sa compagnie. Bon par contre je ne sais pas quand cette nouvelle sera traduite en français, ni si elle le sera un jour ^^' (donc lecteurs non anglophones passez votre chemin).


On retrouve dans cette courte nouvelle, pas mal d'éléments que Stephen King a déjà employé dans d'autres histoires (je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise de la découverte ^^), mais qu'il développe de façon différente. Certains seront d'ailleurs ptet rebutés par cet aspect, pensant qu'il réemploie toujours les mêmes éléments.


Ce n'est pas du tout mon cas, car je trouve que King est toujours aussi fort pour nous raconter des histoires, en l'occurence ici celle du jeune Pete. Il arrive même à réaliser le tour de force de nous faire nous attacher à ses personnages en moins d'une centaine de pages. Car oui on s'attache bien à ce jeune garçon et on ne peut s'empêcher de se rappeler son enfance, quand on croit au surnaturel et que tout est prétexte aux jeux, aux défis...etc.


Comme dans plusieurs autres de ses oeuvres, King arrive à restituer à merveille le monde de l'enfance et des joies et des peines ressenties par ses protagonistes. Je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans l'histoire et une fois entamée la nouvelle, impossible de la relacher avant le dénouement (que peut être certains n'apprécieront pas, mais qui m'a bien plu). J'ai également bien apprécié qu'après la fin, il y ait plusieurs pages d'extrait de son roman 11/22/63 (ma prochaine lecture de King en principe), qui m'ont mis l'eau à la bouche ^^


En bref, un très bon moment de lecture, contenant une petite pointe de fantastique et qui une fois de plus nous plonge dans le monde de l'enfance où tout est merveilleux et source d'aventures. Des personnages auxquels on parvient à s'attacher en quelques pages, ce qui est un vrai tour de force.

 

 

Question bonus : Quel était votre jeu préféré quand vous étiez petits ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 22:47

L'article du jour (ou du soir plutôt ^^) comptera pour le Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore dans les catégories 2000's et recueil de nouvelles.


challenge stephen king 2011
Full dark, no stars est un recueil en VO de Stephen King publié pour la première fois aux Etats Unis en novembre 2010. Pour ma part j'ai lu la version publiée en septembre 2011 par Gallery Books. Ce recueil compte 386 pages et une petite nouvelle bonus (soit 5 au total).


http://cache0.bookdepository.co.uk/assets/images/book/medium/9781/4516/9781451650600.jpg
1922 (p.3-131) :

Wilfred James a toujours été fermier, le seul problème c'est que sa ferme et les terres qu'il exploite sont en fait à sa femme, Arlette. Quand cette dernière commence à parler de revendre les terres pour aller en ville,  Wilfred voit rouge...

Mon avis sur 1922 :

Le recueil commence sur des chapeaux de roues avec cette nouvelle, qui se présente comme une confession. A travers de laquelle on va découvrir la vie de Wilfred James dans les années 1920.

J'ai trouvé cette histoire vraiment très sympa et comme j'ai lu Salem récemment, ça m'a permis de faire une découverte amusante. A un moment dans Salem, Stephen King parle rapidement de l'histoire d'un fermier et elle correspond en tout point à celle-ci. Du coup je me demande s'il avait prévu d'écrire cette histoire depuis tout ce temps là où si c'est juste une coïncidence.

Quoi qu'il en soit c'est une très bonne histoire dans laquelle King glisse une pointe de fantastique.

Big driver (p.133-245) :

Tess est romancière, elle écrit des romans policiers à succès et de temps en temps fait des lectures publiques. Elle accepte de se rendre à une lecture publique près de chez elle. Afin de gagner du temps, elle emprunte un raccourci au retour...

Mon avis sur Big Driver :

Dans cette histoire, Tess n'aurait jamais du prendre ce raccourci et l'on apprend pour quelles raisons (je vous en dis pas plus ). Pour les fanas des histoires fantastiques du King vous risquez ptet d'être déçus puisqu'il n'y en a pas la moindre trace ici. Néanmoins cette nouvelle est excellente et nous plonge dans l'horreur du quotidien d'une femme, c'est une nouvelle plutôt dure par contre !!

