Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 16:17

L'article du jour entrera dans le cadre des BD du mercredi de Mango avec un tout nouveau titre que j'ai très récemment acquis.

http://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-K5zuIk9wgyw%2FT1Xy1AzJ1dI%2FAAAAAAAAOGo%2F4BMwLDqXU9k%2Fs200%2FLogo%252BBD%252BMango%252BVert.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Save me Pythie est un manga français réalisé par Elsa Brants (scénario et dessin) et édité par Kana. Le premier tome qui comprend 192 pages est disponible depuis le 19 juin pour 7,45€

http://img.manga-sanctuary.com/news/origin/3980.jpg

Dans la Grèce Antique, Pythie a été maudite et se retrouve avec le pouvoir de prédire uniquement des catastrophes. C'est plutôt chouette, non ? Le problème c'est que personne ne croira ses prédictions...

Mon avis :

Tout d'abord, toutes mes confuses d'avoir autant spoilé dans le résumé (même si j'ai tâché d'en dire le moins possible sur le pourquoi du comment) car je n'aime pas gâcher le plaisir de la découverte aux lecteurs.

Quoi qu'il en soit, j'attendais avec impatience de pouvoir poser mes grosses mains pleines de doigts sur le premier manga d'Elsa Brants. J'étais déjà fan de son boulot en tant que coloriste et pour sa série Lily chez Dupuis (si vous avez des enfants, c'est vraiment un must have !!), c'est très coloré et tout mimi

Autant vous dire que je n'ai pas été déçu une seule seconde lors de ma lecture. Save me Pythie est exactement ce à quoi je m'attendais, à savoir  un manga qui revisite la mythologie greco-romaine (que j'affectionne beaucoup depuis que je suis tout petit, même si je dois bien avouer qu'à mes yeux la mythologie nordique est quand même plus stylée ) de façon complètement déjantée et hilarante.

De ce côté là, pari réussi, les persos sont très attachants et leurs nombreuses péripéties font au moins sourire quand ce n'est pas éclater de rire. Il y a énormément de clins d'oeil divers et variés (Chevaliers du Zodiaque, Visiteur du Futur...etc.) et c'est quelque chose que j'adore dans mes lectures, donc là encore ça a été un vrai régal pour moi.

Ce qui est chouette avec les mangas français (comme City Hall par exemple) c'est qu'on possède la plupart des références, ce qui n'est pas toujours le cas avec les mangas japonais (certains éléments culturels peuvent nous échapper par exemple). L'humour nous parle donc forcément plus et dans le même ordre d'idées, que les allergiques au sens de lecture japonais se rassurent, dans Save me Pythie, on lit de gauche à droite et non pas de droite à gauche, pas de dépaysement à l'horizon donc

Les gags font mouche et c'est toujours un vrai bonheur de croiser des héros de la mythologie connus, au fil des pérégrinations des protagonistes. Cela permet de rafraîchir et d'apprendre également, plein d'anecdotes sympas sur la mythologie, tout en se divertissant.

Le trait d'Elsa Brants est très agréable à regarder, on reconnaît facilement les persos au premier coup d'oeil et les scènes d'action, de combat...etc. ne sont pas trop fouillis et on s'y repère facilement. J'aime beaucoup l'utilisation de SD (super deformed) ou de chibis, pour renforcer le côté comique de certains passages. Les persos représentés de façon humoristique par ce biais, sont un vrai régal et la mascotte de l'histoire (dont je ne vous révèlerai rien, pour vous laisser la surprise de son identité ) est juste trop choupinou !!

En fin de volume, Elsa a eu une super idée pour les fiches de persos !!! Bien évidemment ce sera à vous de la découvrir en lisant ce tome  mais c'est franchement supra bien pensé et j'y ai appris une tonne de choses, toujours de façon ludique évidemment !!

D'ailleurs vous avez jusqu'au 10 juillet pour faire parvenir vos fanarts Save me Pythie (via Facebook ou autre) et vous aurez ptet la chance de le voir apparaître dans les bonus du volume 2 !!! Je ne sais pas dessiner du tout, mais ce manga m'a tellement botté que je vais quand même tenter de faire un petit truc pour lui rendre hommage

http://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/v/t1.0-9/10505467_10204263903108702_2358348995918128724_n.jpg?oh=b0698d36228c6c905197309d7e3c80cc&oe=5417660C&__gda__=1410638195_e6db130e67b71c4c8b2d082b5646f331
C'est donc pour moi, un nouveau vrai bon gros coup de coeur que ce Save Me Pythie qui a toutes les qualités pour devenir un incontournable à lire absolument !! J'attends donc avec impatience et de pied ferme le second tome qui devrait sortir en fin d'année (courant octobre si je dis pas de bêtises ou ptet novembre, enfin dans ces eaux là quoi ^^').

Ah oui et avant que j'oublie si vous avez la chance d'aller à la Japan Expo, n'hésitez pas à aller la voir du côté de chez Kana (et non pas de chez Swann), il y aura un stand de fou furieux à thématique mythologique et même Elsa jouera le jeu niveau habillement

Donc franchement si vous avez l'occase, allez la voir et faites lui dédicacer le tome 1, moi j'en rêve de la rencontrer mais malheureusement pas de Japan cette année pour moi -_-'  (vous pouvez même dire que c'est Mr. Zombi qui vous envoie, ça vous apportera rien mais ça me permettrait d'y être quand même sans y être ).


D'ailleurs tant qu'on est sur la Japan, faut bien évidemment également que vous alliez voir Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre sur leur stand steampunk de City Hall, car c'est une véritable merveille (aussi bien le manga, que leur stand) et qu'ils le valent bien aussi  (là encore si vous voulez glisser que c'est Mr. Zombi qui vous envoie, ce serait topissime !!!)

En bref, Save me Pythie est un manga très rafraîchissant, super fun, joliment dessiné, avec une histoire très sympa et intéressante qui permet de se cultiver tout en s'amusant. Les personnages sont attachants et les nombreux clins d'oeil camouflés au fil des pages sont un vrai régal. Un excellent moment de lecture pour ma part que je vous invite à partager en découvrant cette super série qu'est Save me Pythie !!

Je laisse le mot de la fin à Elsa Brants, puisqu'elle sera bien plus à même de vous parler de son projet que moi, dans cette super interview vidéo :


 




Question bonus : Quand on vous dit mythologie, vous pensez à qui ou à quoi direct ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 10:32

Comme j'essaye de promouvoir la campagne de financement du jeu Drakerys, c'est vrai que je mets beaucoup moins à jour mon blog et je vous prie de m'en excuser.

Ce qui ne m'empêche pas pour autant de continuer à lire des choses excellentes, comme ce nouveau tome de mon manga fétiche, que je partage avec les BD du mercredi de Mango. Je vais donc tâcher comme d'habitude de ne rien vous spoiler du contenu de ce nouveau tome (ou vraiment le minimum).

http://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-jG2EpbFeetg%2FT1XyOvIruRI%2FAAAAAAAAOGE%2FtgOY2lOxy1c%2Fs200%2Flogo%252BBD%252BMango%252Brouge.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

City Hall est un manga français de Rémi Guérin (scénario) et Guillaume Lapeyre (dessin) dont le 5eme tome, toujours édité par Ankama, est paru le 22 mai 2014.

