Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 09:22

L'article du jour devrait plaire aux fans de cinéma, de films de série B, de noir & blanc et de zombis, puisqu'il est consacré à Fuite mortelle, le premier tome de la série Apocalypse sur Carson City réalisée par Guillaume Griffon. Cet album est dispo chez Akiléos, depuis février 2010 pour 15€50 et compte 96 pages.

Carson City est un petit bled paumé des Etats-Unis, comme il en existe tant, mais dont la quiétude va être troublé par l'arrivée des frères Blackwood. A quelques jours d'Halloween, ces deux frères recherchés pour une série de braquages, débarquent en ville, mais ils ne seront pas les seuls, puisqu'une armée de morts vivants mangeurs de cerveaux sera également de la fête...

Mon avis :
Je ne vais pas y aller par quatre chemins et je vais donc tout de suite annoncer la couleur en vous prévenant qu'on a affaire à du super lourd avec la série Apocalypse sur Carson City, qui selon moi est à lire absolument (pour peu que vous n'ayez rien contre les zombis, le gore et le noir et blanc) !!

Dès ce premier tome, Guillaume Griffon annonce la couleur en nous livrant un album bourré de références et de clins d'oeil à des oeuvres cultes du cinéma de genre. D'ailleurs Fuite mortelle se lit comme on regarde un film et se dévore en un rien de temps. Sitôt ce premier volume refermé, on a qu'une seule hâte c'est de pouvoir se jeter sur la suite, pour continuer à suivre cette histoire palpitante.

Du début jusqu'à la fin, tout est fait pour nous donner l'impression de lire un film, le découpage cinématographique des cases, les introductions de personnages principaux (cf l'image suivante) où l'on a même droit à leur espérance de vie. Il y a énormément d'action au cours de ce premier tome, lequel sert surtout à planter le décor et où les zombis ne seront pas forcément légion.





Néanmoins on a quand même notre compte de fusillades, courses-poursuites et autre joyeusetés du genre qui émaillent génralement ce genre de films ou de récits.

Le trait de Guillaume Griffon et tout le boulot d'encrage qu'il a fait est juste énorme et colle une bonne baffe graphique, la qualité est au rendez-vous tout du long et on a aucun mal à identifier les différents persos au premier coup d'oeil.

D'autant plus qu'on retrouve tous les archétypes du genre : la serveuse sexy, le cuistot/proprio d'un diners gras du bide, le jeune adjoint du shérif qui a la gâchette qui le démange, le gradé militaire qui botte des culs...etc. j'en passe et des meilleurs.

Côté scénario et histoire on retrouve du déjà-vu au niveau de l'arrivée de l'invasion de zombis et des personnages principaux puisque tous les codes du genre sont repris ici, comme autant de clins d'oeil à des oeuvres cultes.

Néanmoins ce n'est pas une simple ressucée de tout ce qu'on a vu et un enchaînement de références, Guillaume Griffon tisse tout de même sa propre intrigue au fil des pages et autant vous dire qu'elle vaut le coup d'être lue et même relue (et rerelue...etc. comme tout bon film de genre

En bref, je pense que vous l'aurez compris mais Apocalypse sur Carson City est un incontournable du genre zombiesque, à dévorer absolument. Les dessins sont magnifiques, la narration est impeccable, bourrée de références cultes, d'action, d'humour et l'ensemble se lit comme on regarde un film de série B.

En bref bis, un superbe mix entre 7ème et 9ème art à découvrir (ou redécouvrir) de toute urgence. A l'instar de tout bon film culte qu'on ne se lasse pas de voir et revoir, moi je ne me lasse pas de lire et relire (et bien plus même) Apocalypse sur Carson City. Notamment pour essayer d'y retrouver des éléments cachés qui auraient pu m'échapper lors de mes lectures précédentes et également tout simplement par pur plaisir !!


Question bonus : Quel est votre film de zombi préféré ?

P.S : Cet article est dédié à Yann, puisqu'en me demandant si j'avais déjà lu la série, il m'a permis de voir que je n'en avais pas parlé par ici. L'erreur est donc réparée dorénavant ;)

 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 17:54

Il y avait quasiment un an que je n'avais plus posté par ici, si je reviens aujourd'hui c'est tout simplement parce que je me suis remis à dévorer de la BD et que j'ai donc envie de vous faire partager quelques uns de mes coups de coeur récents (que j'ai lu récemment, les albums en question peuvent dater par contre ^^').

J'ouvre le bal avec un album qui a du mordant puisqu'il s'agit du tome 1 de la série Alice Matheson, lequel s'intitule Jour Z et est signé Jean-Luc Istin (scénario), Philippe Vandaële (dessins) et Jean Bastide (couleurs). Le premier album est dispo chez Soleil, dans la collection Anticipation, depuis mai 2015 pour 14€50 et compte 48 pages.


Alice Matheson est infirmière au St Mary Hospital de Londres où elle semble effectuer un travail exemplaire, tout en étant également un "ange de la mort", puisqu'elle tue en toute discrétion ses patients. Mais sa double vie risque de basculer le jour où une mystérieuse épidémie fait revivre les morts... Elle qui pensait être le seul "monstre" de l'hôpital va se retrouver avec une sérieuse concurrence !!

Mon avis :
Comme vous le savez (ou devez vous en douter au vu de mon pseudo) je suis plutôt amateur d'oeuvres en tout genre à base de zombis, lesquels sont très à la mode depuis plusieurs années et ça c'est cool pour s'en mettre plein sous la dent, même si la qualité des productions zombiesques est assez inégale.

Quoi qu'il en soit, ici nous avons affaire à du très lourd, avec un premier tome qui m'a énormément plu et qui pose les bases d'une série qui semble très prometteuse et a de fortes chances de faire partie des must have du genre.

La première saison devrait d'ailleurs comprendre 6 tomes avec des changements d'auteurs en cours de route, le second tome est prévu pour le 23 septembre si je ne dis pas de bêtises (et j'ai déjà hâte de pouvoir le lire !!).

En tout cas l'idée de base est plutôt séduisante, celle d'une "tueuse en série" qui se retrouve confrontée à une épidémie de zombis. Bien évidemment ce genre de choses a de quoi déstabiliser un poil et risque également de compromettre sa couverture d'infirmière modèle.

Ce premier tome bien qu'introductif nous plonge assez rapidement au coeur de l'action et de la frénésie d'une invasion de zombis dans un hôpital. On fait connaissance avec les protagonistes dans une ambiance assez tendue qui flirte avec l'huis clos et pour ma part j'ai tout de suite accroché avec le personnage d'Alice, bien qu'elle soit une redoutable tueuse en série.

Néanmoins, bien que ça ne soit pas explicité clairement dans la série, à mon sens Alice ouvre quand même un peu le débat sur l'euthanasie puisque ses victimes sont généralement en phase terminale. En tout cas je suis curieux de voir si elle se fera démasquer par ses pairs, ainsi que de voir leur réaction si ça arrivait.