Fair extension (p.247-280) :

Harry Streeter qui souffre d'un cancer va faire une drôle de rencontre sur une aire de stationnement. Un homme mystérieux lui propose de le guérir...

Mon avis sur Fair extension :

Une courte histoire mais diaboliquement efficace !! Je me suis vraiment régalé avec cette petite nouvelle bien foutue et qui revisite un classique de la littérature fantastique de façon moderne. On va donc suivre Harry Streeter et voir ce qu'il est prêt à faire pour pouvoir guérir de son cancer.

A good marriage (p.281-364) :

Après environ 20 ans de mariage, Darcy Anderson pensait tout savoir sur son mari Bob. Mais elle va s'apercevoir qu'on ne peut pas toujours tout connaître de quelqu'un...

Mon avis sur A good marriage :

Une fois encore les amateurs de fantastique ne seront ptet pas à la fête avec cette nouvelle, puisqu'il n'y en a pas du tout. Mais à nouveau Stephen King nous propose une histoire aux petits oignons, sur un couple et les secrets que l'on peut se cacher même après des années de mariage.

Afterword (p365-368) :

Comme à la fin de toutes ses oeuvres Stephen King nous livre quelques mots sur le roman qu'on a entre les mains et dont on vient d'achever la lecture.

Under the weather (p.369-386) :

Ellen Nathan a une petite baisse de forme depuis quelques jours, si bien que son mari la laisse se reposer en attendant qu'elle se sente mieux.

Mon avis sur Under the weather :

Une bonne petite histoire bonus qui ne me fait pas du tout regretter le rachat de Full dark, no stars pour pouvoir la lire. Même si on se doute quand même facilement de quoi il retourne, j'ai trouvé que c'était une belle histoire "d'amour" racontée à la première personne.

Mon avis général sur Full dark, no stars :

Je dois bien avouer que je mets plus de temps pour lire en VO et que forcément vu mon niveau en anglais, certaines subtilités m'échappent. Mais je trouve que le jeu en vaut la chandelle car je prends beaucoup de plaisir en lisant du King en VO (et au moins là je suis sur que c'est bien lui que je lis ).

Je ne sais pas si ce recueil sera traduit un jour en France ou non, ni comment ça sera fait à ce moment là (split en deux, ajout à d'autres nouvelles...etc.) mais quoi qu'il en soit c'est un très bon recueil avec des nouvelles de tailles et de genres différents. Toutes les nouvelles tournent autour du couple (sauf dans Big Driver ou il y a juste une femme seule) et nous plongent dans les petits tracas du quotidien et l'horreur qu'ils peuvent engendrer.

Le style de King est toujours aussi efficace, si bien qu'une fois entamé une histoire, on veut aller jusqu'au bout et voir comment ça se termine. Il arrive à nous faire ressentir les émotions de ses personnages, leurs craintes...etc. on a donc aucun mal à se mettre à leur place et à vivre leurs histoires.

En bref un excellent recueil avec des histoires qui dépeignent toute l'horreur du quotidien dans certaines situations. Que du bonheur à lire !!!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 22:06

Il y a bien longtemps que je n'avais pas posté dans le cadre du Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore. Je rattrape un peu mon retard avec ce billet qui comptera pour les 80's (je crois pas que j'en ai encore présenté de cette décennie là)


challenge stephen king 2011
Misery est un roman de Stephen King publié en 1989 en France par Albin Michel (1987 aux Etats-Unis). L elivre a reçu le prix Bram Stoker et a été adapté en film par Rob Reiner en 1990.


http://a7.idata.over-blog.com/4/17/28/65/Misery.jpg
Paul Sheldon est un romancier célèbre pour ses romans à l'eau de rose. A cause d'une tempête de neige ce dernier va avoir un accident de voiture dans le Colorado. "Heureusement" pour lui il va être sauvé par Annie Wilkes, qui se trouve être sa plus fervente admiratrice et va l'héberger le temps de sa convalescence...