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_217188.jpg

Ce second tome du second cycle des aventures de nos héros(Jules, Arthur et Amélia) va leur donner une fois de plus du fil à retordre !!

Mon avis :

Bon c'est parti pour l'exercice périlleux de vous parler de ce tome sans vraiment vous en parler (enfin en évitant un maximum de spoiler). Tout d'abord ce que j'aime dans City Hall, c'est cet univers steampunk super riche et fourni, dans lequel le papier et l'écriture sont la plus puissante des armes.

J'adore également le fait de voir se côtoyer de nombreux auteurs célèbres et de personnalités connues de l'époque. Ce nouveau tome ne fait d'ailleurs pas exception à cet état de fait, puisqu'une superbe brochette de nouveaux personnages font leur apparition (je ne vous en dirai pas plus quand à leur identité et leur rôle dans l'aventure  ).

Le monde de City Hall s'enrichit encore de nouvelles inventions steampunk fortement ingénieuses au cours de ce cinquième tome, qui une fois de plus laisse peu de temps mort et comporte beaucoup d'action et de dialogues (tout ce que j'aime !!).

Comme chaque fois, une fois qu'on ouvre un tome de la série, on est happé par cet univers et on n'en ressort plus avant la fin de la lecture. D'ailleurs, une fois de plus, la fin apporte une sacrée frustration au vu du cliffangher final. Dès la dernière page du tome refermée, on n'a qu'une envie : lire City Hall 6 !!

Il va par contre falloir attendre encore quelques mois avant de pouvoir mettre la main dessus (sortie courant novembre si je dis pas de bêtises, sauf si Mariokart 8 tue complètement la productivité de Guillaume d'ici là ). Le dénouement final du second cycle sera quant à lui prévu pour 2015 avec le 7eme tome.

Mais quoi qu'il en soit on aura de quoi patienter d'ici la sortie du 6eme, puisque les deux compères Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre (le tandem de chic et de choc) ont plus d'un tour dans leur besace à malice !!!

En effet, le 29 août, toujours chez Ankama sortira le premier tome des aventure de L'Intrépide, le super héros créé par Marc "Marcus" Lacombe lorsqu'il était enfant. On retrouvera donc nos deux accolytes Rémi Guérin (scénario) et Guillaume Lapeyre (dessin) et ça s'annonce vraiment super. Enfin un super héros qui va redonner ses lettres de noblesse au port du slip par dessus sa combinaison en spandex

http://scontent-b-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/t1.0-9/10262113_10152042281806783_543093689673689816_n.jpg


Courant septembre, il y aura également la sortie du jeu de rôle City  Hall !!! De quoi s'immerger encore plus dans l'univers de la série en en devenant les héros. La couverture du jeu est d'ailleurs superbe :


http://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/t1.0-9/q85/s720x720/10402875_10152030908491783_2414137634683816207_n.jpg


Et histoire de finir en beauté cette petite page de pub, à la fin du mois de juin chez Kana, sortira le premier tome du manga Save me Pythie de la talentueuse Elsa Brants, dont vous pouvez voir la bande annonce par là.

Sa revisite de la mythologie s'annonce des plus divertissantes et j'ai vraiment hâte de pouvoir découvrir tout ça (comptez sur moi pour en faire un article quand ce sera lu ).

http://img.manga-sanctuary.com/news/origin/3980.jpg
Il y a donc de belles choses qui se profilent à l'horizon dans les mois à venir, mais revenons en à City Hall et son cinquième tome.

Une fois encore, la qualité est au rendez-vous de ce nouvel opus, tant du côté du scénario que du dessin. On sent que les deux auteurs se font vraiment plaisir et sont très à l'aise dans cet univers. Les dessins de Guillaume Lapeyre sont toujours aussi sublimes, forumillent de détails et les décors sont encore une fois à tomber.

Côté scénar Rémi aussi n'est pas en reste, l'intrigue est toujours aussi prenante, bourrée d'action, d'humour et de clins d'oeil en tout genre à des oeuvres célèbres, dans des domaines très variés tels que la littérature, le cinéma (pour le cinéma j'ai au moins repéré Retour vers le Futur 1 et 2, ainsi que La cité de la peur)...etc.

Les fiches de personnages et les citations qui marquent les débuts et fins de chapitres, sont toujours aussi plaisants à lire et enrichissent encore plus cette oeuvre. Nous en sommes au 5eme tome et ces deux bougres de Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre parviennent à maintenir une top qualité. Je suis même tenté de dire, que bien que je pense ça impossible, j'ai l'impression qu'ils parviennent à placer la barre encore plus haut à chaque tome !!

Il y a vraiment tout ce que j'aime dans City Hall, des persos célèbres (ça me rappelle la saga du Fleuve de l'éternité de P.J. Farmer), de l'aventure, de l'action, des énigmes, de l'humour, du steampunk, un univers intense et riche, que du bonheur quoi !!!

C'est vraiment dur pour moi de parler de cette série tant les mots me manquent pour exprimer tout le plaisir que j'ai à lire et (rererererererere)lire tous les tomes. C'est une des seules séries qui me fait autant d'effet, je prends toujours autant de plaisir à chaque fois que je la lis (il faut dire que chaque relecture est un excellent moyen de trouver des détails, références...etc. qui m'avaient échappées jusque là).

Bref vous l'aurez compris, je ne saurais que trop vous conseiller de découvrir cette pépite qui demeure mon coup de coeur manga depuis sa sortie en 2012 et qui je le pense (et l'espère) va le rester encore longtemps !! Tout est bon dans City Hall alors lisez en !!!


Question bonus : Selon vous, quel(s) nouveau(x) perso(s) célèbre(s) fait/font leur apparition dans ce tome 5 ? Ou lesquels vous aimeriez voir ? 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 19:34

Au menu du jour, mon manga chouchou (et ce depuis sa sortie en 2012), puisqu'un nouveau tome est sorti récemment il faut que je vous en parle tout en tachant de spoiler un minimum (voire pas du tout si possible).

Le tome 4 de City Hall réalisé par Rémi Guérin (scénario) et Guillaume Lapeyre (dessin) est publié par Ankama depuis le 24 octobre 2013 et contient 192 pages (bonus inclus).

http://img.manga-sanctuary.com/big/city-hall-globalmanga-volume-4-simple-75143.jpg

Ce nouveau tome lance un nouveau cycle dans la saga City Hall, marquant le début de nouvelles aventures pour notre trio d'intrépides héros : Arthur Conan Doyle, Amelia Earhart et Jules Verne.