Je me demande également si ses petits travers meurtriers lui seront utiles pour survivre au chaos qui s'annonce et qui devrait se révéler encore plus intense par la suite.

Outre son scénario plutôt intéressant, prometteur et qui a le mérite de changer un peu des productions habituelles, l'autre grosse force de la série c'est le dessin très réaliste de Philippe Vandaële (dont c'est le premier projet en tant que dessinateur si je ne dis pas de bêtises) qui plonge carrément bien dans l'ambiance glauque d'un hosto envahi de zombis.

Son trait est vraiment super agréable à regarder, même si bien évidemment l'album n'est pas à mettre entre toutes les mains puisqu'il y a des passages un poil sanglants. Il n'y a pas pour autant de violence gratuite, ni de gore à outrance, puisque tout sert à merveille l'histoire et permet de nous immerger dans cette atmosphère zombiesque.

En bref vous l'avez compris (je pense) Alice Matheson est un coup de coeur pour moi et je conseille vraiment aux amateurs du genre de se ruer dessus si ce n'est pas déjà fait. Une héroïne forte et attachante (dans tous les sens du terme) c'est plutôt rafraîchissant dans l'univers des zombis, sans compter que l'intrigue semble prometteuse et que le dessin est vraiment aux petits oignons et colle parfaitement bien à l'ambiance du récit. A lire absolument !!!!

Question bonus : Si une apocalypse zombi vous faisait prendre conscience qu'un(e) de vos proches, collègues...etc. possède un côté obscur (genre psychopathe ou tueur en série), comment réagiriez-vous ?



 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 16:36

Aujourd'hui je bats le fer tant qu'il est chaud en vous présentant l'un des deux albums de BD que j'ai reçus aujourd'hui.

Sticky pants (ça colle et ça moule les bollocks) est une BD pour adultes (avec du contenu très explicite) signée Tony Emeriau (scénario) et Xav (dessin et couleur). L'album est édité par Monsieur Pop Corn depuis hier pour 12€ et compte 96 pages.

http://www.journaldugeek.com/files/2014/04/WEB-sticky-pants-couv-jpeg-hd-rvb.jpg

On a l'habitude de voir les super héros sauver le monde, Sticky Pants nous emmène à la découverte de leur vie privée et intime où ils sont beaucoup moins vertueux que ce que l'on voudrait nous faire croire...

Mon avis :

A la base éditée sur le blog http://lycracacolle.canalblog.com/ (si vous êtes majeurs, allez y jeter un oeil si vous voulez savoir si c'est susceptible de vous plaire) cette BD pour adulte, qui nous narre via des petits gags plus ou moins longs (génralement une image sur une page) la vie sexuelle et l'intimité de superhéros emblématiques, voit le jour sous forme d'album relié.

On y retrouve 96 pages de gags, qui sont très souvent sexuellement explicites et frappent généralement en dessous de la ceinture, dans un petit album de format rectangulaire qu'on sera amené à tourner dans tous les sens au cours de notre lecture. Le format m'a un peu fait penser à un flipbook survitaminé (sauf qu'ici ça sert à rien de faire tourner les pages à toute vitesse ).

Les gags sont plutôt sympas et amusants pour peu qu'on soit réceptif à ce genre d'humour un peu gras et bas du front (c'est pas moi qui le dit, c'est marqué dedans ^^'), certaines situations sont d'ailleurs récurrentes et donnent l'occasion de voir différents superhéros et superhéroïnes face à la même situation.

Même s'ils ne sont pas nommés (copyright oblige) on reconnaît sans peine la plupart de nos superhéros favoris (ou au moins les plus emblématiques) et c'est amusant de les voir sous un jour beaucoup moins flatteur que d'habitude. Il va sans dire que cet album n'est pas du tout approuvé par la Comics Code Authority, c'est d'ailleurs marqué sur la couverture (un clin d'oeil plutôt sympa soit dit en passant).

Quoi qu'il en soit, ce genre d'exercice me fait un peu penser à la série de comics The Boys dans laquelle les superhéros sont loin d'être aussi reluisants qu'il n'y paraît (sauf que The Boys est vraiment beaucoup plus trash puisque le dessin est beaucoup plus "réaliste") ou plus récemment à la vidéo Suricate The Superheroes Hangover par exemple.


 

C'est ce genre d'humour qu'on retrouve dans Sticky Pants et même si ça peut choquer les plus sensibles, c'est plutôt sympa de voir qu'un éditeur a eu les "bollocks" de le faire. J'apprécie vraiment beaucoup la liberté qui est donnée aux auteurs chez Monsieur PopCorn et c'est pourquoi je continue à soutenir cette maison d'édition (en plus ils sont vachement sympas, ce qui ne gâche rien ).

Le dessin de Xav colle très bien à la thématique et est idéal pour une BD humoristique, il y a pas mal de petits détails sympas disséminés un peu partout au fil des images et c'est donc plutôt cool de s'amuser à les débusquer. Les gags de Tony Emeriau sont bien pensés et j'ai trouvé les quelques runnings gags qui reviennent au fil des pages plutôt bien pensés et amusants.

Comme je suis la page Facebook de Monsieur PopCorn j'ai donc eu la chance de bénéficier de la dédicace offerte lors de ma commande (c'était limité à 100 exemplaires) et j'ai donc un joli petit dessin (en couleur) d'un superhéros dieu nordique dont je tairais le nom pour pas avoir de souci de copyright

D'ailleurs en parlant de copyright à la base cet album devait avoir un autre nom et s'intituler le "nom de marque qui commence par lyc et se termine par rat (moins le t)" mais pour éviter les problèmes, il a finalement été renommé Sticky pants. Je vous dis ça pour vous éviter de vous poser la question suivante : comment ça se fait que la couverture de l'album (sur certains sites de vente) n'a pas le même titre ? Donc rassurez-vous, c'est tout à fait normal.

Quoi qu'il en soit Sticky Pants a été un moment de lecture bien sympa pour moi et si vous n'êtes pas rebutés par les vannes graveleuses, une certaine forme de violence et les superhéros, que vous avez envie d'une BD pas prise de tête qui se moque gentiment des codes du comic de superhéros alors c'est fait pour vous !!!

En bref un petit album au format original et pratique, des gags qui s'enchaînent rapidement et des dessins qui collent bien à la thématique. Une fois encore un album Monsieur PopCorn que je ne regrette pas d'avoir acheté vu que la qualité est au rendez-vous (l'album tient bien le choc et est agréable à feuilleter). Je recommande si vous avez envie de voir vos superhéros dans des situations inhabituelles et des postures très explicites. Mais attention à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes !!!


Question bonus : Pensez-vous que les superhéros sont des dépravés dans leur vie privée ?