Mon avis :

Misery fait partie des rares romans de Stephen King que je n'avais encore jamais lus, c'est dorénavant chose faite. Je ne connaissais que la version cinéma de Misery, mais comme mon visionnage commençait à dater, je n'ai pas été trop spoilé (de toute façon il me semble qu'il y a quand même pas mal de diférences entre les deux).

Au vu de mon résumé de l'intrigue, on peut douter qu'il s'agisse d'un Stephen King et pourtant une fois encore il arrive à partir d'une histoire plutôt normale à en faire quelque chose d'assez dérangeant et un peu violent. Même s'il n'y a pas de clown tueur ou de bestioles zarbis dans Misery, je le déconseille néanmoins aux plus sensibles.

En effet Paul Sheldon va sans s'y attendre vivre un véritable enfer en compagnie d'Annie Wilkes. Dans ce huis-clos la terreur est surtout psychologique, les deux personnages principaux sont très travaillés et vont évoluer au fil du roman. King réussit le tour de force de nous tenir en haleine pendant plus de 300 pages avec seulement deux personnages principaux.

J'ai dévoré le livre en un rien de temps et du coup il m'a donné bien envie de me remettre sérieusement à la lecture de King (raison pour laquelle je lis actuellement Full Dark, no stars). J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce roman que je ne connaissais pas du tout jusqu'alors et ça a été un vrai régal de suivre l'enfer de Paul. De plonger dans l'horreur et la folie que peut engendrer le fait d'être fan d'un auteur ou autre (des exemples de folie de ce genre on en a des tas en vrai (la mort de John Lenon par exemple)).

En bref un King qui m'a énormément plu (comme toujours j'ai envie de dire ^^) et même s'il sagit principalement de suspense psychologique, il n'en demeure pas moins que quelques scènes offrent une bonne dose d'hémoglobine.


Question bonus : Seriez-vous prêts à séquestrer votre auteur (star...etc.) préféré si l'occasion se présentait ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:21

Je sors de ma retraite, pour vous présenter un article qui entre dans le cadre du Challenge Stephen King 2011 de Bouquinovore. Cet ouvrage compte pour les années 2000 (même 2010's à la limite).


http://3.bp.blogspot.com/_Clk1NIVN2f0/TVMSQXX-wGI/AAAAAAAABNc/CRje7BB9DOA/s320/challenge+stephen+king+2011.jpg
Dôme (Under the dome en VO) est un roman de Stephen King, paru en 2 tomes en France chez Albin Michel en mars 2011. Le premier volume contient 630 pages et le second 565 pages soit un total de 1195 pages (à noter qu'aux USA l'histoire est parue en un seul tome en novembre 2009 (j'en ai d'ailleurs une version collector ^^)). C'est d'ailleurs dommage que le livre ait été coupé en deux en France, surtout que le dos des livres n'indique pas s'il sagit du 1er ou du 2nd tome (c'est juste marqué en tout petit sur la couverture, donc faites gaffe et n'achetez pas deux tomes 1 ou deux tomes 2 lol) et en plus pour que l'image des couvertures soit alignée, le second tome doit être placé plus bas que le premier (je sais pas si ça fait ça à tout le monde par contre).


http://www.stephenking999.com/IMG/jpg/dome.jpg
Par un beau jour d'automne, la petite ville de Chester's Mill dans le Maine va se retrouver coupée du reste du monde par un champ de force invisible et impénétrable...

Mon avis :

OUAHOU !!! Franchement j'ai vraiment adoré ce nouveau Stephen King, qui se révèle un énorme coup de coeur pour moi !! Du coup je vais avoir du mal à en parler comme je voudrais (surtout que je préfère éviter de vous spoiler et vous gâcher le plaisir) mais bon on va faire avec ^^.

On suit dans Dôme le quotidien et les réactions des habitants de Chester's Mill, lesquels se retrouvent coupés du monde par un champ de force invisible. King nous présente donc une multitude de personnages et c'est selon moi l'une des (nombreuses) forces de son récit. Bien qu'il y ait beaucoup de personnages différents, on ne s'y perd pas et on retrouve facilement qui est qui, tous ces personnages permettent à King de créer tout un tas d'intrigues qui s'entrecroisent. Cette grande diversité permet à l'histoire de ne connaître aucun temps mort, ni répit, il y a énormément d'action et ce du début jusqu'à la fin.