Mon avis :

A la fin du premier cycle nous avions eu droit à de nombreuses révélations et un bon petit cliffhanger, afin de nous mettre l'eau à la bouche pour le cycle à venir. Bien évidemment si vous avez déjà lus les premiers tomes, vous savez de quoi je parle, sinon je ne saurais que trop vous conseiller de vous les procurer, d'autant plus que pour fêter la sortie du tome 4, des coffrets de l'intégrale du 1er cycle ont été édités (ils sont super classe, la preuve en images) :

City-Hall-de-la-balle.JPG
Ce nouveau tome tient toutes ses promesses et nous plonge une fois de plus dans cette société steampunk où le papier n'existe plus. Ce qui est génial c'est qu'on en apprend et on en voit encore plus sur le monde que les auteurs ont créé, puisque l'intrigue de ce nouveau cycle ne se déroulera pas uniquement à Londres...

L'occasion idéale pour nous montrer plein de nouvelles et magnifiques inventions très steampunk et de revisiter une des capitales les plus célèbres. Tout ça est rendu possible grâce à l'augmentation du budget effets spéciaux pour cette nouvelle trilogie (boutade de Guillaume Lapeyre ), blague à part c'est néanmoins très plaisant de voir que les deux auteurs y vont à fond pour se faire plaisir et se faisant, faire plaisir à leurs lecteurs.

Une fois encore de nombreuses références et clins d'oeil (les fameux camel (comprenez caméos) de Guillaume) fourmillent au fil des cases et c'est un vrai régal de s'amuser à les retrouver. De nouveaux personnages connus font leur apparition au cours de ce tome, que ce soit dans un camp ou dans l'autre et ce n'est que le début !! En effet si je dis pas de bêtises, le duo a prévu de faire apparaître une bonne dizaine de nouveaux persos, rien que ça !! J'ai vraiment hâte de voir à quelles célébrités ils vont redonner vie (quelques noms ont déjà été évoqués, même si on ne sait pas encore la bouille qu'ils auront).

Ce tome 4 fait la part belle à l'action et offre son lot de courses-poursuites et de cascades, l'intrigue est très prenante et haletante une fois lancée. C'est avec délice qu'on retrouve notre trio favori, même si Jules a quelque peu changé et se montre plus facétieux et audacieux qu'auparavant. Mais nos héros aussi charismatiques et sympathiques soient-ils, ne seraient rien sans de bons adversaires à combattre et de ce côté là on n'est toujours pas déçu (mention spéciale à la méchante qui est toujours aussi superbe et dangereuse).

Le plan machiavélique échaffaudé par la team des bad guys se dévoile un petit peu plus et révèle bien des surprises, notamment une nouvelle façon d'utiliser le papier (cette arme redoutable) qui est juste énorme et super bien trouvée !!

Guillaume Lapeyre est toujours aussi monstrueux au dessin et continue d'adopter tous les codes du manga, à tel point que sans leurs noms et le sens de lecture à l'occidentale, on pourrait croire que City Hall vient tout droit du Japon. Les décors sont super riches et variés, si bien qu'on n'a aucun mal à se plonger dans l'univers de la série.

Je pourrais encore continuer longtemps à vous dire du bien de la série, mais je pense que le mieux à faire c'est que vous fonciez acheter le tome 4 pour vous en délecter. Ce que je trouve vraiment fort, c'est que malgré la grande qualité des 3 premiers tomes, ben ils ont réussi à faire encore plus fort avec ce nouvel opus qui jusqu'à présent est mon préféré de la saga.

Je ne veux pas trop m'avancer mais avec le petit rappel de début de tome et la reprise des évènements de la fin du tome 3, ce nouveau volume doit presque pouvoir être lu indépendamment (bon ce serait quand même balo de pas lire les 3 premiers ) même si du coup on connaît moins les protagonistes de l'aventure.

En bref, je pense que vous l'aurez compris pour ma part j'adore City Hall et ça a vraiment été un pur moment de bonheur en lisant ce nouveau tome, j'attends avec impatience le tome 5. L'alchimie du duo Guérin/Lapeyre fait à nouveau merveille et les deux compères se lâchent dans ce nouveau cycle poussant encore plus loin leurs personnages et l'intrigue. J'en redemande et ça tombe bien vu qu'il y aura encore (au moins, mais j'espère plus ^^) deux autres tomes !!


Question bonus : quel personnage célèbre contemporain de Jules Verne vous aimeriez voir apparaître dans la saga ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 17:55

Depuis le 28 juin 2012, le premier tome du manga Prophecy de Tetsuya Tsutsui est publié par les éditions Ki-Oon. Il faut d’ailleurs savoir que ce manga, bien que pré-publié au Japon n’est pas une adaptation d’un manga nippon, mais une création originale réalisée par l’auteur en partenariat avec la maison d’édition française (c’est suffisamment rare pour être souligné).

 

Paperboy, un individu coiffé d’un masque en papier journal, poste sur Internet des vidéos menaçantes où il prédit les pires crimes : incendies, agressions, viols… Le problème ? Dès le lendemain, ses prophéties se réalisent à la une des journaux télévisés…

 

 Mon avis :

Comme je le pensais Tetsuya Tsutsui frappe très fort avec ce premier tome, qui sert principalement à introduire l’intrigue de ce thriller et à présenter les protagonistes. On assiste ici à un bras de fer entre l’énigmatique Paperboy et le département anti-cybecriminalité (et plus particulièrement la chef Erika Yoshino).

L’énigmatique justicier masqué utilise les nouvelles technologies afin d’annoncer les crimes qu’il commettra et ainsi se jouer des forces de l’ordre et leur montrer sa détermination. Même si dans l’ensemble les images des crimes restent « assez soft » (par rapport à d’autres productions actuelles bien plus imagées), il y a néanmoins de la violence dans cette série qui est donc à déconseiller aux plus jeunes et aux plus sensibles.

En dépit de son épaisseur (plus de 200 pages), il y a beaucoup d’action et très peu de temps mort au sein de ce premier volume. On est happé par l’intrigue dès les premières pages et on veut absolument savoir où l’auteur compte nous emmener, mais je pense qu’il faudra attendre pour savoir ce qu’il a en tête.

A travers Prophecy, Tsutsui nous montre certains des effets pervers que peuvent entraîner la grande connectivité de notre société, notamment chez les ados. On y retrouve par exemple la course à la popularité et à la notoriété que recherchent certaines personnes avec leurs sites, blogs, chaîne de vidéos…etc. Mais sur la toile, les modes et les comportements évoluent très rapidement, si bien que quelqu’un qui était adoré un jour pourra être descendu en flammes le lendemain.

On voit également la « violence » gratuite de certaines personnes, lesquelles se sentent à l’abri derrière leurs écrans et leurs pseudos et se permettent donc de se lâcher. N’hésitant pas à insulter de parfaits inconnus ou à se moquer de leurs mésaventures et c’est ce genre de comportements (entre autres choses) que Paperboy est bien décidé à punir en appliquant des sanctions à la hauteur de la faute commise.