 

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 14:46

L'article du jour fait partie des des BD du mercredi de Mango et fait suite à celui de mercredi dernier.

http://4.bp.blogspot.com/-A_FG2WqD1vo/T-nCuVlfa8I/AAAAAAAAQxE/ZWUMOYL3H4Q/s1600/Logo+BD+Mango+Vert.jpg

Alea Gesta Est : Grossesse paternelle est la suite d'In Vitro Veritas, c'est toujours Lapuss' qui est aux commandes de ce nouvel album. Il est édité par Monsieur Pop Corn depuis février 2012, il comporte 64 pages en noir et blanc comme pour le premier opus.

http://idata.over-blog.com/3/61/12/61/Couverture-Alea-Gesta-Est-Grossesse-Paternelle-Lapuss--Mons.jpg

Dans ce nouvel opus, Lapuss' croque et nous raconte les 9 mois de grossesse de sa femme et tous les chamboulements que ça peut apporter dans la vie d'un couple...

Mon avis :

Suite directe d'In Vitro Veritas, on retrouve dans Alea Gesta Est le même ton humoristique qui rend la lecture si plaisante. Les situations sont toujours aussi drôles et fleurent toujours bon le vécu. Là encore ce sont des gags d'une page en noir et blanc, qui font toujours au moins sourire quand on n'éclate pas de rire.

En dépit de cette présentation amusante, on voit au fil des cases les nombreux boulversements que peuvent entraîner une grossesse au sein d'un couple. L'arrivée d'un nouvel être au sein de la famille ne se fait pas sans heurts et il ne faut donc pas s'attendre à une partie de plaisir, des choses vont changer des deux côtés et il vaut mieux s'y préparer.

De ce côté là, le panel de situations évoquées est plutôt large et concerne un peu tous les aspects de la vie de couple et de la future vie à 3 (échographies, sautes d'humeur, prendre soin de sa femme, achats à prévoir...etc.), ce qui offre un bon avant-goût de la grossesse et de ses possibles désagréments.

C'est également très sympa de pouvoir voir la grossesse à travers les yeux d'un futur papa, ça offre un point de vue différent de ce qu'on a l'habitude de lire et forcément je peux bien plus m'identifier et savoir à peu près à quoi m'attendre pour plus tard . Néanmoins ce qui est bien c'est que la BD s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes et que tout le monde y trouvera son compte.

Tout au long de l'album on sent bien à quel point le couple a envie d'avoir cet enfant et le côté un peu "miraculeux" de la chose puisque sans la science ça n'aurait pas forcément été possible (ou de façon beaucoup plus longue et compliquée sans doute).

Je pense que les parents et/ou futurs parents, n'auront aucun mal à s'identifier et à se reconnaître dans ces petites tranches de vie qui décortiquent la grossesse. Pour les autres (comme moi) ça reste un très bon moment de lecture qui permet de savoir à quoi s'attendre si on envisage d'avoir des enfants, tout en rigolant un bon coup.

Niveau graphisme, pas de changement par rapport à In Vitro Veritas, on reconnaît encore très facilement les personnages principaux et ça colle toujours aussi bien à ce genre d'album. On est toujours sur du noir et blanc, avec un format plus petit que d'habitude, la seule différence par rapport au premier, c'est qu'ici l'album est cartonné au lieu d'être souple. Mais ça reste très plaisant à tenir en main et on peut à nouveau l'emporter partout avec nous grâce à son petit format.

Là encore, la relecture est tout à fait possible et fait toujours autant de bien au moral et donne la pêche. Donc n'hésitez pas à vous procurer cet autre album de qualité de Monsieur Pop Corn.

En bref, si vous avez aimé In Vitro Veritas, vous pouvez vous procurer sans hésiter Alea Gesta Est puisqu'on y retrouve tous les bons ingrédients qu'il y avait dans le premier. Beaucoup d'humour, des gags qui s'enchaînent très bien, tout en permettant de voir de nombreux problèmes et désagréments qui sont susceptibles de venir boulverser la vie d'un couple pendant la grossesse. Un autre très bon moment de lecture pour ma part et qui permet d'en apprendre plus sur la venue d'un enfant, je recommande donc ànouveau chaudement !!


Question bonus : Comme on ne change pas une équipe qui gagne, à quel proverbe fait référence le titre de l'album ? (ouaip j'avais toujours pas trop d'idée ^^')

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 15:34

Mon article d'aujourd'hui sera consacré à un album de BD et comptera pour les BD du mercredi de Mango.

http://4.bp.blogspot.com/-A_FG2WqD1vo/T-nCuVlfa8I/AAAAAAAAQxE/ZWUMOYL3H4Q/s1600/Logo+BD+Mango+Vert.jpg

In Vitro Veritas est un album de BD réalisé par Lapuss' (scénario et dessin) et édité par Monsieur Pop Corn depuis novembre 2010. C'est un album de 64 pages en noir et blanc.

http://lesvendredisintellos.files.wordpress.com/2011/09/in_vitro_veritas_cv.jpg

De nos jours il n'est pas toujours aisé d'avoir un enfant et il faut parfois avoir recours à la médecine. De façon humoristique, Lapuss' nous livre le parcours du combattant que sa femme et lui ont du subir pour parvenir à avoir un enfant.

Mon avis :

Malheureusement, à l'heure actuelle, il est parfois très dur de concevoir un enfant, en raison de nombreux facteurs dont on entend souvent parler aux infos ou autre (baisse de la qualité du sperme, effets néfastes des pesticides et compagnie sur la fertilité...etc.).

Heureusement, pour celles et ceux qui sont vraiment décidés, il existe des alternatives telles que l'adoption où la procréation médicalement assistée. Ici c'est le second cas de figure dont il est question, puisque Lapuss' et sa femme ont eu recours à la Fecondation In Vitro (FIV) et on va donc suivre leur parcours.

Tout l'album est composé de petites tranches de vie humoristiques, qui s'étalent sur une planche. De l'annonce de l'infertilité jusqu'au traitement de la FIV, tout y passe et nous permet d'avoir un aperçu complet des différents tracas que ça peut engendrer. L'auteur se met donc à nu et nous livre de façon touchante différents moments qu'ils ont vécu dans leur vie privée.

On sent d'ailleurs bien que tout n'as pas toujours été rose et facile pour eux dans ces moments là et que c'est une expérience plutôt éprouvante et stressante. Néanmoins Lapuss' parvient à dédramatiser tout ça et à nous faire rire ou sourire à chaque page de l'album.

Cela permet également de mieux se rendre compte de ce qu'implique une telle décision et le fait de tenter une procréation médicalement assistée. On voit néanmoins bien qu'il est important de se battre et de garder le moral en dépit des coups durs et autre, si l'on souhaite avoir un enfant.