Le roman est donc très rythmé et King nous dépeint vraiment bien les différents protagonistes et lieux, si bien qu'on a aucun mal à entrer dans l'histoire et à la vivre aux côtés des habitants de Chester's Mill, on a l'impression d'être piégé avec eux sous ce mystérieux Dôme. Tout au long de la lecture, on ne peut s'empêcher de se demander comment on réagirait si ça nous arrivait et la réaction de certains des protagonistes est très inquiètante (ce qui fait froid dans le dos, c'est de se dire qu'en vrai ça se passerait probablement de cette manière...). C'est donc un "huis-clos" (au sein d'une ville) oppressant et plein d'action que nous livre ici Stephen King.

A l'instar de ses autres oeuvres majeures (j'entends par là ses oeuvres les plus longues, telles que It, le Fléau ou le cycle de la Tour Sombre) King déploie dans Dôme toute la mesure et l'étendue de son talent. A l'aide de thématiques d'actualité saupoudrées d'un poil de fantastique, il nous livre ici un récit haletant, plein d'action qui nous plonge dans l'horreur d'une petite ville livrée à elle même. On ne voit pas les 1000 et quelques pages passer et une fois qu'on a commencé à lire on n'a qu'une seule envie, savoir ce qui va se passer et ensuite et ou King va nous emmener avec cette histoire de dôme impénétrable.

Une autre des forces de King, c'est d'arriver à rendre vraisemblable l'invraisemblable, je m'explique : on se doute bien qu'un dôme impénétrable risque pas d'arriver comme ça un beau jour autour de chez soi, ni qu'un clown sadique hante les égoûts de notre ville...etc. Mais malgré tout, même une fois refermés, les romans de King continuent à nous hanter dans un petit recoin de notre inconscient, un petit et si ça arrivait... qui vient nous tarauder de temps en temps (comme par exemple quand il fait nuit noire) et Dôme ne fait pas exception à la règle, même si ici les peurs sont plus "rationnelles" (qu'un clown psychotique, ou des vampires par exemple). A noter que certains passages sont un peu sanglants et peuvent donc gêner les lecteurs les plus sensibles (mais bon quand on est habitué à King ça reste plutôt soft ).

Comme dans bon nombre de ses oeuvres, King en profite pour épingler les travers de ses contemporains et tout ce qui ne tourne pas rond dans notre monde (et plus spécialement dans la société américaine). Ce qui est amusant c'est de voir qu'il avait commencé à écrire ce roman dans les années 70 (il en avait écrit 75 pages à l'époque) mais comme les thématiques abordées lui tenaient à coeur, il avait peur de tout saloper. Il a gardé son projet du Dôme en tête tout ce temps là et a finalement réussi à le concrétiser plus de 30 ans après. Mais les thématiques sont restées les mêmes, il n'a rien eu à changer, preuve qu'on a beaucoup évolué en 30 ans...

En bref un excellent huis-clos plein d'action et très haletant dans lequel King nous montre une fois de plus l'étendue de son talent de raconteur d'histoires. Le seul bémol c'est le choix d'Albin Michel de couper l'histoire en deux, mais malgré ça je ne regrette pas du tout mon achat car je me suis vraiment régalé et je pense que ce serait dommage de passer à côté juste pour ça (au pire achetez le en VO ).

Vous pouvez retrouver l'excellent billet de Shanaa (qui m'a précédé dans la lecture de Dôme ^^) par ici.


Question bonus : Vous préféreriez vous retrouver à l'intérieur ou à l'extérieur d'un dôme impénétrable ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 22:35

Mon article du jour, sera le deuxième que je présente dans le cadre du Challenge Stepehn King 2011 de Bouquinovore. Après avoir hésité un peu pour la décennie dans laquelle l'ouvrage que je vais vous présenter entre, j'ai trouvé plus logique de le mettre pour les années 2000.


challenge stephen king 2011
Salem : édition complétée et illustrée (Salem's lot : illustrated edition en VO) est une réédition du second roman de Stephen King Salem (paru en 1975). Il est sorti en 2005 pour l'anniversaire des 30 ans du roman aux Etats-Unis, chez nous il a été publié en 2006 par JC Lattès et compte 620 pages au total.