Le principe de l’annonce par vidéo des meurtres m’a un peu fait penser au thriller Intraçable réalisé par Gregory Hoblit et sorti en 2008, dans lequel un serial killer « faisait le buzz » en postant des vidéos des gens qu’il allait tuer, plus il avait de vues et plus les gens étaient tués rapidement (excellent film, mais pouvant choquer les plus sensibles). Le principe n’est pas exactement le même dans Prophecy, mais on retrouve quand même les effets pervers de la course à la notoriété et aux vues.

Le trait réaliste de Tetsuya Tsutsui a encore gagné en profondeur avec cette nouvelle série, si bien qu’on s’immerge encore plus dans l’histoire et dans ce Japon contemporain. Bien que l’action se déroule au Japon, elle pourrait très bien prendre place par chez nous, tant ce qu’il y décrit est commun à toutes les sociétés dites « modernes ». Notamment la crise économique, les emplois précaires (et le peu de cas qu’on fait des personnes qui ont ce genre de travail), l’importance grandissante des nouvelles technologies dans nos vies…etc.

A l’issue de ce tome nous avons quelques clés en mains, mais il reste encore beaucoup de mystères autour de l’histoire et j’ai donc hâte de pouvoir lire la suite pour savoir ce que nous réserve Tsutsui. Son Paperboy va-t-il devenir encore plus entreprenant à l’avenir ? Ses crimes vont-ils être encore plus violents ? Va-t-il se faire pincer ? Ses actions vont-elles éveiller les consciences ? Pour savoir où l’histoire va nous emmener, il faudra attendre la sortie du second tome (aucune date pour le moment).

En bref un manga très prometteur qui mêle habilement action, suspense et nouvelles technologies. Tetsuya Tsutsui en profite au passage pour montrer certaines dérives de nos sociétés modernes qui font froid dans le dos.

J’attends donc avec impatience la suite, pour voir quelle orientation va prendre la série. Si vous aimez les nouvelles technologies, les thriller et que la violence ne vous pose pas de problèmes, je pense que vous devriez pouvoir trouver votre bonheur avec ce manga très prenant !!

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 17:44

L'article d'aujourd'hui n'entrera dans le cadre d'aucun challenge. En revanche, il s'agit d'une lecture réalisée dans le cadre de KBD.

 

Homunculus est un manga d'Hideo Yamamoto qui s'est terminé avec le quinzième tome (pour l'heure, je n'ai lu que les 10 premiers). En france la série est publiée par les Editions Tonkam depuis septembre 2005, dans la collection Frissons (qui est excellente et dans laquelle on retrouve tous les Junji Ito !!!).


 http://manga.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/3/image/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782845806917_1_75.jpghttp://manga.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/3/image/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782759500062_1_75.jpghttp://storage.canalblog.com/86/21/238126/68013697.jpg

 

Susumu Nakoshi est un homme vivant en marge de la société, il passe le plus clair de son temps dans sa voiture (à laquelle il est très attaché) et sinon il tue le temps en compagnie des SDF du parc voisin. Un beau jour, Manabu Ito un jeune fils à papa et étudiant en médecine lui propose de lui faire gagner 700 000 yens (environ 7200€) s'il accepte de se faire trépaner (c'est à dire de se faire percer un trou dans la boîte crânienne). En effet, Manabu est persuadé que si l'on trépane quelqu'un, ce dernier pourra acquérir une sorte de sixième sens...

 

Mon avis :

 

J'avais découvert Hideo Yamamoto avec son manga Ichi the Killer dont je vous avais parlé il y a quelques temps. Homunculus est une série un peu plus "soft" qu'Ichi the Killer, mais n'est néanmoins pas à mettre entre toutes les mains puisqu'elle contient pas mal de sexe et de violence (ou au moins des images pouvant choquer les plus sensibles). Le premier tome de la série sert surtout à poser les bases de l'intrigue et à présenter les personnages, il n'est donc pas trop violent ou autre, mais ça se corse un peu dans les volumes suivants.

 

On suit donc principalement Susumu Nakoshi un "SDF" qui va se faire trépaner par Manabu Ito un gosse de riche qui étudie la médecine. Suite à cette opération, Susumu va obtenir un "sixième sens" qui va lui permettre de voir des homunculus (rien à voir avec ceux que vous avez peut-être déjà croisé dans Fullmetal Alchemist), c'est à dire les gens tels qu'ils sont au plus profond d'eux.

 

Dès lors la vie de Susumu va changer, il va s'apercevoir que la majeure partie des personnes qu'il rencontre cachent leur vraie nature ou les blessures qu'ils ont subies et qui les définissent, il va donc tenter de comprendre ce qu'il voit et d'aider les gens à "guérir". Mais il n'est pas toujours aisé de deviner quel problème se cache derrière l'apparence de l'homunculus, c'est là généralement que Manabu intervient en analysant de façon scientifique (limite psychanalytique) les homunculus que lui décrit Susumu.

 

Au fil de l'histoire on en apprend un peu plus sur les deux personnages principaux (Susumu et Manabu) par le biais de flashbacks ou de parenthèses dans le récit. On en vient à comprendre ce qui les motive et pour quelles raisons ils en sont là, ce qui n'empêche pas de nouvelles interrogations de naître au fur et à mesure que la série avance. Même si comme je l'ai dit plus haut, Homunculus est plus soft qu'Ichi the Killer, la série est quand même bien barrée et parfois dérangeante.

 

En effet, avec ses homunculus, Hideo Yamamoto bouscule les certitudes du lecteur et l'emmène à se poser des questions sur la société et sur les gens qui nous entourent. D'ailleurs ce que perçoit Susumu est-il "réel" ou sont-ce seulement des hallucinations dues à l'opération ? Je dois d'ailleurs avouer que je serais bien en peine de dire ce que je ferais si j'obtenais le même "pouvoir que lui. Aider les gens à surmonter leurs problèmes ? Faire comme si de rien n'était ?... etc.

 

Le dessin de Yamamoto est plutôt réaliste et très fouillé, si bien qu'on n’a aucun mal à se plonger dans l'histoire et à la vivre au côté des protagonistes. Les homunculus sont variés et très bien pensés, de même que la signification qui y est rattachée. L'ambiance de la série est assez "glauque" et oppressante et elle fait la part belle au côté psychologique de l'être humain, s'aventurant dans les recoins les plus sombres de l'inconscient et de la psyché humaine.

 

En bref une lecture très intéressante mais à déconseiller aux âmes sensibles et aux personnes fragiles d'esprit, car une fois encore Hideo Yamamoto explore et nous emmène dans les recoins les plus sombres de l'âme humaine. Bien que plutôt dérangeante, on ne peut s'empêcher de poursuivre notre lecture tant on est happé par l'histoire. Un savant mélange d'attirance et de répulsion réalisé de main de maître par Yamamoto.

 

 

Question bonus : Vous avez déjà lu des oeuvres de ce mangaka ? Si oui vous en avez pensé quoi ?