C'est vraiment un excellent album car il permet d'appréhender toutes les démarches et les périples qui attendent un couple qui souhaite se lancer dans une telle aventure, ça redonne également espoir puisqu'il permet de voir qu'il existe toujours des solutions pour pouvoir donner la vie.

Je pense également que si vous êtes dans le même genre de démarche et que vous subissez ou allez subir une FIV, In vitro veritas est un exellent moyen de se remonter le moral et de voir que rien n'est perdu et que même si c'est dur, il est possible de sortir du tunnel.

Le trait de Lapuss' colle parfaitement au ton humoristique de l'album et on reconnait facilement les personnages récurrents, d'ailleurs bien que ça se présente sous forme de gags, il y a néanmoins suffisament de texte pour éviter que l'on boucle la lecture en seulement quelques minutes.

L'album est à un format plus petit que ce que l'on a l'habitude de voir en BD (petit roman) avec une couverture plutôt souple, ce qui est très agréable au niveau de la prise en main pendant la lecture. On peut donc l'emporter partout avec soi et se détendre en lisant quelques gags à tout moment.


C'est un vrai régal à lire et à relire et je ne saurais que trop vous conseiller de vous procurer cet album (tout commes les autres productions signées Monsieur Pop Corn, qui est une maison d'édition qu'il faut soutenir !!!) qui est à la fois humoristique et instructif et permet de voir les choses du bon côté.

En bref, In vitro veritas est un ouvrage idéal si vous vous posez des questions sur la procréation médicalement assistée et si vous souhaitez expliquer à des proches (ou si vous comptez y recourir vous même) en quoi consiste une FIV et les épreuves que peut rencontrer un couple qui y a recours. Un excellent moment de lecture qui fait rigoler et se cultiver, que demander de plus, franchement ?


Question bonus : A quel proverbe fait référence le titre de l'album ? (ouaip j'avais pas trop d'idée ^^')

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 18:13

En ce mercredi je participe de nouveau aux BD du mercredi de Mango, en vous présentant un article que je pensais avoir déjà fait lorsque j'avais lu l'album à sa sortie. Pour mémoire je vous avais parlé du premier tome par là (ça avait été un gros coup de coeur de l'époque).

Le second album de la série Geek Agency intitulé : Level 2 Dragon Geek est réalisé par le duo Philippe Briones (scénario et dessin) et Romain Huet (scénario et couleur). Il est édité par Ankama depuis le 29 août 2013 (je l'ai lu à sa sortie, donc c'est vous dire si j'ai du retard dans mes billets ^^'). Dragon Geek est un album de 48 pages que vous pouvez vous procurer un peu partout pour 14€90.

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_196252.jpg

Tim et Adam qui avaient du faire face à une invasion de zombis se retrouvent maintenant sur la planète Duragon où un nouveau péril les attend...

Mon avis :

Suite directe du premier tome, on retrouve nos héros là où on les avait laissés, le premier tome se terminait sur un twist qui donnait furieusement envie de lire la suite. Si Resident Geek permettait de faire connaissance avec les personnages, ici on approfondit l'univers de la série et notamment le passé de certains protagonistes.

On va également en apprendre plus sur cette mystérieuse agence qu'est la Geek Agency, ses membres les Geekers et leur mission. On va découvrir l'envers du décor et voir à quoi tout ça ressemble de l'intérieur. De nouveaux agents vont donc faire leur apparition et aider Tim et Adam dans leur quête sur Duragon.

Le premier tome était plutôt intense et bourré d'action, ici la majeure partie de l'album est un peu plus calme (rassurez-vous il y a quand même plusieurs combats et affrontements durant ce second volume) puisqu'on va en apprendre plus sur l'univers de la série. On découvre le contexte dans lequel la Geek Agency a été créée et de nombreuses autres choses très intéressantes sur la saga.

Il y a plusieurs intrigues qui se profilent à l'horizon et certains personnages semblent comploter dans l'ombre ou être plutôt troubles. Tous ces éléments donnent à nouveau très envie de pouvoir lire le prochain tome qui s'intitulera Geek Ass et fera la part belle aux super héros (j'ai trop hâte de pouvoir le lire ).

Dans Dragon Geek, il y a à nouveau de nombreuses références et clins d'oeil à des oeuvres cultes. Après les zombis, c'est le manga qui est mis à l'honneur et on retrouve des allusions à des oeuvres telles que Dragon Ball ou Les chevaliers du zodiaque (entre autres choses). Toutes ces références sont très bien intégrées et servent l'histoire, ce n'est pas juste une astuce pour plaire aux fans ou donner un côté "geek" à l'ensemble.

On retrouve le principe de level (emprunté au jeu vidéo) dans le titre de l'album et comme pour le tome 1, il y a une sorte de crescendo au niveau des affrontements, même si contrairement à Resident Geek, on fait assez rapidement la connaissance du futur "boss de fin de niveau".

Le dessin de Philippe Briones à mi-chemin entre le comic et la franco-belge fait toujours des merveilles et confère à la série cette atmosphère si particulière et agréable, que j'affectionne tant. Même si de nouveaux personnages font leur apparition au cours de ce tome, il est toujours aussi facile de les identifier au premier coup d'oeil.

Les scènes de foule qui sont plus nombreuses que dans le premier opus, sont également de très bonne facture et fourmillent de détails sympas. Les couleurs de Romain Huet sont toujours aussi bonnes et varient selon les lieux et les atmosphères représentés, que ce soit sur une autre planète, dans des cités futuristes ou ravagées, tout colle toujours nickel.


Mon seul regret sur la série est de ne pas faire partie des gagnants du concours organisé dans le premier album. Je n'aurai donc pas la chance de faire partie des nouveaux persos du tome 3 mais bon c'est le jeu ma pov' Lucette et ça ne m'empêche pas d'attendre le prochain volume avec impatience et de me le procurer au moment de sa sortie !!

En bref : Un second tome qui fourmille toujours autant de références, une intrigue enrichie et qui se développe tout au long de l'histoire, de nouveaux persos et l'approfondissement du passé des anciens. Des scènes d'action et de combats qui bien que moins nombreuses par rapport au premier tome, sont toujours aussi bien faites. Un boulot toujours impeccable au niveau du dessin et des couleurs, le duo Huet et Briones maintient la qualité de leur série et donne envie de découvrir la suite !!