 

Outre le roman Salem enrichi de quelques photographies en noir et blanc de Jerry N. Uelsmann, on trouve également deux petites nouvelles sur le village de Salem : Un dernier pour la route (de la page 497 à la page 516 (soit 17 pages de nouvelle)) et Jerusalem's lot (de la page 517 à 557 (soit 38 pages de nouvelle)), je tiens à préciser que je sais compter, j'ai juste enlevé les pages de titre, illustrations et autre dans le nombre de pages de nouvelle.

 

En plus de ces deux petites nouvelles on trouve également les scènes coupées qui se trouvaient dans le manuscrit original de Salem (de la page 559 à 613 (soit 52 pages de scènes coupées)) et enfin la postface (de la page 615 à 620 soit 5 pages) dans laquelle Stephen King nous parle de comment Salem est né dans son esprit et ce genre de choses (à noter qu'il spoile pas mal le Dracula de Bram Stoker, donc si comme moi vous l'avez pas lu il y a un passage à lire en diagonale xD).


http://club-stephenking.fr/img/RESUMES/salem/salem_illustre_FR_JCL.jpg
En 1970, l'écrivain Ben Mears revient s'installer à Salem, dans le Maine, la petite ville de son enfance. Il a pour projet d'écrire un roman sur Marsten House, la lugubre maison qui se dresse au sommet de la ville et qui l'avait traumatisée lorsqu'il était enfant. Peu après son arrivée, de macabres évènements vont avoir lieu dans la petite bourgade tranquille de Salem...

Mon avis :

Il s'agit là d'une relecture du roman de Salem que j'avais déjà lu il y a des années de ça (même si à l'époque j'avais lu la version de base du roman) et je dois bien avouer que j'apprécie toujours autant cette histoire (j'avais pas mal de scènes bien gravées dans ma mémoire).Au niveau de cette édition spéciale j'ai trouvé les photos en noir et blanc magnifiques et j'ai également adoré les deux petites nouvelles supplémentaires (coup de coeur pour Un dernier pour la route ^^). Je ne regrette donc pas du tout mon investissement, même si je m'en veux beaucoup de l'avoir laissé sur mes étagères tout ce temps avant de le lire (4 ans quand même ^^'). Par contre comme j'ai adoré ce roman, j'ai énormément de mal à en parler comme je voudrais et à mettre des mots sur mon ressenti -_-'

Ce roman est une petite merveille de King, une superbe histoire de vampires et des vampires comme je les aime (pas du genre à briller au soleil -_-') puissants, effrayants et mystérieux. Comme toujours, il arrive à donner vie aux mots si bien qu'on n'a aucun mal à se plonger dans l'histoire, à la vivre aux côtés des différents protagonistes. Ce qui est également génial c'est cette façon qu'il a de "critiquer" les travers de notre société moderne (plus particulièrement la société américaine) au sein de ses oeuvres et Salem ne fait pas exception.

Avec brio Stephen King fait vivre sous nos yeux la petite ville de Salem, à un tel point qu'elle devient presque un protagoniste à part entière du roman, prenant part à cette grande lutte entre le bien et le mal. Ce qui est assez effrayant, c'est de se dire que si ça devait arriver de nos jours, ça se passerait sans aucun doute comme ça.

J'ai également beaucoup apprécié dans cette version, les scènes coupées qui se trouvaient dans le manuscrit original. Pour certaines c'est carrément le jour et la nuit avec la version qui a été publiée, c'est donc super de voir l'évolution des personnages et autre dans la tête de l'auteur (du coup j'ai d'ailleurs trouvé que ça avait été pas mal édulcoré au final).

 

Par contre je me dis qu'il y a surement des scènes coupées de ce genre dans toutes ses oeuvres, du coup je trouve ça très dommage de ne pas les avoir dans tous ses livres, car c'est le genre de "bonus" que pour ma part j'adore, tout comme lorsque King s'adresse à ses lecteurs en début ou en fin de ses romans.