 

     

 

 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 06:00

L'article du jour entrera dans le cadre des BD du mercredi de Mango et il s'agit d'un de mes gros coups de coeur du moment !! (donc comme toujours dans ces coups de temps là, je sens que je vais avoir beaucoup de mal à en parler d'une façon satisfaisante -_-').

 http://1.bp.blogspot.com/-ThJmkBSe83c/T7xLFwohn3I/AAAAAAAAPvg/RmP-pdyyzqY/s1600/logo+BD+Mango+rouge.jpg


City Hall est un global manga de Rémi Guérin (scénario) et Guillaume Lapeyre (dessin) publié par Ankama depuis le 14 juin 2012. Une fois n'est pas coutume, je vais utiliser le résumé de l'éditeur au lieu de faire le mien, parce que je trouve celui là plutôt pas mal. Je vous mets également la couverture qui se trouve sous la jacquette car elle est sublime et donne un bon aperçu de l'ambiance de la série (il s'agit de l'image de droite).


 http://img.manga-sanctuary.com/big/city-hall-globalmanga-volume-1-simple-55457.jpgP6180164-copie-1.JPG


Imaginez un monde où tout ce que vous écrivez prendrait vie. Imaginez maintenant qu’un individu utilise cette arme avec les plus sombres desseins... À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, les forces de police de City Hall n’ont d’autre choix que de faire appel à deux des plus fines plumes de Londres : Jules Verne et Arthur Conan Doyle !

 

Mon avis :

 

Comme annoncé en début de billet, il s'agit d'un immense coup de coeur pour moi !!! Il faut dire qu'en tant que bibliothécaire, un monde où le papier n'existe plus ça m'intrigue forcément et j'ai eu envie de voir ce que ça pouvait bien donner. Je vais donc essayer de vous donner envie, tout en ne  vous dévoilant pas trop l'histoire, afin de vous laisser intact le plaisir de la découverte.

 

Ce premier tome nous permet de nous familiariser avec le monde imaginé par les auteurs, un monde dans lequel le papier a complètement disparu et où il a fallu lui trouver des alternatives, telles que les livres numériques par exemple. Cette société se porterait pour le mieux, si un dangereux et mystérieux criminel n'avait pas réussi à mettre la main sur du papier et ne s'en servait pas pour commettre des exactions...

 

Comme il faut toujours combattre le feu par le feu, deux grand écrivains vont être envoyés à sa poursuite : Jules Verne et Conan Doyle. L'intrépide aventurière Amélia Earhart viendra prêter main forte aux deux jeunes gens et sera chargée (entre autres choses) d'assurer leur protection.

 

C'est un vrai régal de pouvoir suivre des gens connus dans leurs aventures, pour ma part c'est quelque chose que j'apprécie toujours beaucoup, comme dans La saga du Fleuve de l'éternité de P.J. Farmer ou dans des épisodes de Doctor Who et de Code Quantum par exemple.

 

Pour un premier volume de série, j'ai trouvé que City Hall frappe bien fort et nous embarque dans l'intrigue et l'action d'entrée de jeu. Il y a quand même quelques passages un peu plus explicatifs, qui nous permettent de comprendre pourquoi et comment le monde en est arrivé là, sans pour autant nuire au rythme de l’intrigue. On sent d’ailleurs que l’histoire va se complexifier au cours des deux prochains tomes et qu’il ne sera pas aisé pour nos héros de venir à bout de leur enquête.

 

En dehors de ce monde prometteur et du scénario très intéressant mis en place par Rémi Guérin, l’autre grande force de City Hall réside dans le dessin de Guillaume Lapeyre. En effet ce dernier maîtrise sur le bout des doigts, les codes graphiques et les découpages du style manga (les marges en noir au cours des flashback par exemple).

 

En fait si la série n’était pas publiée dans le sens occidental de lecture, on aurait beaucoup de mal à faire la différence avec les productions japonaises (bon c’est vrai que le nom des auteurs ne sonne pas très nippon non plus ).

 

Les dessins sont donc superbes et permettent de s’immerger encore mieux dans l’histoire, les phases de combat et de batailles sont également de très bonne facture et bien mouvementées sans qu’on s’y perde trop (dans certains mangas avec des combats on sait pas trop ce qui se passe par moments -_-').

 

J’ai d’ailleurs eu l’immense joie, bonheur et honneur de pouvoir rencontrer Guillaume Lapeyre en dédicace à la librairie Momie Mangas à Dijon pour la sortie du premier tome (c’était ma première séance de dédicaces en plus, que d’émotions ). Et c’est quelqu’un de vraiment extraordinaire et formidable, qui reste vachement humble (peut être trop même ) en dépit de son énorme talent. Pour ne rien gâcher il a vachement bon goût en plus.

Malheureusement son compère Rémi Guérin n’était pas présent (j’espère pouvoir le rencontrer également un jour), mais d'après ce que j'ai pu en lire il est tout aussi excellent et sympa quand on le rencontre !! Du coup ils vont pas mal tourner en France afin de promouvoir City Hall, donc si vous avez l’occasion je vous conseille fortement d’aller les voir en dédicace (que vous ayez lu le manga au préalable ou non) car ça vaut le coup et vous serez sûrs de passer un excellent moment en leur compagnie !!!

 

Ce qui est vachement cool en plus, c’est que comme ce manga est édité par Ankama, l’objet en lui-même est vachement chouette et bien fait. Par exemple, au début il y a la zone réservée aux dédicaces (il y en a toujours une au début ou à la fin des mangas Ankama, c’est tout con mais mine de rien c’est vachement pratique ) et il y a également les bonus sympas en fin de tomes tels que la série dessinée par des confrères (j’adore le papercut réalisé par Philippe Fenech par exemple ). J'ai également bien aimé les character files en fin de chapitre et les petites citations de personnes célèbres au début de chaque nouveau chapitre.  

 

City Hall est une série prévue en trois tomes, mais si le succès est au rendez-vous (ce que je souhaite et espère de tout cœur pour eux (mais surtout en tant que lecteur en fait )) alors on repartira sur un nouveau cycle et une nouvelle énigme (probablement trois autres tomes à nouveau). En effet, à l’heure actuelle, il ya deux fins possibles pour le volume 3 (je vous rassure je ne les connais pas) une qui clôt l’enquête en cours et l’autre qui en plus de terminer l’enquête ouvre de nouvelles perspectives…

 

L’univers qu’ils ont créé est tellement riche et ouvre tellement de possibles que j’espère vraiment qu’ils auront l'opportunité de pouvoir l’exploiter à fond sur plus de 3 tomes (mais bon ça c’est l’avenir qui nous le dira).

 

Je pense que vous l’aurez compris, mais jusque là pour moi City Hall c’est la sortie de l’année (et pourtant à mes yeux, y a eu du très lourd rien qu’en juin, comme par exemple le premier tome de la saison 2 de Kick-Ass) un global manga qui n’a rien à envier aux productions japonaises.