Question bonus : Le nom de la planète Duragon vous fait penser à quoi ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 17:25

L'article du jour comptera pour les BD du mercredi  de Mango puisque je vais vous parler d'une BD fort sympathique que j'avais découverte il y a quelques temps de ça dans le magazine Spirou.

http://1.bp.blogspot.com/-K5zuIk9wgyw/T1Xy1AzJ1dI/AAAAAAAAOGo/4BMwLDqXU9k/s160/Logo%2BBD%2BMango%2BVert.jpg
Louca est une série de BD de Bruno Dequier (scénario, dessin et couleur) et Nadine Thomas (couleur), dont 2 tomes sont parus chez Dupuis depuis janvier 2013. Le troisième tome est quant à lui prévu pour le 4 avril de cette année et je l'attends avec impatience !!


http://s-www.dna.fr/images/CA7D2277-1825-425E-9C5B-0BFBB5325E42/COM_01/photo.jpghttp://www.furet.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/8a02aedcaf38ad3a98187ab0a1dede95/i/306/9782800157306_1_75.jpg

Louca est un lycéen plutôt ordinaire, paresseux et maladroit de surcroît, mais il a la ferme intention de changer et de s'améliorer. Sa vie va d'ailleurs prendre un tournant inattendu le jour où il va faire la connaissance de Nathan qui est tout son opposé : beau garçon, super doué en foot, intelligent, drôle...etc. bref le coach idéal pour Louca. Le seul hic c'est que Nathan est...  un fantôme !!!

Mon avis :

Bruno Dequier frappe d'emblée très fort avec sa première BD, laquelle est super sympa et allie foot, vie lycéenne et "fantôme". En effet, Louca va être le seul capable de voir et d'entendre Nathan, ce qui va leur permettre de s'entraider l'un et l'autre.

Louca va permettre au spectre d'avoir un peu de compagnie et en échange Nathan va l'aider à progresser dans ses notes, mais surtout au football où Louca est une vraie bille, ce qui ne l'empêche pas de faire croire à son petit frère que c'est lui le meilleur de son équipe.

Bien qu'assez drôle, notamment au travers des maladresses de Louca, les albums abordent également avec brio les affres de la vie lycéenne (importance de la popularité, émois amoureux...etc.) et c'est un vrai bonheur de voir le personnage évoluer au fil des tomes, prenant peu à peu confiance en lui.

Le football qui est également un des thèmes centraux de l'histoire, ne devrait pas trop rebuter les allergiques du ballon rond, puisque Louca n'est pas forcément trop doué dans ce domaine. En plus contrairement à d'autres ouvrages sur le foot, ici pas de supers tirs ou autres joyeusetés du genre, tout est plutôt assez réaliste et bien fait.

Outre le côté footballistique de l'album, il y a également une part de mystère avec les circonstances de la mort de Nathan et les personnages qui semblent y être liés, c'est un petit suspense très intrigant et loin d'être désagréable. J'ai pour ma part hâte de connaître le fin mot de l'histoire et de savoir pour quelles raisons et comment il a trouvé la mort.

Les dessins sont d'ailleurs vraiment très bons avec un graphisme très agréable qui plonge bien dans l'ambiance. Les couleurs sont très lumineuses et chaudes, ce qui est vraiment très plaisant à regarder et complète à merveille le dessin.

Je pense d'ailleurs que si vous avez des enfants fans de foot chez vous, mais pas forcément trop portés sur la lecture, ces albums devraient être parfaits pour les y initier en douceur et leur en donner le goût. Les tomes sont d'ailleurs plus volumineux que ceux qu'on à l'habitude de trouver en règle générale (les formats 48 pages) puisqu'on atteint les 80 pages en incluant les bonus. Il y a donc de quoi lire dans la série, même si ça n'empêche pas les pages de défiler à toute vitesse tant on est pris par l'histoire.


En bref, Louca est une excellente BD
qui devrait parler et plaire à tout le monde (les plus jeunes comme les plus vieux) et faire passer un bon moment à tous ses lecteurs. Tournant autour de la vie quotidienne d'un ado et du foot, l'histoire est très intéressante et amusante puisque Louca est un peu un anti héros (maladroit, gaffeur, flemmard...etc.) auquel on s'attache rapidement et qu'on prend plaisir à voir évoluer. L'intrigue autour de la mort de Nathan est également un plus très bien trouvé et qui tient en haleine au fil des révélations savamment distillées.
 
En bref bis : Vous l'aurez compris, c'est un gros coup de coeur que je vous recommande vivement et ce que vous aimiez le foot ou non, puisque c'est un habile mélange de genres et que tout le monde devrait donc pouvoir y trouver son compte. Le tout servi par des graphismes vraiment très agréables !!


Question bonus : Vous avez déjà joué au foot ou vu un fantôme ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 12:28

Je vous avais récemment parlé d'une initiative solidaire qui permet de faire d'une pierre deux coups, avec l'achat d'une BD et en donnant à l'AFM Telethon. J'ai reçu l'album depuis et je l'ai lu, il est donc temps de vous faire part de mes impressions dessus.

Rocket Science est un album de BD collectif de 192 pages qui réunit les contributions bénévoles de 46 auteurs. Ce sera disponible en librairie à partir du 2 janvier 2014 mais il est d'ores et déjà dispo en commande directe chez l'éditeur Indeez Urban Edition pour 19€90.

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_202479.jpg

Ce recueil contient 18 nouvelles de science-fiction et de nombreuses galeries d'images et de couvertures.

La préface de Christophe Malgrain en pages 2 et 3 nous plonge direct dans l'ambiance et explique un peu la venue au monde de cet album. C'est un passage que j'ai trouvé vraiment très intéressant et dans lequel j'ai retrouvé tous les éléments qui me plaisent dans la SF et pourquoi j'en lis depuis des années et des années.

-Le Résistant : première partie de François Corteggiani (scénario), Jean-Yves Mitton (dessin) et Reed Man (couleur) p.5 à 19 :

En week-end avec sa famille, un homme va assister à l'invasion de la Terre par des extraterrestres...

Mon avis sur Le Résistant (première partie) :

Une première histoire très sympa qui annonce toute suite la couleur du recueil qu'on a entre les mains. Les dessins et le scénario fonctionnent très bien et on assiste à cette invasion extraterrestre en même temps que le héros. Une très bonne entrée en matière !!

-Le Résistant deuxième partie de François Corteggiani (scénario), Jean-Yves Mitton (dessin) et Reed Man (couleur) p.21 à 32 :

Dans cette seconde partie on retrouve le héros de l'histoire précédente, toujours aux prises avec les envahisseurs extraterrestres qui se sont rendus maîtres de la Terre...

Mon avis sur Le Résistant (deuxième partie) :

J'ai bien aimé le fait de retrouver le personnage du Résistant dans un contexte un peu différent de l'histoire précédente. Les aliens ont bien envahi la Terre et l'ambiance n'est donc plus la même puisque la Terre a été dévastée et que certains humains se sont mis à la solde des envahisseurs... Le Résistant aura donc à nouveau fort à faire pour tenter de contrer les plans des aliens. Mon seul regret est de ne pas pouvoir suivre la suite de ses aventures

-La Brigade Temporelle : Jack L'Eventreur de Jean-Marc Lofficier (scénario), Timothy II (dessin) et Péru Bros (couleur) p.34 à 43 :

La Brigade Temporelle est à Londres en 1888 pour enquêter sur une des affaires les plus célèbres, celle de Jack L'Eventreur...