En bref, Salem est un chef-d'oeuvre sur le mythe des vampires, un roman plein d'action et d'aventure à l'atmosphère sombre et angoissante. Une belle lutte entre les forces du bien et du mal transposée à notre époque, un vai régal à lire et à relire !! (et si vous avez l'occasion je vous encourage à lire cette version qui apporte un vrai plus ^^)


Question bonus : Vous croyez aux vampires ou pas ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 19:42

Cet article sera le premier consacré au Challenge Stephen King 2011 concocté par Bouquinovore. Je participe au challenge de niveau 4 et voici le livre comptant pour les 90's.

 

challenge stephen king 2011
Jessie (Gerald's game en VO) est un roman de Stephen King publié en 1992 par l'Editeur Viking aux Etats Unis. La première parution en France faite par Albin Michel date de 1993. J'ai pour ma part lu la version du Livre de Poche publiée en 2002 et comprenant 412 pages.


http://imados.fr/history/67/jessie_couv.jpg
Lasse des jeux pervers de son mari Gerald Burlingame, Jessie décide de se rebeller contre lui. Malheureusement pour elle sa révolte tourne mal et Jessie se retrouve seule dans leur maison de campagne isolée, menotée au lit conjugal...


Mon avis :


J'avais lu ce roman il y a des années de ça, quand j'étais ado et j'en gardais de bons souvenirs très forts et marquants (même si après relecture je m'aperçois que ma mémoire avait zappé un paquet de trucs lol).

 

Lors du challenge de Neph, j'ai lu plusieurs avis sur ce roman (dont l'avis de Misty) qui n'étaient pas forcément aussi positifs que le souvenir que j'en avais. Raison pour laquelle je me suis dit qu'une petite relecture ne pourrait pas me faire de mal.


Pour ma part je n'ai pas du tout été déçu par Jessie (enfin si, je trouve que le titre en VO est quand même vachement plus classe que celui de la VF, mais bon c'est juste un avis personnel ^^), même si ce roman n'est pas aussi sanglant et fantastique que It ou Shining par exemple, il n'en demeure pas moins diablement efficace et offre un excellent huis-clos.


On suit donc le calvaire de Jessie Burlingame, qui suite à un jeu coquin qui tourne mal, se retrouve seule et menotée à leur lit. C'est le début du calvaire qui commence pour elle et il faut bien avouer que Stephen King a le chic pour créer et mettre dans l'ambiance. Si bien qu'on a aucun mal à imaginer et à ressentir ce qu'a enduré l'héroïne.


Le fait d'être enchaînée seule à son lit, va d'ailleurs faire ressurgir de vieux démons chez Jessie et c'est assez intéressant de découvrir de quoi il retourne (de ce côté là pas de surprises à la relecture, vu que ça faisait parti des moments qui m'avaient marqué, mais j'ai néanmoins bien aimé la façon dont King amène ça petit à petit au fil du récit). Il est vrai qu'on se doute un peu de comment se terminera le roman, mais malgré tout King a encore deux, trois tours dans sa manche et réserve quelques surprises pour la fin.


Après avoir lu pas mal de romans de King, on s'aperçoit que Jessie a un lien ténu avec un autre de ses romans, à savoir Dolores Claiborne (qu'il faudra aussi que je relise maintenant qu'on en parle ^^). D'ailleurs ces deux romans ont une construction assez similaire et visiblement à la base il était prévu qu'ils sortent tous les deux dans un même livre.

En bref Jessie est un huis-clos haletant qui ne laisse aucun répit au lecteur et nous fait vivre le cauchemar de cette femme menottée à son lit, sans personne pour venir à son secours. Un excellent moment de lecture pour moi, j'ai hâte de me plonger dans un autre livre du maître !!

 

 

Question bonus : Si vous vous trouviez dans une situation similaire vous essayeriez de vous en sortir ou vous attendriez résigné votre fin ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Stephen King
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Mes vidéos

Ma chaîne Youtube (présentation de jeux de société et de diverses choses)



Ma chaîne Dailymotion (comme pour Youtube mais ailleurs ^^)


 

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.