 

D’ailleurs ce n’est pas par hasard que Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre (tous deux issus de la franco-belge) ont choisi de partir sur un format manga pour leur nouveau récit. Comme les mangas ont un nombre de pages plus élevé que dans les albums franco-belge, ça leur permettait de développer l’intrigue et leur univers (très riche) sans forcément partir sur une série en XX tomes. En plus ça coûte moins cher au lecteur à l'achat.

 

En bref avec City Hall vous prenez un duo d’auteurs français super talentueux, un univers steampunk très intéressant et qui ne demande qu’à être développé, de l’action, des combats, une intrigue vachement bien ficelée, des persos principaux connus et super charismatiques, vous secouez bien le tout et vous obtenez un super cocktail à consommer sans modération tout l’été (en attendant la sortie du tome 2 prévue pour fin septembre 2012 (je connais déjà le cadeau post-anniversaire que je me ferai )).

 

Je vous recommande donc vivement de vous procurer ce premier tome, car vous ne risquez rien à l'acheter (en plus avec un peu de bol vous pourrez même avoir des chouettes dédiaces avec ^^) hormis peut être de devenir accro à cette uchronie steampunk (voir en bas de l'article pour une définition très sommaire) où le papier n'a plus le droit de cité.

 

Si vous voulez en savoir plus sur ce manga et ses auteurs, je vous conseille de lire l’interview réalisée par Manga Sanctuary (super complète) ou celle de Zero Yen (avec quelques révélations sur la suite) ou de Spirit Lan (avec en plus une interview vidéo).

 

Je vous propose également de visualiser la Bande Annonce de City Hall, qui excusez moi du peu, vous est narrée par Monsieur Slimane-Baptiste Berhoun (un autre gage de qualité !!!) que vous avez peut être déjà vu dans Le Visiteur du futur (Henry Castafolte), J’ai jamais su dire non (Tom), Le guichet (le guichetier)…etc.

 

 

 


 

 

 

Question bonus (je me suis pas foulé, elle vient de Guillaume Lapeyre himself) : Dans un monde sans papier, comment les gens font lorsqu’ils sont aux toilettes ?

 

Question bonus bis (histoire que je fasse pas faire tout le boulot aux autres quand même) : Vous avez l’habitude de lire des ouvrages (quels qu’ils soient) de steampunk ?

 

 

Pour finir je vous présente les deux jolies dédicaces que m'a réalisées Guillaume Lapeyre (oui j'ai pas pu résister à en faire faire une deuxième quelques temps après la première ^^')

 

P6150160-copie-1.JPG

 

P6150159.JPG

 

 

 

 

Global Manga : terme servant à désigner les Bandes-Dessinées réalisées au format manga, par des auteurs qui ne sont pas de nationalité japonaise (français, américains...etc.).

 

Uchronie : sous genre de la SF où l'on part d'un point fixe de l'histoire et on l'a réécrit (exemple : que se serait-il passé si les nazis avaient gagné la seconde guerre mondiale)

 

Steampunk : sous genre de l'uchronie, dont l'action se déroule au temps de la révolution industrielle du XIXe siècle (on y trouve par exemple de nombreuses machines, avancées technologiquement pour l'épqoue, mais fonctionnant à la vapeur).

 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 18:47

Après un (autre) long moment de torpeur bloguesque, je ressors de ma léthargie et je vais tacher de m'y remettre un peu plus sérieusement. Surtout que j'ai lu pas mal de bons albums ou séries dernièrement

Ping Pong est un manga de Taiyou Matsumoto, publié en France par Delcourt depuis 2003. La série est terminée en 5 tomes, mais je ne vous parlerai que du 1er tome, puisque certains volumes de la série sont épuisés (ou alors en occaz à 60€ le tome...).


http://www.marchedulivre.qc.ca/images/9782847892246.jpg

 

 

Smile et Pekko sont deux amis que tout oppose et qui pratiquent tous deux le ping-pong. Avec l'arrivée imminente du championnat inter-lycées, l'entraîneur du club décide de prendre en main l'entraînement de Smile afin que ce dernier révèle tout son potentiel...

Mon avis :

J'ai fait cette lecture dans le cadre de KBD, le sujet avait l'air sympa et j'étais curieux de voir ce que pourrait donner un manga sur le ping-pong. J'ai donc commandé sans attendre le premier tome et c'est peu après que je me suis aperçu que certains tomes de la suite n'étaient plus édités (oui je suis un boulet -_-').
 
Du coup je pense que vous vous en doutez, mais mon avis ne pourra porter que sur le premier tome de la série. Je sais bien que quand on aime on ne compte pas, mais tout de même 60€ le volume je trouve ça un poil excessif.

Dans l'ensemble j'ai apprécié ce premier tome, même si je suis forcément un peu frustré de savoir que je ne connaîtrai jamais la suite et la fin de l'histoire. D'autant plus que ce premier tome sert surtout à poser les personnages et planter le décor.

On découvre et on apprend à connaître Makoto "Smile" Tsukimoto et Yutaka "Pekko" Hoshino, les deux amis pongistes aux caractères et style de jeux plutôt opposés. Pekko se donne à fond et provoque beaucoup ses adversaires. Smile quant à lui est d'un naturel plutôt discret et effacé, pour lui le ping-pong n'est qu'un loisir dans lequel il ne donne pas son maximum.

L'entraîneur de l'équipe du lycée a repéré le potentiel de Smile et compte bien faire éclore tout son talent, afin que son équipe remporte le championnat inter-lycées. Mais la tâche sera très ardue car le jeune Makoto, ne souhaite pas faire de vagues et aimerait bien que les gens le laissent vivre tranquillement.

Par le biais du ping-pong Taiyou Matsumoto parvient à nous montrer à quel point la société japonaise est exigeante envers ses jeunes dans le cadre scolaire. En effet, au Japon les élèves doivent viser l'excellence et subissent au quotidien une énorme pression de la part de leurs proches et de leurs enseignants (ce qui explique les nombreux suicides d'étudiants).

Le graphisme de matsumoto est assez particulier et à mon avis ne plaira pas à tout le monde, néanmoins il retranscrit très bien les mouvements, si bien que les affrontements de ping-pong sont très dynamiques et vivants. J'ai également apprécié le fait que les différents protagonistes soient tous très facilement identifiables et qu'on ne se perde pas trop à ce niveau là (dans certaines séries je galère parfois pour savoir qui est qui -_-').

En bref un premier tome plutôt agréable à lire et une série qui semble prometteuse. Par contre je serais bien en peine de la conseiller dans la mesure où le graphisme est assez particulier et surtout car elle est quasiment impossible à avoir (après si elle est dispo en biblio ou que vous connaissez des gens qui l'ont je pense que ça vaut le coup de la lire). C'est d'ailleurs dommage que les éditeurs arrêtent parfois comme ça de publier certains tomes (je pense par exemple à l'excellente série Parasite d'Hitoshi Iwaaki et son tome 3 qui n'est plus réédité et introuvable...).