Mon avis sur La Brigade Temporelle : Jack L'Eventreur :

Une première histoire qui permet de faire connaissance avec cette brigade de voyageurs temporels. Pour ma part le voyage temporel est l'une de mes thématiques de SF préférées et j'ai donc été très content de la voir associée à Jack l'Eventreur (un personnage que j'affectionne beaucoup).Le style de dessin de Timothy II qui m'a fait penser à du comic m'a également beaucoup plu.

-La Brigade Temporelle : Tourmente intérieure de Jean-Marc Lofficier (scénario), Timothy II (dessin) et James Mason (couleur) p.44 à 52 :


L'histoire se déroule au 41eme siècle et nous raconte l'arrivée de Jason Spell au sein de la Brigade Temporelle.

Mon avis sur
La Brigade Temporelle : Tourmente intérieure :

Cette nouvelle courte histoire sur la Brigade Temporelle était très sympa et présente l'arrivée d'un nouveau membre. C'est assez intéressant de s'imaginer à la place du héros et de se retrouver projeté aussi loin dans le futur. La conclusion est plutôt amusante et m'a fait sourire, un bon moment de lecture.

-La Brigade Temporelle : In Nomnie Patrice de Jean-Marc Lofficier (dialogues), Timothy II (scénario/dessin), James Mason (couleur) et Fred Grivaud (lettrage) p.53 à 56 :

Troisième et dernière histoire du recueil mettant en scène la Brigade Temporelle, là encore l'action se déroule dans le 41eme siècle.

Mon avis sur La Brigade Temporelle : In Nomine Patrice :

Une histoire très courte mais néanmoins sacrément efficace et une fin juste géniale qui devrait plaire aux fans de BD et de ligne claire

-Roxellia IV de JP Martin (scénario), Chris Malgrain (dessin), Ceel (couleur) et Kuen Tang (lettrage) p.60 à 65 :

Un équipage de deux hommes partent enquêter sur Le Colombus, un vaisseau qui a cessé d'émettre aux alentours de la planète Roxellia IV...

Mon avis sur Roxellia IV:

Encore une autre histoire plutôt courte mais qui fonctionne vachement bien. On est plus dans une ambiance de SF horrifique dans l'espace et je me suis vraiment régalé, c'est tout à fait le genre de petit récit que j'aime beaucoup. Façon Contes de la crypte mais qui se déroule dans l'espace au lieu de notre bonne vieille Terre. Le dessin de Chris Malgrain est juste nickel pour ce genre d'ambiance, un vrai régal donc !!

-Les Apatrides : Le faiseur de lumière de Patrice Lesparre (scénario), Chris Malgrain (dessin) et Ant-Man (couleur)
p.67 à 76 :

Le vaisseau qui abrite Les Apatrides est emmené dans une dimension parallèle par Sheebdella afin d'assister à l'oeuvre du Faiseur de Lumière...

Mon avis sur Les Apatrides : Le faiseur de lumière :

Une histoire comme je les aime et qui se déroule dans l'espace avec des vaisseaux spatiaux, des combats contre des espèces extraterrestres, des cités futuristes...etc. et un héros légendaire. De base l'histoire m'avait déjà bien botté, mais je dois dire qu'après avoir lu la dédicace, je l'ai trouvée encore plus touchante. C'est vraiment un très bel hommage que les auteurs ont rendu là...

-John Star : les évadés galactiques d'Eric Theriault (scénario/dessin) et Frédéric Grivaud (couleur) p.79-82 :

Une courte histoire feuilletonnante qui raconte la mésaventure de Paul Dixon, l'assistant de John Star.

Mon avis sur John Star : les évadés galactiques :

J'ai adoré cette nouvelle qui m'a beaucoup amusé, je l'ai trouvée vraiment bien construite et la fin est juste géniale. Vraiment fun ce court épisode de John Star



Sur la colonie terrienne Zeta 800 A de nombreuses recherches scientifiques ont lieu...

Mon avis sur La Porte :

On dit bien souvent que la curiosité (qu'elle soit scientifique ou non) est un vilain défaut et on en a un bel exemple avec La Porte. Une histoire très intéressante et qui montre que parfois on ferait mieux de laisser tranquille les choses qui nous dépassent.

-Rencontre de Nicolas Jedrzejczak-Rey (scénario), Laurent Sieurac (dessin) et Fred Grivaud (couleur) p.89 à 94 :

Un binôme part explorer une planète inconnue à la recherche de vie extraterrestre ou de choses intéressantes...

Mon avis sur Rencontre :

Une fois de plus on se retrouve dans l'espace pour notre plus grand plaisir, cette fois-ci il s'agit d'une exploration de planète à la recherche de signes de vie. On n'est pas si éloigné de ce que nous faisons de nos jours puisque de nombreuses sondes et autres appareils sont régulièrement envoyés dans l'espace, pour explorer différentes planètes.

La seule différence réside ici dans le fait que les hommes sont capables de voyager à travers tout l'univers. Une fois encore, les auteurs prouvent qu'une histoire courte avec une fin bien trouvée peut être diablement efficace

-Eternel retour de Chris Malgrain (scénario), Jim Dandy (dessin), Fred Grivaud (couleur) et Rhom (lettrage) p.95 à 97 :

Deux jeunes femmes traquent des fugitifs sur une planète différente de la nôtre.

Mon avis sur Eternel retour :

Une des plus courtes nouvelle de ce recueil, mais l'ensemble fonctionne néanmoins plutôt pas mal et beaucoup d'émotion se dégage de cette petite histoire. Les héroïnes sont plutôt courtement vêtues, ce qui ne les empêche pas d'être redoutables...

-Dorgan le proscrit de Thierry Olivier (scénario/dessin/couleurs) et Rhom (lettrage) p.100 à 111 :

Quiconque se dresse contre le régime en place risque le pire des châtiments, Dorgan qui s'est soulevé contre l'obscurantisme et la tyrannie va donc être jugé...

Mon avis sur Dorgan le proscrit :

J'ai adoré cette histoire vraiment poignante et qui est malheureusement toujours d'actualité de nos jours, un peu partout (il ne fait jamais bon se rebeller contre les gouvernements...). Dorgan va subir un des pires châtiments qu'il soit et je n'aurais vraiment pas aimé me retrouver à sa place. La fin de l'histoire est un petit clin d'oeil sympa, que j'ai trouvé plutôt bien pensé.

-La dimension fantôme de Chris Malgrain (scénario/dessin), Bastien Hannecart (couleur) et Rhom (lettrage) p.113 à 116 :

La meilleure guerrière pilote de l'empire se retrouve piégée dans une dimension inconnue...

Mon avis sur La dimension fantôme :

Une nouvelle histoire avec une héroïne comme protagoniste, c'est toujours plaisant à lire. D'autant que le scénario est bien ficelé et que la fin est juste géniale. Il n'y a pas à dire les courtes nouvelles du recueil sont vraiment super bien pensées !!

Blanc & rouge de Jean-Marc Lainé p.119 à 122 :

Cette nouvelle nous entraîne en 2053 à Berlin, après qu'un hiver nucléaire ait ravagé la Terre...

Mon avis sur Blanc & rouge :

C'est la première fois qu'il n'y a pas de couleur dans Space Rocket, ici tout est en noir et blanc à l'exception de quelques touches de rouge par-ci, par-là. Pas besoin de fioritures dans cette histoire, on va direct à l'essentiel, jusqu'à la fin qui donne un tout autre sens au titre 

-Simulation de Jean-Marc Lainé p.125 à 129 :

On assiste à la reconstitution d'une chaîne d'évènements qui ont eu une fin tragique...

Mon avis sur Simulation :

Changement de registre pour Jean-Marc Lainé puisque cette fois-ci la couleur est de la partie. Pas forcément évident de prime abord de cerner où il veut nous amener avec tous ces évènements qui s'enchaînent, mais une fois encore une fin bien efficace vient tout éclairer d'un jour nouveau !!

-Le choc des étoiles de Chris Malgrain (scénario), Julien Carette (dessin) et Bastien Hannecart (couleur) p.132 à 135 :

En 2155 a lieu le premier contact avec des extra-terrestres...

Mon avis sur Le choc des étoiles :

On pourrait penser à quelque chose de plutôt classique lorsqu'on commence à lire l'histoire, mais le twist final est vachement bien pensé et semble tout à fait plausible en de pareilles circonstances. J'aime toujours autant le dessin de Julien Carette que j'avais découvert lors du Kickstarter du jeu de société Guardians' Chronicles.

-Field for a hunt de Timothy Green (scénario/dessin) et James Mason (couleur) p.138 à 149 :

Le récit d'une partie de chasse...

Mon avis sur Field for a hunt :

Une histoire sans paroles dans laquelle l'auteur joue avec les cases et change le rythme, alternant de petites cases avec des pleines pages...etc. ce qui nous permet de vivre les grands moments de cette partie de chasse, de l'affût jusqu'au dénouement final. Une histoire différente des précédentes, mais néanmoins très intéressante.

-Snake juggler de Timothy Green (scénario/dessin) et James Mason (couleur) p.151 à 160 :

Dans une métropole futuriste, on assiste en compagnie des badauds à un spectacle de rue fait par un jongleur.

Mon avis sur Snake juggler :

Une fois encore Timothy Green n'a pas besoin de paroles pour nous emmener dans son histoire empreinte de poésie et avec un joli spectacle de rue, à mi-chemin entre jonglage et magie. De quoi conclure sur une note sympathique les nouvelles du recueil Space Rocket puisque les pages suivantes sont consacrées à de très belles galeries d'images et de couvertures.


Mon avis sur Rocket Science :

Lors du reste de mon billet, je ne vous ai pas parlé des Space Pin-Up qui égayent les pages de l'album et sont toutes de toute beauté. J'ai beaucoup aimé le fait que ce ne soit pas tout le temps des filles courtement vêtues et mises en scène dans l'espace. Ici on retrouve de tous les genres et tous les styles, généralement des persos en rapport avec l'histoire à venir où qu'on vient de lire.

Comme vous avez du le comprendre, j'ai beaucoup apprécié toutes les nouvelles qui composent Rocket Science. Elles couvrent un large spectre des différents genres de la SF : space opera, nouvelles découvertes, entités extraterrestres...etc.

Le fait que les auteurs et dessinateurs soient souvent différents, permet de voir de nombreux styles graphiques même si bien évidemment, il y a toujours une petite patte "comic de SF".

L'album en lui-même est de bonne facture et tient bien le choc en dépit de nombreux feuilletages et autre (pour écrire cet article, j'ai pas arrêté d'aller et venir entre chaque pages). La Poste ayant fait des siennes et n'ayant pas été très précautionneuse, le bas de mon exemplaire est arrivé assez abîmé, mais ça fait partie des aléas postaux et en dépit de ça, mes lectures n'ont pas plus endommagé le livre, ce qui est la preuve qu'il est bien solide.

J'ai donc passé un excellent moment de lecture en compagnie de tous ces talentueux artistes qui ont redonné ses lettres de noblesse à la SF le temps d'un album édité pour la bonne cause. Je ne regrette donc pas une seule seconde l'achat de Rocket Space qui m'a permis de me replonger avec nostalgie dans de la SF et faire une bonne action en donnant des sous à l'AFM Telethon. Une très belle initiative donc et si jamais c'était reconduit l'an prochain, je signe pour l'acheter direct sans me poser de questions.

En bref, vous l'aurez compris je vous recommande chaudement Space Rocket si vous êtes fans de SF et/ou que vous avez envie de faire une bonne action. Les histoires bien que courtes fonctionnent toutes vachement bien et réservent leur lot de surprises. On y croise de nombreux styles graphiques différents, le tout agrémenté de superbes illustrations pleines pages de Space Pin-Up.

En bref bis, c'est vraiment que du bonheur et je me suis régalé tout au long des 192 pages de l'album. Je ne regrette pas une seule seconde mon achat qui offre un rapport qualité/prix fort intéressant et permet de se faire plaisir tout en faisant un geste pour la bonne cause.

Alors n'hésitez pas et foncez vous procurer Space Rocket par ici !!!


Question bonus : quel est votre style de SF préféré (uchronie, steampunk, space opéra, voyages dans le temps...etc.) ?








Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 18:30

Vous le savez nous sommes en pleine période de Télethon et si j'écris cet article c'est pour vous faire part d'une superbe initiative réalisée dans ce cadre.

Rocket Science est un ouvrage de BD collectif réalisé par 46 artistes qui ont oeuvré bénévolement pour réaliser ce superbe album avec plein de bonne SF comme je l'aime dedans.

Forcément le fan du genre que je suis ne pouvait qu'adhérer à cette BD, mais la cerise sur le gâteau, c'est que l'intégralité des bénéfices (l'album est vendu à 19€90 pour un album de 192 pages) sera reversée à l'AFM Téléthon.


http://www.comicsplace.net/wp-content/uploads/2013/09/ROCKET_SCIENCE.jpg

L'album sera dispo en librairie à partir du 2 janvier 2014, mais en commandant dès aujourd'hui par ici, vous le recevrez à partir du 9 décembre et vous ferez un geste pour la bonne cause.

Parmi toute la belle brochette d'auteurs présents dans l'album on retrouve : Jean-Yves Mitton, Caza, François Corteggiani, Laurent Sieurac, Christophe Malgrain, Stéphane Louis, Timothy Green, Jean-Marc Lainé, Eric Godeau, Jean-Marie Minguez et plein d'autres.