Question bonus : Avez-vous déjà joué au ping-pong dans votre vie (je pense que oui vu que c'est un sport populaire au niveau collège et lycée) et si oui, vous aimez ce sport ou pas du tout ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 18:01

J'aurais du poster cet article il y a quelques temps déjà, puisque je l'ai lu lorsque ma chérie l'a offert. Donc sans plus attendre, voici le dernier Junji Ito paru en France.

 

Le cirque des horreurs (Itoh Junji Kyofu Manga collection Vol.13 en VO) est un manga de Junji Ito publié en France par les Editions Tonkam, dans la collection Frissons en avril 2012. Ce recueil compte 200 pages et comporte 5 nouvelles publiées au Japon entre 1991 et 1995.

 


-Le cirque des horreurs (p. 03-34) :

Un grand évènement vient de se produire dans le petit village où habite Yoshiyuki, en effet un cirque vient de dresser son chapiteau juste à côté du temple du village. Yoshiyuki et ses amis ne rateraient ce spectacle pour rien au monde...

 

Mon avis sur le cirque des horreurs :

Ce recueil commence avec une excellente histoire, je suis déjà pas super fan de cirque en général (j'aime pas les clowns ), mais le cirque des horreurs n'arrange pas les choses. En effet, c'est un cirque très particulier qui est venu s'installer et le spectacle est des plus malsains. Du coup c'est que du bonheur à lire !!!

 

-La ville aux pierres tombales (p.35-94)

Tsuyoshi et sa soeur partent rendre visite à Izumi une amie à eux qui avait déménagé l'année précédente. Après un petit incident de parcours (que je vous laisserai découvrir), ils arrivent dans le nouveau village d'Izumi, lequel possède une tradition plutôt étrange : ériger une pierre tombale à l'endroit exact où les hommes et les animaux meurent...

 

Mon avis sur La ville aux pierres tombales :

Une histoire un peu plus longue que la précédente, mais tout aussi intéressante. Là encore le climat est plutôt malsain et dérangeant dans ce petit village. Sans parler de cette étrange tradition des pierres tombales à l'emplacement des morts qui est vraiment bien pensée et intéressante !!

 

-La fenêtre d'à côté (p.95-110) :

Hiroshi et ses parents viennent juste d’emménager dans une nouvelle maison. La maison voisine de la leur est très étrange, puisqu’elle ne possède qu’une seule fenêtre, laquelle donne sur la chambre du jeune Hiroshi…

 

Mon avis sur la fenêtre d'à côté :

Bien qu’assez courte, cette nouvelle m’a beaucoup plu (et certaines images ont fait flipper ma chérie quand je les lui ai montrées ). Comme vous vous en doutez, il se trame quelque chose de louche dans la maison voisine et même si on s’aperçoit rapidement de quoi il s’agit, l’ambiance reste oppressante tout au long de la nouvelle. J’aimerais pas être à la place d’Hiroshi

 

-Les Mystérieux enfants Hikizuri : L’amoureux de la cadette (p.111-150) :

La vie du jeune Kotani va basculer le jour où il reçoit un appel de Narumi Hikizuri. La jeune fille lui annonce qu’elle compte mettre fin à ses jours, ne supportant plus les brimades de ses cinq frères et sœurs. Dès lors Kotani va tout faire pour la sauver…

 

Mon avis sur Les Mystérieux enfants Hikizuri : L’amoureux de la cadette :

Cette nouvelle nous permet de faire connaissance avec la famille Hikizuri (qu’on retrouvera dans la nouvelle suivante), laquelle est loin d’être très conventionnelle. Ces enfants m’ont d’ailleurs un peu fait penser au personnage de Soïchi et de son journal maudit (que l’on retrouve dans deux recueils de Junji Ito), ils sont en effet plutôt glauques et sombres. Autant dire que Kotani va avoir fort à faire pour arracher Narumi à l’influence maléfique de sa fratrie…  

 

-Les Mystérieux enfants Hikizuri : La séance de spiritisme (p.151-200) :

Kazuya, l’aîné de la famille Hikizuri, fait la connaissance de Sachiyo une jeune femme qui photographie les esprits. Le jeune homme va lui proposer de venir assister à une séance de spiritisme dans sa demeure…

 

Mon avis sur Les Mystérieux enfants Hikizuri : La séance de spiritisme :

Afin de clore le recueil, on retrouve les enfants Hikizuri qui sont à nouveau en très grande forme. L’ambiance est toujours aussi glauque dans cette famille d’enfants malsains, d’autant plus que tout tourne autour du spiritisme et des revenants. C’est donc une histoire plutôt sympatoche qui clôt Le cirque des horreurs.

 

 

Mon avis général sur le recueil :

Je ne vous avais pas reparlé de Junji Ito depuis octobre 2011 au cours de ma semaine spéciale consacrée à lui. Comme je l’ai dit plus tôt, j’aurais du vous présenter son dernier recueil au moment de sa sortie (quand je l’ai eu quoi), mais comme j’ai été pas mal pris ces derniers temps j’ai quelques mois de retard ^^’

 

Quoi qu’il en soit c’est une fois de plus avec beaucoup de plaisir que j’ai pu me plonger dans la lecture d’un recueil d’histoires horrifiques de Junji Ito. On retrouve à nouveau tous les ingrédients habituels de ses nouvelles, des ambiances angoissantes et oppressantes, des personnages pas toujours complètement sains d’esprit et bien évidemment une bonne dose de surnaturel !!

 

Comme dans tous ses recueils, les histoires ne sont pas toute aussi effrayantes les unes que les autres et les dessins peuvent varier un peu (même si on retrouve quand même sa patte), ce qui est normal puisque la publication originale varie de 1991 à 1995.

 

Pour ma part, je reste toujours aussi fan du travail de Junji Ito, mais je pense que certains lecteurs doivent peut être se lasser un peu de ses recueils de nouvelles puisque le principe est toujours un peu le même. J’attends quand même avec impatience le 22 août (en espérant qu’il n’y aura pas à nouveau de retard de sortie -_-‘), pour pouvoir me procurer l’intégrale de Tomié. J’attends également le 24 octobre puisqu’à cette date Tonkam devrait également publier Black Paradox de Junji Ito.

 

Quoi qu’il en soit, vous pouvez être surs que je vous en reparlerai tôt ou tard puisqu’il fait partie de mes auteurs fétiches dont je ne rate pas une publication (comme Stephen King quoi ). Donc encore merci à El Orore qui m’avait parlé de Junji Ito et sans qui je serais passé à côté d’excellents moments de lecture !!

 

Question bonus : Si vous avez déjà lu du Junji Ito quel est votre manga préféré de lui ?  