En bref on se fait plaisir avec un album bourré de bonne SF et on oeuvre pour la bonne cause, alors pourquoi se priver franchement ?

De plus dans le cadre de tout ça, plusieurs séances de dédicaces seront organisées sur décembre/janvier, pour tout savoir c'est sur la page Facebook de l'album que ça se passe. N'hésitez pas à faire tourner l'info auprès de vos libraires BD favoris, afin que des séances dans leurs boutiques puissent être organisées.

Ils ont d'ailleurs très bien résumé tout ça de la façon suivante :

"Rocket Science", une BD solidaire !
Cette BD de 192 pages, réalisée par 46 artistes bénévoles, sera vendue 19,90 €. L’intégralité des bénéfices sera reversée à l’AFM-Téléthon.

 

Amis libraires, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez organiser une séance de dédicace en Décembre/janvier.


Ami lecteur, n'hésite pas dire à ton libraire préféré de nous contacter! :)


Du coup voilà je ne peux que vous encourager à vous procurer cet album et à parler de cette initiative autour de vous !!!

Allez histoire d'achever de vous convaincre, quelques images du produit fini (vous pouvez en voir encore plus sur leur page) dont la qualité semble être au rendez-vous.

http://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/1003936_238503942983522_1558303039_n.jpghttp://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/994968_238502422983674_425263606_n.jpg



Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 06:00

Nouvelle participation aux BD du mercredi  de Mango avec une série que j'ai lue hier soir et qui m'a bien plu !!

http://1.bp.blogspot.com/-K5zuIk9wgyw/T1Xy1AzJ1dI/AAAAAAAAOGo/4BMwLDqXU9k/s200/Logo%2BBD%2BMango%2BVert.jpg
The Grocery est une série d'Aurélien Ducoudray (scénario) et Guillaume Singelin (dessin et couleur) publiée par Ankama dans son label 619 depuis octobre 2011. A l'heure actuelle deux tomes sont parus et j'attends le troisième avec impatience !!

http://img.bd-sanctuary.com/bds/big/the-grocery-bd-volume-1-simple-30335.jpghttp://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/19/25/album-cover-large-19254.jpg

Elliott et son père viennent de s'installer dans un quartier de Baltimore pour y tenir l'épicerie du coin. Le jeune ado va vite faire connaissance et se lier d'amitié avec les membres du Corner 16, la bande de jeunes qui zone et deale au coin de la rue.

Mon avis :

Bon mon résumé de l'histoire donne pas forcément envie mais The Grocery c'est une superbe fresque de la vie dans une banlieue américaine (en l'occurence ici de Baltimore). On débarque dans le quartier en compagnie d'Elliott et comme lui on ne sait rien des différents trafics qui y règnent. Mais on va vite être mis au parfum et suivre le quotidien de cette bande de jeunes, déjà plongés dans l'âge adulte sans pour autant renoncer aux joies de l'enfance.

En parallèle on découvre aussi un autre aspect sordide de la société américaine par le biais de Samuel "Wash" Washington, un marine qui revient de l'Irak et dont le retour au pays ne se fera pas sans heurts puisque la crise des subprimes est passée par là... Dorénavant ce sont les banques qui font la loi et elles ne vont pas lui faire de cadeau, se fichant éperdument du fait qu'il ait servi son pays.

Dès les premières pages on est complètement pris par ce récit sans concessions, très rythmé et nerveux. La plupart des protagonistes sont des gens lambdas qui font ce qu'ils peuvent pour pouvoir (sur)vivre, ils sont tous à la merci de gens plus puissants et/ou plus riches qu'eux.

Les règlements de comptes entre gangs, les "restructurations" de personnel, la montée en puissance des extêmes et autres joyeusetés sanglantes du genre sont le quotidien des corner boys (les fans de la série TV The Wire sauront qui ils sont) du bloc 16. Forcément comme vous vous en doutez, il y a donc pas mal de violence qui émaille la lecture, mais jamais rien de gratuit, tout sert le propos et l'histoire.

Même si le design des personnages peut sembler mignon aux premiers abords, il ne faut pas s'y fier car le récit est plutôt dur, tout comme l'est la vie dans ces quartiers pauvres des USA. De nombreux clins d'oeil à la vie aux Etats-Unis sont d'ailleurs régulièrement fait par le biais d'émissions TV ou de flash infos, ancrant ce récit dans notre quotidien en dépit du look des personnages.

Cette esthétique qui n'est pas sans rappeler les marionnettes du Muppet Show est plus que bienvenue car je ne suis pas sûr que la lecture aurait été aussi aisée avec un style plus "réaliste". Entre l'univers carcéral, celui de la drogue...etc. certains passages sont quand même très violents et auraient été à la limite du soutenable dans un style réaliste (au moins pour les âmes les plus sensibles).

Les différents protagonistes vont beaucoup évoluer le long des tomes, en fonction de leurs expériences, des différents coups durs qu'ils vont devoir subir, des gens qu'ils vont rencontrer... et c'est un véritable régal à suivre.

J'ai également trouvé énormissime le fait qu'il y ait de nombreuses allusions à une saga cinématographique culte (au moins à mes yeux ^^) : Ghostbusters. C'est tout à fait le genre de reférences que j'aime retrouver dans mes lectures, donc ça m'a vraiment fait super plaisir et m'a filé un p'tit coup de nostalgie.

La série The Grocery prouve une fois encore la grande qualité du label 619 chez Ankama, un label qui gagne vraiment à être connu car les histoires qu'on y trouve sont vraiment palpitantes, prenantes et servies par des excellents graphismes.

En bref, une série plutôt dure même si l'on pourrait penser le contraire en jetant un oeil rapide aux graphismes réalisés par Guillaume Singelin. Je la déconseille donc aux plus sensibles. Mais si vous êtes fans de la série TV The Wire, vous devriez beaucoup apprécier The Grocery. Une très belle fresque de la société américaine, une histoire pleine d'action, palpitante et sans trop de temps mort.

En bref bis, c'est que du bonheur et j'attends vraiment avec une grande impatience le tome 3 réalisé par deux auteurs de talent !! Je ne regrette vraiment pas d'en avoir fait l'acquisition pour la médiathèque où je travaille.


Question bonus : Si vous y étiez obligés pour survivre, vous lanceriez-vous dans le trafic de drogue ?

Repost 0
Published by Mr. Zombi - dans BD franco-belge
commenter cet article

Présentation

  • : Mr. Zombi's place
  • Mr. Zombi's place
  • : Un blog pour parler de tout ce qui me botte : lecture, jeux vidéos, gadgets, films...etc.
  • Contact

Visiteurs

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog.

  visiteurs ont parcouru ce blog.