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 22:28

Il y a un petit moment que je n'ai plus fait de billets, du coup je reviens aujourd'hui avec un article qui fera partie des BD du mercredi de Mango.


http://1.bp.blogspot.com/-ThJmkBSe83c/T7xLFwohn3I/AAAAAAAAPvg/RmP-pdyyzqY/s1600/logo+BD+Mango+rouge.jpg
Un amour de Bento est un manga de Nao Kadaka (scénario et dessin) et Shiori (scénario et recettes) publié en France chez Pika depuis février 2012. Le troisième et dernier tome est paru aujourd'hui.


http://manga.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/3/image/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782811606268_1_75.jpghttp://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/16/41/album-cover-large-16413.jpghttp://www.manga-news.com/public/images/vols/amour-de-bento-3-pika.jpg


Saé est une collégienne qui adore manger, son autre passion c'est d'aider ses amies à confectionner des bento, afin qu'elles déclarent leur flamme à l'élu de leur coeur. Comme Saé est nulle en cusine, elle se fait aider par Yûki (dont elle est secrètement amoureuse), un de ses camarades de classe.

Mon avis :

C'est vraiment très rare que je présente des shojo sur mon blog, car même si j'en lisrégulièrement, en général j'accroche pas plus que ça, mais là c'est un énorme coup de coeur pour moi !!! Comme ma chérie aimerait bien avoir une boîte à bento, en voyant ce manga j'avais été attiré par le titre et la couverture sympa et j'avais décidé de lui acheter les deux premiers tomes (à l'époque le 3 était pas encore sorti).

Par curisoité j'ai commencé à lire le premier tome et là boum, j'ai été complètement accroché et j'ai lu les deux volumes d'affilée. Le concept est vachement simple, on suit Saé qui va a chaque fois essayer d'aider une de ses amies à faire un bon bento. En effet, quoi de mieux qu'un bon repas préparé avec beaucoup d'amour pour déclarer sa flamme à l'être aimé ?

Du coup dans chaque volume il y a 3-4 petites histoires d'amour, dans lesquelles Saé met son petit grain de sel à l'aide d'un menu adapté. Les situations amoureuses des personnages sont variées, parfois drôles, souvent touchantes ou mignonnes si bien qu'on ne s'ennuie pas au fil de la lecture, même si le principe reste souvent le même.

Le duo Saé/Yuki qui aide à confectionner les bentos, fonctionne bien, ils sont attendrissants et amusants avec les multiples quiproquos qu'il y a entre eux. De plus il permettent d'instaurer un fil rouge que l'on suit tout au long des trois tomes.

Les dessins deNao Kodaka sont très sympathiques et collent bien à l'ambiance du manga, en plus pour une fois je me suis pas emmêlé les pinceaux au niveau du look des persos (ce qui m'arrive très régulièrement avec certains shojos ^^').

Ce qui m'a également énormément plu dans cette série, c'est qu'à la fin de chacune des petites histoires on a la véritable recette complète (élaborée par Shior (qui est très connue au Japon pour ses nombreux livres de cuisine qui permettent de faire de bons petits plats à son amoureux)), ce qui nous permet de la faire chez nous (généralement elles ne sont pas trop compliquées à réaliser).

 

Dans le premier volume elle sont regroupées dans un petit carnet en couleur (avec photos) qui se trouve à la fin du tome 1. Dans les deux derniers volumes, elles sont expliquées de façon très claire avec des petits schémas à la fin de chaque histoire. C'est donc vraiment très plaisant et sympa de savoir qu'on peut reproduire les recettes si le coeur nous en dit.

En bref un énorme coup de coeur, une lecture toute mignonne et pas du tout prise de tête. Un savant mélange qui allie bleuettes, recettes de cuisine et manga. En plus une série terminée en trois tomes (donc pas ruine budget) avec de jolis graphismes. Il n'y a donc que des excellentes raisons de dévorer Un amour de Bento, que je conseille à tout le monde (petits et grands, hommes et femmes confondus).


Question bonus : Vous préparez des bons petits plats à l'élu(e) de votre coeur ? 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:29

Aujourd'hui, je vais vous parler d'Enigma, un manga de Kenji Sakaki. La série est publiée en France par Kazé depuis mars 2012, à l'heure actuelle deux tomes sont parus chez nous (au Japon la série est finie en 7 tomes) et le troisième verra le jour le 18 juillet.

 

L'histoire :


Sumio est un lycéen comme les autres, à un petit détail près : il possède le pouvoir de lire l'avenir à l'aide de son "dream diary". Sumio en compagnie de six autres élèves, possédant tous des dons particuliers, vont se retrouver enfermés dans l'enceinte de leur lycée pour participer à l'E-Test. Dès lors ils vont avoir 72 heures pour parvenir à s'échapper, en résolvant les énigmes disséminées à travers tout le bâtiment, tout en évitant "les ombres" qui hantent les couloirs...

 

Enigma T.1

 

Mon avis :


La couverture du 1er tome m'avait intrigué, raison pour laquelle j'ai commencé à lire cette série. Il faut dire que parmi les personnages présents, certains ont l'air plutôt particuliers (notamment l'espèce de bonhomme flottant avec un casque à cornes et un flingue), sans parler de ce crâne bizarroïde en patchwork...

Un feuilletage rapide du volume permet de voir que le dessin est plutôt classique pour un shonen, et donc très facile à lire quand on est habitué au genre. Ce qui est plutôt un bon point, car il est parfois difficile d'entrer dans une histoire quand le dessin est un peu particulier.

Dès que j'ai ouvert ce premier tome, je ne l'ai plus lâché jusqu'à la fin tellement j'ai été pris par l'intrigue. Il faut dire que Kenji Sakaki a trouvé là un scénario plutôt addictif et intéressant, qui mélange habilement le fantastique (les pouvoirs des protagonistes et l'ombre mystérieuse par exemple) et le thriller (huis clos au sein du lycée, tension entre les personnages...etc.).

Il y a énormément de questions qui se posent dès le premier volume, qui est ce mystérieux Enigma qui organise l'E-Test ? Quel est le but de tout ça ? Quels sont les pouvoirs des autres élèves présents ? Vont-ils essayer de s'entraider pour tous survivre ou se la jouer solo ? Quelle est cette mystérieuse ombre qui rôde dans les couloirs ?... et bien d'autres questions encore.

Bien évidemment, l'auteur ne distille que quelques éléments de réponse par-ci par-là, et après deux volumes on est très loin d'avoir toutes les clés en mains. On découvre petit à petit tous les protagonistes d'Enigma, tous très différents et mystérieux. La tension est omniprésente en raison de l'atmosphère lugubre du lycée, des différences de caractère des protagonistes et du stress engendré par cette course contre la montre.

En bref, Enigma est un shonen très addictif et plein de suspense. A voir si dans les prochains tomes la qualité sera toujours au rendez-vous, mais à l'heure actuelle la série possède tout ce qu'il faut pour devenir un incontournable du thriller fantastique !! J'attends avec impatience le troisième tome, vivement juillet !!

 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans Manga
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Mes vidéos

Ma chaîne Youtube (présentation de jeux de société et de diverses choses)



Ma chaîne Dailymotion (comme pour Youtube mais ailleurs ^^)


 

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.